Innovation Pédagogique et transition
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Didier Paquelin

Articles de cet auteur (5)

  • La flexibilisation comme reconnaissance de l’altérité

    Reconnaître l’Altérité invite les acteurs de l’enseignement supérieur à accepter d’une part que d’autres voies de cheminement sont possibles au-delà de ce qui les a eux-mêmes construit, et d’autre part de faire confiance en l’Autre dans sa capacité à cheminer nous faisant à son tour découvrir d’autres possibles organisations pédagogiques. Si Ricoeur nous invite à se mettre à la place d’autrui, comprenons qu’il ne s’agit pas de faire à la place de cet Autre qu’est l’étudiant, mais d’avoir une attitude compréhensive de qui il est, de son projet, de ses capacités, de son contexte pour agir là où nous le pouvons en qualité de concepteur de dispositif de formation, de pédagogue, pour définir un environnement capacitant lui offrant des degrés de liberté de choix. Dès lors l’enjeu premier ne serait plus de savoir ce que les étudiants apprennent mais bien d’identifier ce qui est mis en place pour leur permettre de s’engager et de persévérer dans leur dynamique formative.

    Didier PAQUELIN

    Professeur titulaire, Chaire de Leadership en Pédagogie de l’Enseignement Supérieur, Université Laval (Québec), 2320 Avenue des Bibliothèques, Québec G1V0A6
    didier.paquelin@fse.ulaval.ca

    22 mai 2019 par Didier Paquelin Veille 1356 visites 0 commentaire
  • Interrogeons les distances certes… Et si l’on repensait la présence ?

    Un article repris de la revue Distances et médiations des savoirs, une publication sous licence CC by sa
    Daniel Peraya et Didier Paquelin, « Interrogeons les distances certes… Et si l’on repensait la présence ? », Distances et médiations des savoirs [En ligne], 41 | 2023, mis en ligne le 18 mars 2023, consulté le 19 mars 2023. URL : http://journals.openedition.org/dms/8981 ; DOI : https://doi.org/10.4000/dms.8981
    Introduction
    Notre revue comme sa version initiale, Distances et Savoirs (D&S), ont la formation à distance pour domaine et périmètre scientifiques. Rien d’étonnant donc si régulièrement nous nous interrogeons sur (…)

  • Diversité, agentivité et émancipation : cultivons la présence.

    Didier Paquelin et Daniel Peraya, « Diversité, agentivité et émancipation : cultivons la présence. », Distances et médiations des savoirs [En ligne], 44 | 2023, mis en ligne le 21 décembre 2023, consulté le 02 janvier 2024. URL : http://journals.openedition.org/dms/9716
    Initiée lors du numéro 41 de la revue, cette rubrique dont le texte introductif s’intitule « Interrogeons les distances certes… Et si l’on repensait la présence ? » était une invitation à croiser des regards sur une notion polysémique, bien au-delà des approches fondées sur la distanciation spatiale. Cette rubrique se voulait une ouverture, un projet dans lequel les (…)

  • D’une université campus à une université multi-modale

    Si la formation à distance a été proposée initialement par des institutions dédiées telles que l’Université d’Athabasca, la TELUQ, l’Open University, nous observons depuis une trentaine d’années un développement d’une offre à distance par des universités dites « campus » conduisant au constat que 83 % de l’offre canadienne de cours à distance est proposée par des universités dites bimodales, c’est-à-dire qui offre à la fois des cours sur campus et à distance (1 350 cours proposés par des universités qui sont uniquement à distance et 6 450 cours proposés par des universités bimodales).
    (...)
    Nous proposons dans cette contribution d’analyser la dynamique par laquelle une université « campus » est passée d’aucun cours proposé à distance depuis sa création en 1852 dans la lignée du premier établissement d’enseignement de la Nouvelle-France, jusqu’en 1983, à plus de 800 cours proposés en 2016, représentant 18 % des crédits délivrés au cours de l’année 2015-2016.

    Didier Paquelin

    Professeur titulaire,
    Chaire de Leadership en Pédagogie de l’Enseignement Supérieur,
    Université Laval (Québec)

    5 janvier 2017 par Didier Paquelin Retours d’expériences 1317 visites 0 commentaire
  • Entre société et institutions de formation : les sens de la présence

    Un article repris de la revue Distances et médiations des savoirs, une publication sous licence CC by sa
    Deux auteurs, Bruno Devauchelle et Claire Peltier que les lectrices et les lecteurs de DMS connaissent déjà, alimentent la rubrique Débat-discussion de ce numéro. Leur contribution se distingue par le niveau d’enseignement qui constitue leur terrain : l’enseignement scolaire pour l’un, l’enseignement supérieur pour l’autre. Leur approche respective aussi les différencie. B. Devauchelle analyse les notions d’absence et de présence à partir d’un cadre d’inspiration psychanalytique à partir duquel il relit des enquêtes menées après la (…)