Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Polytechnique Montréal

Articles de cet auteur (47)

  • Extravertis, intravertis, ambivertis, qui sont les plus créatifs ?

    Tony Detroit
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    À l’époque du tout social, les extravertis ont la cote, les introvertis, eux, sont relégués au second plan
    Mais les préjugés à l’égard des introvertis ne datent pas d’aujourd’hui. Pendant plus de 30 ans, la Société Américaine de Psychiatrie, a fait de l’introversion une maladie, jugeant que l’introversion freinait la capacité de l’individu à s’intégrer à la société et à réussir dans un monde de plus en plus concurrentiel.
    Pourtant, en ce qui concerne la créativité, l’extraversion n’est pas toujours un atout. Paul (...)

  • Pourquoi anticiper aide-t-il à réussir ?

    Oscar Keys/Unsplash
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    En psychologie, que signifie l’anticipation ?
    Anticiper est la faculté que nous avons de prendre des décisions en étant capables de prévoir ses conséquences à la fois sur le plan temporel et spatial. L’anticipation est étroitement liée à la réflexion et, par conséquent, elle inclut aussi la capacité de prédire l’impact de nos actes sur notre environnement, sur la suite à donner à nos activités et sur notre comportement.
    Le verbe anticiper tire sa signification de ses racines latines. En latin, (...)

  • L’entretien du « Moi » !

    Moi, émoi. Author provided
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Je poursuis dans la même veine que la semaine dernière, « Prendre soin de sa mémoire et de ses émotions ». Je sais, parfois j’enfonce le clou. Mais, je trouve important de rappeler qu’il existe des solutions simples, qui coûtent peu, pour prendre soin de soi et de ceux qu’on aime. De petites habitudes qui peuvent changer une vie !
    Les problèmes de santé mentale ne cessent d’augmenter dans notre société, et il semblerait que des personnes de plus en plus jeunes soient concernées. Des (...)

  • Après le « slow food », voici le « slow thoughts »

    Michelle YorkeTout change. Et très rapidement. Comment réagir ?
    Après le mouvement « slow food » initié par Carlo Petrini pour sensibiliser les citoyens à la l’écogastronomie et à l’alter consommation, voici le mouvement « slow thoughts » initié par le professeur en psychiatrie Vincenzo Di Nicola qui rappelle que la réponse à un environnement qui change constamment n’est pas nécessairement la vitesse. Peut-être, en effet, serait-il contre-productif de vouloir s’adapter à un rythme de plus en plus rapide en travaillant de plus en plus vite.
    Di Nicola a rédigé un petit manifeste de la pensée lente. Il s’articule autour de sept préceptes :
    Marcher et parler (...)

  • Apprendre à choisir

    vinicius amano unsplash
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Le fait d’avoir accès à une grande quantité d’informations nous permet automatiquement de générer de nouvelles idées. Faux !
    Pourquoi ? Face à une quantité d’informations (qu’elle soit grande ou réduite), le processus d’analyse procède comme suit : j’adapte mon répertoire existant de concepts afin d’identifier celui qui me paraît le plus adapté pour comprendre la situation à laquelle je fais face.
    Pour produire du neuf, ou pour être créatifs, il faut construire des hypothèses qui nous permettront de (...)

  • Êtes-vous capable de visualiser ?

    Photo : Bruce Christianson, Unsplash
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Le sujet de ce billet m’a été inspiré par un lecteur d’une chronique précédente, Dominique Chetboune (que je remercie), qui m’écrivait :
    « En lisant l’article intitulé “L’entretien du moi”, il me semble (sauf erreur de ma part) que vous ne tenez pas compte de la définition même de la mémoire autobiographique épisodique. »
    Pour plus de précision, la mémoire autobiographique épisodique s’associe d’abord et avant tout à une autre capacité cognitive : l’imagerie mentale (ou imagerie (...)

  • Prendre soin de sa mémoire et de ses émotions

    unnamed
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Nous nous plaignons souvent du fait que notre mémoire flanche. Nous avons parfois l’impression que nos souvenirs s’évaporent, ou au contraire, réapparaissent soudainement au moment où l’on s’y attend le moins.
    On oublie que le fait même de se souvenir est une construction continuelle. Nous revisitons constamment notre mémoire et, à chaque fois, nos souvenirs sont revus, corrigés, reclassifiés.
    Nous sortons de ces voyages dans le temps quelque peu étourdis, avec au cœur un voile de tristesse ou, à l’inverse, (...)

  • Le bonheur d’abord, la réussite ensuite !

    Si quelqu’un vous disait que le bonheur est la condition sine qua non de la réussite, vous lui feriez remarquer que selon vous, ne lui en déplaise, ce serait plutôt le contraire. C’est le fait de réussir qui vous conduira à vous sentir heureux.
    En général, à tout le moins en Occident, on pense que ce n’est qu’à force de travail que le succès finira par se matérialiser. Dans les faits, la poursuite du bonheur par le biais d’un labeur acharné fait, dans plusieurs cas, long feu.

  • Les dangers du perfectionnisme

    Josefa Ndiaz/Unsplash
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Vous arrive-t-il de vous acharner sur des détails ? De vous éterniser sur une tâche ? De vous en vouloir si un petit incident a laissé une égratignure sur un objet ? De ne pas oser soumettre un article, car il ne vous semble pas encore assez bien ? De ne pas réussir à finir ce travail, cette toile ou ce manuscrit dans les délais que vous aviez prévus ? D’abandonner dès qu’une critique vous fait trop souffrir ?
    Si vous répondez oui à ces questions, vous souffrez peut-être de perfectionnisme. (...)

  • Pourquoi s’intéresser à la gratitude ?

    Merci ! Photo on Visual Hunt
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Dans un monde où nous sommes appelés à interagir de plus en plus étroitement avec les machines, il est crucial que celles-ci puissent être en mesure d’adopter certains attributs propres à la communication humaine.
    Lorsque nous communiquons entre nous, nous échangeons de l’information, par la parole bien sûr, mais aussi par le biais de nos émotions. Que nous en soyons conscients ou pas, lorsque nous communiquons, nous mettons constamment en scène nos émotions. Celles-ci se manifestent de (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40