Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Travailler en groupe pour développer les compétences communicationnelles : l’exemple d’un cours d’anglais dans un Master Commerce Vente Marketing au Cnam

7 octobre 2020 par Living Lab Sofa Veille 190 visites 0 commentaire

Un article repris de https://living-lab.cnam.fr/index.ph...

Beaucoup de méthodes, techniques d’animation et d’activités pédagogiques sont mises en place par les enseignants dans le cadre de leurs enseignements. Ceci pour une meilleure appropriation du savoir par les apprenants. C’est le cas d’Anne GUITARD, enseignante en anglais au Cnam, avec qui le LivingLab Sofa s’est entretenu pour un retour d’expérience. A travers un scénario pédagogique bien pensé, Anne met toujours les apprenants en action.
LivingLabSofa : Pouvez-vous vous présentez svp ?
Anne GUITARD : Je m’appelle Anne GUITARD, j’enseigne l’anglais au Cnam depuis 2015.
LivingLab Sofa : Pourquoi faites-vous travailler vos élèves en groupes ?
Anne GUITARD : Tout d’abord, je suis partie d’un constat : pour s’approprier une langue, il faut la parler ! D’ailleurs, la meilleure façon d’acquérir une compétence en lien avec un domaine, c’est la pratique. « C’est en forgeant que l’on devient forgeron ». Pour ce qui concerne ma discipline, le travail en groupes est une des meilleures façons de pousser les apprenants à s’approprier la langue anglaise et à aller au-delà de leurs limites. Dans le cadre de ma démarche pédagogique, l’erreur est (faute d’orthographe ou de prononciation) permise. D’ailleurs, dans mes consignes, je précise bien que personne n’a le droit de se moquer d’un-e autre personne sous prétexte qu’il ou qu’elle a fait une faute. Il n’y a pas d’interdits, la seule règle à respecter c’est de fournir des efforts en groupe pour répondre à la commande de l’enseignante (réaliser l’exercice). Je m’appuie sur l’approche socioconstructiviste pour pousser les élèves à travailler entre eux (coopérer, collaborer) et de ce fait ils apprennent les uns des autres car ils peuvent se corriger mutuellement en bonne intelligence. En gros, j’essaie de faire vivre l’intelligence collective dans ma classe !
LivingLab Sofa : Concrètement comment vous vous y prenez en salle de cours ?
Anne GUITARD : L’exercice à réaliser, les consignes de travail et les ressources (documents, liens vers des ressources en lignes) sur lesquels les apprenants doivent s’appuyer pour réaliser le travail sont mis à leur disposition via la plateforme de formation. Il s’agit d’études de cas sur des situations professionnelles en lien avec la formation Commerce, Vente et Marketing. Je m’assure à ce qu’il y ait un ordinateur ou plusieurs ordinateur-s par groupe, puisqu’il faut bien que les élèves aillent sur la plateforme pédagogique et sur Internet pour consulter des ressources en ligne. Je m’assure toujours qu’ils ont bien compris les consignes de travail et le livrable à fournir où à présenter à la classe. Je tiens à préciser qu’en groupe tout se fait en anglais (communication orale et écrite) tout en respectant les gestes barrières bien-sûr à cause de la crise sanitaire.
LivingLab Sofa : Comment sont constitués les groupes de travail ? sur quels critères vous appuyez-vous ?
Anne GUITARD : Les apprenants sont des professionnels puisqu’ils sont en alternance entre le Cnam et leurs entreprises. De ce fait je ne leur laisse pas le choix de constituer eux-mêmes les groupes car en entreprise on ne travaille pas forcément avec ses amis. Je constitue donc les groupes en fonction des profils de mes apprenants et de leurs genres afin d’intégrer la mixité de niveaux dans les groupes. De plus, je suis attentive à mélanger dans le même groupe des étudiants plus et moins à l’aise à l’oral, afin qu’ils progressent tous lors de la présentation des travaux du groupe devant la classe, en fin de demi-journée de travail. L’idée est de les mettre en situation comme s’ils étaient en entreprise.
LivingLab Sofa : Et vous Anne, c’est quoi votre rôle, votre posture pendant ces travaux de groupes ?
Anne GUITARD : Mon rôle c’est d’assurer une bonne dynamique en motivant les apprenants et en faisant en sorte que tout le monde participe aux travaux de groupes. Je navigue entre les groupes pour les écouter, les guider et leur apporter de nouveaux mots de vocabulaire s’ils se sentent bloqués. En cette période de crise sanitaire, il est aussi important pour moi de veiller au respect des gestes barrières pour ce genre d’activités pédagogiques.
LivingLab : Comment avez-vous trouvé cette expérience pédagogie ?
Anne GUITARD : Très riche et instructive. Les élèves s’investissent car ils se sentent valorisés. Je les responsabilise et ils mobilisent leurs propres connaissances pour réaliser le travail demandé. S’ils se trouvent bloqués, ils n’ont pas honte de solliciter leurs camarades de groupe ou de m’interpeller. Juste préciser qu’il faut au départ mettre en place des règles de fonctionnement et une bonne dynamique pour que ce genre d’activités puisse avoir une réelle plus-value pédagogique.
LivingLab Sofa : Merci beaucoup Anne pour cet échange/retour d’expérience.
Anne GUITARD : Je vous en prie, c’est un plaisir.

Licence : CC by-nc-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom