Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Biennale de l’éducation

Articles de cette rubrique

  • Dans le cadre du système éducatif, l’élève...

    Cette communication, théorique et réflexive, vise à présenter les objectifs et le protocole de recherche de notre recherche doctorale qui étudie la façon dont les émotions éprouvées par les élèves en contexte écologique de classe et stockées en mémoire sont susceptibles d’influencer leur apprentissage. Nous proposons d’aborder l’apprentissage comme relevant de la subjectivité des individus, du sens qu’ils créent à partir de, sur et pour l’activité dans laquelle ils sont engagés et en relation étroite avec leur identité et leur passé. Nous convoquons ainsi dans notre étude les notions de mémoire autobiographique et de souvenir. Nous questionnons le vécu des élèves scolarisés en classe de quatrième dans deux disciplines scolaires : les mathématiques et le français.

  • Accompagnement du processus créatif dans un « Atelier Terre de la ville de Toulouse » : reconnaissance de l’être sensible et rôle des autres pour y parvenir.

    A partir de l’expérience d’accompagnement dans « l’Atelier Terre Croix Baragnon de la mairie de Toulouse » depuis 14 ans, je propose de raconter comment cette activité se transforme au contact des autres, qu’il s’agisse d’intervenants extérieurs au cours de workshops avec un ou plusieurs artistes proposés chaque année, ou qu’ils s’agissent des participants aux ateliers. La réflexivité sur ma pratique d’accompagnement me permet aujourd’hui de mettre en lumière comment l’expérience personnelle de chacun contribue à clarifier ce que veut dire accompagner un processus créatif, ce qui renvoie à une relation entre un dialogue avec la terre et un dialogue entre nous. Parler de dialogue permet de mettre l’accent sur le processus de création, plus que sur la technique qui permet de l’exprimer.

    Je viens d’ailleurs, j’ai habité dans d’autres pays, avec une histoire personnelle et collective. Je suis architecte de formation, mais j’ai eu envie d’explorer des espaces entre différents mondes professionnels et artistiques.
    Un jour j’ai quitté l’architecture, j’ai fait la rencontre avec la terre. J’ai tout de suite été attirée par l’argile.

  • Faire et se faire au moyen d’apprentissages formels, non formels, informels : le cas d’un dispositif pédagogique innovant de licence en sciences de l’éducation d’une université de l’est parisien

    Initié dès la 1ère année de licence en sciences de l’éducation, un dispositif de formation accueille des étudiant.e.s (n=90) peu favorisé.e.s provenant de cursus variés, dont l’une des finalités est de les (re)positionnement au cœur des apprentissages à partir de leur histoire et de leur projet. Notre intention est d’interroger un mode d’apprentissage qui les met en situation d’activité et de production de savoirs, notamment au moyen du journal de formation (faire), en même temps que les transformations des individus apprenants qui en découlent (se faire). L’interprétation des premiers résultats est produite à la lumière d’un triptyque conceptuel « innovation, apprentissages (formels, non formels, informels), transformation » pour éclairer les liens entre « le faire » et « se faire » ; elle permet de discuter les conditions d’une réussite élevée des parcours d’apprentissage des étudiant.e.s et leur volonté de poursuivre dans le même dispositif.

  • Mobiliser l’émotion esthétique pour accompagner à « faire et se faire » dans les dernières années de sa vie professionnelle

    Comment accompagner les séniors dans les dernières années de vie professionnelle et leur permettre de penser ce qu’ils ont envie de transmettre au-delà des techniques et des procédures ? Les travaux menés par Wittorski (2015) mettent en avant que la transmission concerne aussi et souvent la transmission des valeurs, d’éléments culturels. Comme le soulignent Fillietaz et Remery (2015), ces transmissions ne seront rendues possibles que si le salarié a pu « développer une capacité d’analyse de sa propre activité » et « engager une dynamique de mise en forme et de transformations progressives ».
    Convaincus de l’importance mais aussi de la difficulté d’engager un tel travail, nous avons conçu un dispositif expérimental en 2018 et 2019 pour accompagner les salariés de notre institut - INRAE - dans les trois à cinq ans avant leur départ à la retraite, pour leur permettre de penser leur activité avant ce départ, en interrogeant le sens dans leur trajectoire professionnelle et pour pouvoir penser la transmission.

  • Stratégies d’adaptation de l’adulte analphabète à la technologie moderne

    La présente recherche a centré l’intérêt sur les adultes analphabètes du français au Burkina Faso, pays d’Afrique de l’Ouest comptant une soixantaine de langues ethniques non prises en compte par les services administratifs ni par la technologie moderne. En amenant les adultes à s’exprimer, nous avons recueilli d’une part, leurs opinions sur l’impact de la technologie moderne sur leurs activités professionnelles sachant que cette technologie requiert des compétences en français écrit et oral, et d’autre part, les voies et moyens qu’ils choisissent pour s’adapter à cet environnement moderne. Les résultats auxquels nous sommes parvenus pourraient orienter les politiques éducatives à l’intention des adultes.

  • Devenir écrivain

    À partir d’une expérience de psychologue-psychanalyste et d’écrivain, l’auteur se pose la question du « Devenir écrivain », dans le double sens de construction d’un parcours et d’acquisition d’un « métier », avec les savoir-faire qui permettent de réaliser une œuvre. Qu’est-ce qui, dans tout cela, relève d’un apprentissage programmable, ou bien d’un « don » mystérieux, que le regard contemporain réfère plutôt à des enjeux inconscients ? La communication développe ainsi deux types de processus : les uns, psychomoteurs et cognitifs, « expliquent » comment advient la créativité et comment se crée une œuvre ; les autres sont liés aux significations individuelles et sociales attachées au statut d’écrivain et de l’oeuvre littéraire ; ils permettent de « comprendre » et de travailler ces « effets de sens ». Ce travail invite à une approche complémentariste de la collaboration entre pédagogues et psychanalystes, pour penser les situations et aider dans les plus problématiques.

  • La transformation concomitante des organisations et du leadership des gestionnaires scolaires : transformations de conscience de leadership en largeur et profondeur

    Les systèmes éducatifs et à fortiori les acteurs des établissements scolaires s’inscrivent dans les changements sociétaux en accélération. Celle-ci se mesure à fréquence des réformes scolaires. Récemment, un nouveau mode de gouvernance s’est imposé dans la plupart des systèmes éducatifs octroyant davantage d’autonomie aux acteurs locaux tout en régulant leurs actions à travers des modalités de reddition des comptes. Dans ce double mouvement de décentralisation et centralisation, l’établissement scolaire apparait comme une unité significative des systèmes éducatifs et les équipes éducatives mobilisées autour de la direction en constituent les acteurs clés.
    Dans ce contexte, la conception du métier des directions se transforme d’un rôle d’administrateur relais dans une chaine hiérarchique agissant essentiellement sur un mode bureaucratique à celui d’encadrement et de leadership. Le métier des directions s’est intensifié.

  • Position et variations des positions dans la construction d’une posture de chercheur

    Nos activités de praticien-chercheur nous ont conduit à nous interroger sur les variations de postures auxquelles se trouve soumis le chercheur. Nous proposons d’aborder les variations de postures comme une dynamique d’ajustement postural intrinsèquement liée à la démarche d’enquête. La position première, envisagée comme la plus opérante au regard de l’objet étudié, est soumise dans l’approche empirique à des tensions qui vont la faire osciller vers d’autres positions. Ces oscillations, l’observation qui en est faite et leur gestion constituent une dynamique d’ajustement permanente.
    Nous mobiliserons le terme de posture, terme ancien (1588) selon le Grand Robert de la langue française, utilisé couramment dans le registre médical et en sciences de l’éducation notamment quand il est associé au terme de position. Nous retiendrons la définition proposée par Alphandéry et Bobbé de la posture comme « la position que le chercheur occupe au regard de ses objets de recherche, de ses interlocuteurs, de son terrain, et enfin de ses pairs et des institutions qui structurent son activité. »

  • Le rôle de l’accompagnement en centre de formation en entreprise dans la construction des identités professionnelles des apprenant-e-s en automatisation.

    Cet article propose d’étudier le rôle de l’accompagnement des apprenant-e-s dans le cadre des centres de formation. Ce type d’apprentissage, encadré par des personnes formatrices en entreprise qui consacrent l’entier de leur temps à cette tâche, privilégie un accompagnement laissant progressivement la place à l’autonomie, tout en amenant des feedbacks réguliers sur le travail effectué. Il encourage les apprenant-e-s à s’impliquer dans leur formation, mais avec le risque de les éloigner de l’activité de production. En s’appuyant sur une recherche qualitative auprès d’apprenant-e-s en automatisation, cette contribution s’intéresse à comprendre comment ces jeunes en formation en alternance vivent leur accompagnement en entreprise et quel est son rôle dans leur construction identitaire.

  • Le délire comme construction de soi dans une situation de présence à autrui

    Comme praticienne et chercheure, j’ai axé mon travail de recherche et de réflexion sur la manière dont se construit l’expérience des acteurs. Pour rendre compte de l’expérience j’ai été amenée à adopter un mode de travail de recherche similaire à celui qui fait que l’expérience se construit, c’est-à-dire en rendant compte de transformations simultanées de l’action et de la pensée de l’action, dans les aspects microsociaux d’un continuum de transformations. Ce récit d’expérience est la résultante de faits collectés dans des situations d’écoute et ne prétend pas rendre compte de catégories psychiatriques, notamment celles caractérisant les types de productions délirantes en lien avec une nomenclature des maladies psychiques.

0 | 10 | 20