Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Distances et Médiations des Savoirs

Articles de cette rubrique

  • Ingénierie pédagogique en temps de crise. Vers des recherches coopératives

    Les lignes qui suivent ont été rédigées au terme d’un long parcours de recherche mené de différents points de vue disciplinaires dans l’archipel des technologies de l’information et de la communication en éducation. Rédigées en réponse à une invitation à participer à un débat sur l’ingénierie pédagogique, elles visent surtout à mettre l’accent sur l’importance de la recherche participative dans ce domaine et attirent l’attention sur l’importance potentielle de structures du type « Groupement d’intérêt scientifique » (GIS). D’abord, quelques éléments de réflexion succincts sur la question de l’ingénierie pédagogique sont présentés, argumentant sur l’importance d’approches systémiques. Puis une brève présentation du GIS Innovation, interdisciplinarité et formation (GIS 2if) est effectuée.

  • Des ressources aux pratiques éducatives libres : quelle réappropriation dans la formation ouverte et à distance ?

    Créée lors du Forum UNESCO de 2002 sur l’impact des didacticiels libres, l’expression « ressources éducatives libres » (REL) désigne « des matériels d’enseignement, d’apprentissage et de recherche sur tout support, numérique ou autre, existant dans le domaine public ou publiés sous une licence ouverte permettant l’accès, l’utilisation, l’adaptation et la redistribution gratuits par d’autres, sans restrictions ou avec des restrictions limitées » (Déclaration de Paris sur les REL, 2012 [1]). Par leurs caractéristiques intrinsèques, les REL affichent une forte similarité avec les Learning Objects, issus du paradigme orienté objet en informatique, et permettent la réutilisation d’objets numériques d’apprentissage de granularité plus ou moins fine dans de multiples contextes d’enseignement et de formation,

  • Des ressources aux pratiques éducatives libres : quelle réappropriation dans la formation ouverte et à distance ? Entretien avec Sophie Jequier (Université de Bordeaux)

    Sophie Jequier est Maître de conférences en physique à l’Université de Bordeaux depuis 1998, où elle réalise des travaux de recherche en physique des plasmas intégrant des simulations numériques importantes. Convaincue que le numérique peut aider dans l’enseignement supérieur, elle intègre le service TICE de l’Université Bordeaux 1 en 2004, dont elle devient directrice de 2006 à 2010. Elle s’implique alors dans les universités numériques thématiques (UNT) en lien avec les sciences (UNIT, UVED, Unisciel) puis dans l’association L’université Numérique de l’inter-UNT.

  • Des ressources de cours libres et collaboratives pour une formation hybride des enseignants : Design et impact

    Pour toute équipe d’enseignants à l’université, concevoir et utiliser des ressources éducatives libres (REL) est une tâche difficile, à la fois à cause d’une certaine méconnaissance des types de licences, mais aussi de la diversité des types d’accès et d’usages des ressources : à distance ou en présence, pour un accès en cours ou hors cours, dans une plateforme ou hors plateforme d’enseignement. Nous dressons ici un cadre d’analyse de ce que peut être une REL selon deux facettes : leur conception et leur impact sur leurs utilisateurs, et nous le testons à partir d’un dispositif collaboratif de ressources libres réalisé au sein de l’Inspé de l’Université Grenoble Alpes, dans un contexte de formation initiale d’enseignants.

  • Pratiques ouvertes pour la classe de langue : potentialités et perspectives des REL

    Compte rendu de lecture du livre :
    "New case studies of openness in and beyond the language classroom" par Ana Comas-Quinn, Ana Beaven et Barbara Sawhill

    Cet ouvrage est la suite d’un premier volume qui a été publié en 2013 après la conférence Eurocall qui se déroula à Bologne en Italie et qui fut consacrée à l’apprentissage par le partage : ressources libres, pratiques et communications ouvertes. Comme l’ont remarqué les auteures (Ana Comas-Quinn, Ana Beaven et Barbara Sawhill), cette conférence a été l’occasion de souligner de quelle manière les praticiens (enseignants de langue) qui s’inspiraient de l’ouverture étaient amenés à aller plus loin dans l’expérimentation de ressources libres et ouvertes.

  • Une problématique pluriculturelle de la notion d’hybridation, thématique du numéro 30 de la revue Distances et Médiations des Savoirs

    Le titre de l’ouvrage reflète son ambition : l’hybridation, à l’origine un mécanisme biologique, est devenue une métaphore pour décrire l’interpénétration de mondes divers aussi bien dans les sphères personnelle que sociétale. Il est donc logique, et nécessaire, de l’aborder sous un angle multidisciplinaire. C’est ce que fait Luc Gwiazdzinski en convoquant une quarantaine (37) de spécialistes de tous horizons

  • Objets connectés : catalyseurs dans la médiation des savoirs scientifiques

    L’évolution des technologies de l’information et de la communication conduit à l’essor d’un Internet des Objets qui transforme nos interactions avec les objets et change nos façons de s’informer et d’apprendre. Permettant d’étendre la perception humaine des phénomènes physiques et de faciliter l’expérimentation, les objets connectés peuvent jouer un rôle de catalyseurs dans la médiation scientifique. Leur utilisation dans la formation aux sciences introduit deux activités combinant l’apprentissage en présentiel et à distance : l’expérimentation in situ et le laboratoire à distance.

  • Les enjeux de l’hybridation pour l’apprentissage coactif

    Travail collaboratif, curation de contenu ou gestion personnelle de l’information, veille numérique collaborative, toutes ces pratiques qui résultent de l’usage actuel des outils numériques, ont été investies dans le cadre d’expériences d’apprentissage coactifs orientées par problème et menées avec des étudiants en information et communication. Nous tentons de comprendre en quoi le partage des ressources numériques entre les apprenants et enseignants et la contribution à l’enrichissement des enseignements par les étudiants, peuvent favoriser le renforcement des compétences numériques des apprenants, ainsi que le développement de leur esprit critique, en situation d’apprentissage par problème et plus largement d’apprentissage coactif en mode hybride.

  • Design spatial sociotechnique

    À la question « Quelle ingénierie pédagogique à l’ère numérique ? », Peraya et Peltier (2020) nous rappellent que ni la question de l’autonomie de l’apprenant ni la maîtrise des compétences informationnelles ne sont des nécessités nouvelles posées à l’ingénierie pédagogique. Ils nous interrogent en retour sur les dynamiques politique, sociale, économique, technologique qui pourraient, ou impliqueraient de, renouveler les pratiques ingéniériales, en réponse aux demandes des niveaux macro-, méso et micro-sociaux décrits par Leclercq (2003). Or, il nous apparaît en effet quelques demandes et tendances à l’œuvre, impactant directement l’ingénierie pédagogique.

  • Ingénierie dispositive et enseignement à distance au temps de la COVID 19

    Dans le numéro 29 de la revue Distances et médiations des savoirs, (Peraya et Peltier, 2020) se proposent d’ouvrir le débat sur la question récurrente de l’évolution de l’ingénierie pédagogique, à une époque caractérisée notamment par la surabondance des contenus informationnels. Les auteurs évoquent ainsi « une dynamique politique, sociale, économique, technologique, etc. qui rendrait ce changement de paradigme d’enseignement et d’apprentissage et ce renouvellement des pratiques ingénieriales incontournable ».

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50