Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Distances et Médiations des Savoirs

Articles de cette rubrique

  • Comment prendre en compte l’apprenant autrement que formellement dans la formation ?

    Un article de Joris Felder publié dans la revue Distances et Médiations des Savoirs une publication sous licence CC by sa
    Joris Felder, « Comment prendre en compte l’apprenant autrement que formellement dans la formation ? », Distances et médiations des savoirs [En ligne], 32 | 2020, mis en ligne le 12 décembre 2020, consulté le 31 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/dms/5912 ; DOI : https://doi.org/10.4000/dms.5912
    Pour poursuivre la discussion entamée dans ce débat initié par Daniel Peraya et Claire Peltier (2020), je procéderai en cinq temps. Je commencerai par un bref retour sur la discussion menée jusqu’ici qui me permettra (...)

  • Tensions entre présence et distance en éducation : comprendre la complexité, appel à communications de Distances et Médiations des Savoirs

    Un appel à contribution de la revue Distances et Médiations des Savoirs, une publication sous licence CC by sa
    Thème de l’appel à contributions
    Face à la situation extraordinaire que nous vivons actuellement, poussant les institutions éducatives à revoir leurs modalités de fonctionnement et certaines de leurs modalités pédagogiques chacun-e, étudiant-e-s, enseignant-e-s, chercheur-e-s, subit ou construit – c’est selon- des transformations – plus ou moins importantes - de ses pratiques d’apprentissage, d’enseignement et de travail. Chacun-e utilise les termes hybride, distance, présence, comodal accolé à des pratiques diverses et en tire des leçons (...)

  • Les pédagogies actives par problèmes et par projets à l’épreuve de la distance : questions à l’ingénierie

    Le débat proposé par Distances et Médiations des Savoirs en 2020 porte sur l’ingénierie pédagogique. Il est introduit par le texte de Peraya et Peltier (2020a), mis en ligne la veille de l’annonce des mesures de confinement prises pour enrayer la pandémie générée par la Covid-19. La situation sanitaire a réorienté ce débat vers l’ingénierie en situation de crise.

    Ma propre contribution s’appuiera en partie sur cette situation particulière, dans la mesure où la mise à distance forcée de toutes les formes d’enseignement et d’apprentissage a été révélatrice de propriétés cachées de l’ingénierie pédagogique mise en œuvre à l’École d’ingénieurs CESI, qui ne s’était jamais posé explicitement la question de la mise à distance intégrale, et qui s’est révélée au final d’une grande robustesse et effectivité dans toutes les modalités appliquées pendant cette période inédite.

  • Les ressources éducatives libres et les archives ouvertes dans le mouvement du libre accès

    Dans le parcours professionnel de tout universitaire, une question se pose régulièrement à propos de l’alternance systématique entre ses deux activités d’enseignement et de recherche ; une maïeutique à double sens qui prolonge un vieux débat sur l’articulation complexe entre deux facettes d’un même monde (Ramsden et Moses, 1992 ; Hattie et Marsh, 1996 ; Elton, 2001 ; Henkel, 2004 ; Poteau, 2015 ; Palali, Van Elk, Bolhaar et Rud, 2018). Notre objectif dans ce document est toutefois plus ciblé. Il s’agit de jeter un éclairage sur les outils de travail du personnel académique dans sa double fonction d’enseignement et de recherche ; plus particulièrement les conditions qui caractérisent la nature des ressources qu’il produit et dont il fait usage dans l’exercice de ses activités pédagogiques et scientifiques.

  • Ingénierie pédagogique en temps de crise. Vers des recherches coopératives

    Les lignes qui suivent ont été rédigées au terme d’un long parcours de recherche mené de différents points de vue disciplinaires dans l’archipel des technologies de l’information et de la communication en éducation. Rédigées en réponse à une invitation à participer à un débat sur l’ingénierie pédagogique, elles visent surtout à mettre l’accent sur l’importance de la recherche participative dans ce domaine et attirent l’attention sur l’importance potentielle de structures du type « Groupement d’intérêt scientifique » (GIS). D’abord, quelques éléments de réflexion succincts sur la question de l’ingénierie pédagogique sont présentés, argumentant sur l’importance d’approches systémiques. Puis une brève présentation du GIS Innovation, interdisciplinarité et formation (GIS 2if) est effectuée.

  • Des ressources aux pratiques éducatives libres : quelle réappropriation dans la formation ouverte et à distance ?

    Créée lors du Forum UNESCO de 2002 sur l’impact des didacticiels libres, l’expression « ressources éducatives libres » (REL) désigne « des matériels d’enseignement, d’apprentissage et de recherche sur tout support, numérique ou autre, existant dans le domaine public ou publiés sous une licence ouverte permettant l’accès, l’utilisation, l’adaptation et la redistribution gratuits par d’autres, sans restrictions ou avec des restrictions limitées » (Déclaration de Paris sur les REL, 2012 ). Par leurs caractéristiques intrinsèques, les REL affichent une forte similarité avec les Learning Objects, issus du paradigme orienté objet en informatique, et permettent la réutilisation d’objets numériques d’apprentissage de granularité plus ou moins fine dans de multiples contextes d’enseignement et de formation.

  • Des ressources aux pratiques éducatives libres : quelle réappropriation dans la formation ouverte et à distance ? Entretien avec Sophie Jequier (Université de Bordeaux)

    Sophie Jequier est Maître de conférences en physique à l’Université de Bordeaux depuis 1998, où elle réalise des travaux de recherche en physique des plasmas intégrant des simulations numériques importantes. Convaincue que le numérique peut aider dans l’enseignement supérieur, elle intègre le service TICE de l’Université Bordeaux 1 en 2004, dont elle devient directrice de 2006 à 2010. Elle s’implique alors dans les universités numériques thématiques (UNT) en lien avec les sciences (UNIT, UVED, Unisciel) puis dans l’association L’université Numérique de l’inter-UNT.

  • Des ressources de cours libres et collaboratives pour une formation hybride des enseignants : Design et impact

    Pour toute équipe d’enseignants à l’université, concevoir et utiliser des ressources éducatives libres (REL) est une tâche difficile, à la fois à cause d’une certaine méconnaissance des types de licences, mais aussi de la diversité des types d’accès et d’usages des ressources : à distance ou en présence, pour un accès en cours ou hors cours, dans une plateforme ou hors plateforme d’enseignement. Nous dressons ici un cadre d’analyse de ce que peut être une REL selon deux facettes : leur conception et leur impact sur leurs utilisateurs, et nous le testons à partir d’un dispositif collaboratif de ressources libres réalisé au sein de l’Inspé de l’Université Grenoble Alpes, dans un contexte de formation initiale d’enseignants.

  • Pratiques ouvertes pour la classe de langue : potentialités et perspectives des REL

    Compte rendu de lecture du livre :
    "New case studies of openness in and beyond the language classroom" par Ana Comas-Quinn, Ana Beaven et Barbara Sawhill

    Cet ouvrage est la suite d’un premier volume qui a été publié en 2013 après la conférence Eurocall qui se déroula à Bologne en Italie et qui fut consacrée à l’apprentissage par le partage : ressources libres, pratiques et communications ouvertes. Comme l’ont remarqué les auteures (Ana Comas-Quinn, Ana Beaven et Barbara Sawhill), cette conférence a été l’occasion de souligner de quelle manière les praticiens (enseignants de langue) qui s’inspiraient de l’ouverture étaient amenés à aller plus loin dans l’expérimentation de ressources libres et ouvertes.

  • Une problématique pluriculturelle de la notion d’hybridation, thématique du numéro 30 de la revue Distances et Médiations des Savoirs

    Le titre de l’ouvrage reflète son ambition : l’hybridation, à l’origine un mécanisme biologique, est devenue une métaphore pour décrire l’interpénétration de mondes divers aussi bien dans les sphères personnelle que sociétale. Il est donc logique, et nécessaire, de l’aborder sous un angle multidisciplinaire. C’est ce que fait Luc Gwiazdzinski en convoquant une quarantaine (37) de spécialistes de tous horizons

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50