Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

EM Lyon

Articles de cet auteur (7)

  • Changer les cours : et si les étudiants apprenaient les uns des autres ?

    Pour favoriser l’enseignement au sein du groupe, l’animation des interactions est essentielle . Antoine Feuvrier, Author provided
    Internet a transformé les manières d’apprendre et habitué les individus à partager leurs connaissances sans passer par les rôles imposés du « maître » et de l’« élève ». Désormais, ils s’attendent à un système similaire à l’école ou au travail, et ont besoin, plus qu’avant, de se sentir acteurs de leurs apprentissages. S’inspirant de la « classe mutuelle », du XVIIIe siècle, où les élèves plus avancés aidaient l’enseignant dans sa mission en faisant répéter les plus jeunes, « l’apprentissage entre pairs » est l’une des voies pour (...)

  • « Classe renversée » : pourquoi laisser les clés de la classe aux étudiants

    Dans le cadre défini par l’enseignant, les étudiants de la "classe renversée" construisent en groupe les différentes séquences du cours. Shutterstock
    Soyons honnêtes, en 2019, le plus grand motif de satisfaction pour les professeurs est de croiser le regard des étudiants quand ils lèvent les yeux de leur ordinateur. En effet, comment rivaliser avec des réseaux sociaux qui dévoilent des scoops à la minute, instruisent tout en amusant, proposent des mini conférences d’experts aux sujets racoleurs ? En tant qu’enseignant, on a beau se dépenser, donner de sa personne pour être drôle – mais pas trop, captivant – sans en faire des tonnes, expert – sans être (...)

  • Rock’n’roll ou pas, les thésards en sciences de gestion d’aujourd’hui ?

    Guillaume Canet dans son film _Rock’n’Roll_. Jean Claude Lother/Les Productions du Tresor
    Deux enseignants-chercheurs en école de management se croisent en coup de vent dans un couloir hier matin. Le premier a 38 ans, l’autre quelques années de plus… L’un se passionne pour la psychologie sociale, l’autre fait de la sociologie.
    Ils ont peu de temps, comme souvent, mais l’un demande à l’autre : « T’avais vu le film de Guillaume Canet, Rock’n’Roll » ?
    L’autre lui répond : « Oui, why ? »
    L’un : « Ça m’a trop fait penser aux doctorants d’aujourd’hui !
    L’autre : « Mmh ? »
    L’un : « Eh bien, je les trouve pas très rock’n’roll dans leur approche de la recherche, (...)

  • Le design thinking, de Stanford à l’école primaire française

    Utilisation des méthodes du Design Thinking dans une école primaire à Londres (Rosendale Primary School). Ewan McIntosh, CC BY-NC
    Cet article est le fruit d’une collaboration avec Frédérique Vayssac, Professeure des écoles à Lyon et Flavien Chervet, Président Exoflow et ancien étudiant IDEA (emlyon/Ecole Centrale).
    Le design thinking, méthode d’innovation déjà ancienne, a fait irruption dans les entreprises de façon récente, en réponse à l’impératif d’innovation généralisée. Issue de l’université de Stanford, et plus particulièrement de son école de Design, la D.School, la démarche est restée limitée dans les années 60 aux milieux confidentiels du design (...)

  • Le statut d’étudiant-entrepreneur à l’épreuve des faits

    Start-up étudiante incubée en grande école. Ecole polytechnique/Flickr, CC BY-SA
    Officiellement lancé en 2014, le statut d’étudiant-entrepreneur a pour ambition de permettre à des étudiants ou jeunes diplômés d’initier une expérience entrepreneuriale pendant leurs études ou jusqu’à trois années après l’obtention de leur diplôme. Un accompagnement et des aménagements spécifiques leur sont proposés pour atteindre cet objectif.
    Depuis la création du statut, le nombre d’étudiants-entrepreneurs a augmenté de plus de 1 000 personnes chaque année. Pour l’année scolaire 2017-2018, le dispositif a ainsi permis à plus de 3 500 personnes de s’essayer à l’aventure (...)

  • Le tissage est-il l’avenir de la recherche ?

    Métier à tisser. Frédéric Bisson/Flickr, CC BY
    Des chercheur·e·s ont récemment interrogé la réalité de la vie doctorale au sein de la recherche en sciences de gestion. Certain·e·s collègues seniors soulignent la morosité et l’apeurement des doctorant·e·s d’aujourd’hui, tandis que les intéressé·e·s revendiquent au contraire curiosité et esprit de collectif.
    Cet article n’a nullement la prétention de trancher entre ces deux visions. Il a simplement l’ambition d’étendre la réflexion au-delà du cas doctoral, et de poser une question plus large : comment penser l’avenir de la recherche dans un contexte de domination croissante du système d’évaluation par étoile ? (...)

  • Plaidoyer pour une éducation basée sur l’intelligence émotionnelle

    DevonshireMedia/Flickr, CC BY-NC-ND
    Un enfant anxieux et constamment embourbé dans ses propres peurs, peut complètement passer à côté de sa scolarité, échouant aux examens et, plus tard, dans sa vie professionnelle et personnelle. Mais heureusement pour lui, nous avons découvert un antidote à ce mal qui ronge petit à petit sa tête et son corps.
    L’intelligence émotionnelle, une capacité mentale abrégé en QE (la première pour quotient, la deuxième pour émotionnel), permet de réguler efficacement nos émotions pour mieux appréhender certaines situations stressantes, voire paralysantes.
    De nombreux résultats de recherche académiques montrent en effet qu’il est (...)

    31 juillet 2017 par Christophe Haag, EM Lyon The conversation 485 visites 2 commentaires