Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Trouvez le point faible de votre groupe en quelques minutes

30 mai 2017 Veille 262 visites 0 commentaire

Un article repris de http://cornu.viabloga.com/news/trou...

Le truc d’animateur d’aujourd’hui va vous permettre une rapide analyse de votre groupe pour connaitre votre point faible. En effet, c’est celui-ci qui vous prendra le plus de temps, surtout si vous ne vous en êtes pas rendu compte. Mettez plutôt vos efforts pour éviter que votre groupe n’ait un point faible qui ruinera vos efforts. Pour cela trois choses à observer...


Petit bête

I comme Implication

- Si vous avez un petit groupe (jusqu’à une douzaine), vous devriez avoir "presque" tout le monde d’actif
- Si vous avez un grand groupe (à partir d’une centaine), vous devriez avoir au moins 10% de participants qui réagisent quand on fait une demande (et dans tous les cas au moins une dizaine...)

  • sinon vérifiez que vous n’avez pas coupé votre groupe en deux, entre les plus actifs qui participent aux rencontres et les "observateurs" qui ne voient que les échanges entre les rencontres et que vous avez peut être oublié de tenir au courant...
    - Si vous avez un groupe intermédiaire (entre 12 et 100), cela nécessite plus d’efforts pour avoir au moins une dizaine de participants. Il vaut mieux ajouter de nouveaux participants... même inactifs...

C comme Communs

Avez-vous les communs du groupe facilement accessibles à tous (y compris aux non membres pour les inciter à vous rejoindre) ?

  • Les objectifs de votre groupe
  • Les règles (voir la vidéosur la règle la plus efficace)
  • Les ressources produites par le groupe (des guides, des vidéos, etc.)
  • Les pages de travail (pour montrer le "capot ouvert" et aider de nouveaux participants à rejoindre vis projets)

E comme Echanges

- Des échanges au cours de rencontres (au moins une fois par mois, en présentiel ou à distance par visio ou autre si les membres du groupe sont éloignés)

  • Toutes ou certaines de ces rencontres doivent permettre de parler aussi du fonctionnement du groupe (au moins une fois par an)

- Des échanges entre les rencontres (à l’aide d’outils comme une liste mail) avec au moins un message par semaine, les différents messages devant être postés par "beaucoup" de personnes (idéalement une dizaine) plutôt que par une seule

  • c’est le rôle du facilitateur de communauté d’inciter les plus actifs (par exemple ceux qui portent des projets dans le groupe), à partager où ils en sont dans un message court au reste de la communauté au moins une fois par mois

Licence : CC by-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom