Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Veille

Articles de cette rubrique

  • Apprendre en jouant : le dernier né des serious game du Cnam

    Le milieu des années 2000 a vu l’émergence en France d’un attrait particulier pour les serious games de type ludoéducatif. Ces jeux sérieux ont fait leur entrée dans l’entreprise et ont investi le champ de la formation professionnelle. Mais jouer à des jeux vidéo au travail, même à des fins d’apprentissage, est-ce bien sérieux ? Le Cnam y croit et sort en avril un nouveau serious game, consacré à la diversité culturelle. L’occasion de revenir sur les mécanismes et les conditions d’usage d’un tel outil en formation.
    Un serious game sur la diversité culturelle
    Le Cnam Pays de la Loire, en partenariat avec le Cnam Auvergne-Rhône Alpes et des entreprises (...)

    13 décembre 2018 par Living Lab Sofa Veille 0 visite 0 commentaire
  • Faut-il en finir avec les PowerPoint ?

    Qui n’a pas un jour piqué du nez en réunion ou en formation devant un intervenant déroulant ses slides les uns après les autres de manière soporifique ? En formation, les présentations PowerPoint accompagnent souvent des savoirs descendants. Et ce n’est pas toujours facile de maintenir l’attention des apprenants dans la durée avec ce type d’outil. Pourtant enseignants comme apprenants y sont attachés. Il connaît un vrai succès jamais démenti depuis 30 ans. Alors peut-on s’en passer ? A quoi peut-il servir ? Faut-il en finir avec le PowerPoint ?
    Pourquoi utilise-t-on le PowerPoint comme un karaoké ?
    Un formateur construit souvent sa séance en partant (...)

    12 décembre 2018 par Living Lab Sofa Veille 0 visite 0 commentaire
  • Pédagogies alternatives : une galaxie aux finalités politiques variées

    Les pédagogies alternatives se revendiquent des courants d’éducation nouvelle, comme la pédagogie Montessori. Shutterstock
    Sur les douze millions d’enfants et adolescents scolarisés en France, seules quelques dizaines de milliers de jeunes seraient inscrits dans des cursus revendiquant des pédagogies alternatives. Des sites de diffusion des militants comme le printemps de l’éducation avancent le chiffre de 60 000 enfants concernés. Un chiffre « officiel » de 24 851 enfants est donné par le rapport de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) pour les enfants non-scolarisés en famille ou à (...)

  • Construire son cours à partir des représentations des apprenants

    Comment aborder des notions complexes en formation ?
    Comment recueillir de façon anonyme les représentations des apprenants sur un sujet avant de l’aborder ?
    Arnaud est enseignant au Cnam en formation des adultes. Il intervient sur une unité d’enseignement qui porte sur les outils numériques en formation. Il souhaite débuter ses séances en interrogeant les représentations que ses apprenants ont sur le sujet du cours. Il sait que certains apprenants ont du mal à s’exprimer devant les autres. Avec l’aide du Pôle Pédagogie et digital du Cnam, il a découvert et pris en main Answergarden qui est une application permettant de créer un nuage de mots (...)

    10 décembre 2018 par Living Lab Sofa Veille 146 visites 0 commentaire
  • Les contenus en formation, mais encore ?

    Souvent, la formation est malheureusement limitée à son contenu et rarement au dispositif pédagogique en entier

  • Universités, écoles de commerce et d’ingénieurs : trois approches radicalement différentes de la professionnalisation

    Il existe trois archétypes de professionnalisation très différents : « intégrée » en école de commerce, « scindée » en école d’ingénieurs, et « latente » à l’université. Michaeljung
    Cette contribution est tirée de l’article de recherche intitulé « La Fabrique des cadres : étude comparée d’une école de commerce, d’une école d’ingénieurs et d’une université », publié en juillet 2018 et cosigné par Hédia Zannad (Neoma Business School), Francis Guérin (INSA Rouen Normandie) et Jean‑Louis Le Goff (Université de Rouen-Normandie), en partenariat avec l’APEC.
    Une enquête menée par trois chercheurs a investigué la manière dont trois établissements d’enseignement supérieur à (...)

  • Comment on a empêché la prise de conscience du numérique en éducation !

    Un article repris du blog de Bruno Devauchelle, un site sous licence CC by sa nc
    Commençons par un aphorisme provocateur : ceux qui ont critiqué le B2i et ses successeurs, ceux qui ont freiné sa mise en place sont en grande partie responsable du fait qu’aujourd’hui la culture technologique des enseignants soit aussi faible. Même ceux qui dénoncent cette faiblesse (comme l’article du Monde https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/11/27/la-formation-au-numerique-une-tache-immense-pour-l-education-nationale_5389089_3232.html) et tentent d’imposer aujourd’hui un enseignement d’informatique (aux élèves et aux enseignants) faisaient partie de ceux-là (...)

    4 décembre 2018 par admin Bruno Devauchelle 240 visites 0 commentaire
  • Illettrisme ou « insécurité langagière » ?

    Si l’illettrisme est aujourd’hui un problème socialement reconnu, les inégalités d’expression orale sont encore très peu prises en considération. Shutterstock
    Une personne est en situation d’illettrisme lorsque, malgré une scolarité en France, elle n’a pas acquis une maîtrise suffisante les compétences de base en lecture et en écriture qui permettrait d’être autonome dans les situations simples de la vie courante.
    Aujourd’hui, ces inégalités d’accès à l’écrit sont socialement reconnues et font l’objet de nombreux travaux de recherche tant au niveau de leurs origines, des conséquences et des remédiations possibles. Mais ces difficultés de communication se (...)

  • Et si nous adoptions des processus autonomisants

    Un article repris du blog Pedago 21 de de Marius Bourgeoys , un site sous licence CC by sa nc
    Je regardais cette vidéo pour une énième fois cette semaine et j’ai été frappé à nouveau par la simplicité du processus partagé par Mick Ebeling.
    Son processus est bien simple : lorsqu’il désire avoir un impact positif, 1 Il s’engage. - 2 Il tente de figurer quoi faire pour y arriver.
    C’est quand même assez simple. Ce qui est intéressant dans son processus en 2 étapes, c’est l’ordre des étapes. Mick n’a pas dit qu’il trouvait comment avoir un impact positif et qu’ensuite il s’engageait. Il s’engage d’abord, sachant qu’il sera capable de trouver le comment (...)

    3 décembre 2018 par Marius Veille 205 visites 0 commentaire
  • Un groupe qui converge ni trop ni trop peu !

    Coopérer ce n’est certainement pas imposer une direction. Cela consiste plutôt à favoriser la convergence du groupe vers une direction qu’il choisira collectivement. Mais si tout le monde va exactement dans le même sens, on perd en richesse. Quel est le bon équilibre ? Il peut être représenté très facilement par un schéma simple. Et en bonus, ce schéma nous permettra de mieux comprendre les crises et les conflits et comment en sortir.

    3 décembre 2018 Veille 126 visites 0 commentaire

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 800