Innovation Pédagogique et transition
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Biennale de l’éducation

Articles de cette rubrique

  • L’évolution rapide de l’intelligence artificielle

    L’évolution rapide de l’intelligence artificielle bouleverse le monde du travail. Les experts numériques sont sous pression pour acquérir de nouvelles compétences spécialisées en IA. Mais comment réussir cette transition complexe ? Notre article apporte des éléments de réponse en explorant l’identité professionnelle des gestionnaires de projets IA. A travers des entretiens conduits avec des experts du domaine, nous avons identifié les compétences clés de ce métier en pleine transformation : maîtrise des données, éthique, prévention des biais, mais aussi aptitudes à la collaboration et à l’adaptation. Notre recherche révèle que ces compétences s’acquièrent, majoritairement, de manière collective, à travers l’apprentissage entre pairs. Elle souligne également l’importance du développement professionnel (part de soi) pour faire face aux changements sans cesse accélérés par les technologies.

  • Processus de construction des compétences émotionnelles des étudiants en soins infirmiers : Entre construction de soi et professionnalité émergente

    Cette communication nous donnera donc l’occasion de présenter une recherche dans le domaine de la santé qui valorise l’usage de la psychophénoménologie et de l’explicitation pour comprendre l’expérience subjective et en faire une ressource en formation. Ce dispositif PRECE conçu pour la recherche, met au premier plan le vécu subjectif des étudiants en soins infirmiers et leurs dimensions émotionnelles dans les situations de soins qu’il s’agit de documenter. Cette recherche intervention vise ainsi à favoriser la transformation du vécu singulier en savoirs d’expérience c’est-à-dire des façons de faire, éprouvées, reconnues comme légitimes une fois conscientisées, contribuant à la construction de soi.

    Image générée par Leonardo IA
  • La Nature, « troisième part » trop souvent oubliée dans la construction d’un être humain

    L’article met en lumière l’importance souvent négligée de la nature dans la construction humaine. Il propose une vision globale qui inclut la nature comme troisième dimension après soi-même et autrui. Par exemple, Pierre Weil, avec sa matrice holopoïétique, intègre l’individu, la société ET la nature. Ces approches transcendent l’holisme et le réductionnisme, comme explique Edgar Morin. L’utilisation d’une métaphore par une peinture de Goya souligne a contrario la lutte entre les individus et la nature, soulignant la nécessité de considérer désormais la nature comme une partie intrinsèque de la réalité humaine en lien avec l’écologie. L’éducation environnementale est donc présentée comme essentielle à la construction humaine, favorisant une relation harmonieuse avec tous les règnes. Les auteurs appellent à réfléchir sur l’intégration de cette éducation dans les programmes et à promouvoir des politiques environnementales, car intégrer la nature dans la construction de l’identité humaine peut contribuer à la protection de l’environnement et à la sensibilisation sociétale.

    Dans la forêt celtique de Bibracte sur le Mont Beuvray - Morvan– Photo Jean-Claude Régnier
  • Experience d’un voyage apprenant /MILES : Move In Learning Spaces

    Partir en voyage apprenant, c’est une vraie expédition, c’est tenter de trouver réponse ailleurs à des questions que l’on se pose ici, c’est alléger son bagage (celui que l’on porte sur son dos et celui que l’on a dans sa tête) pour explorer, être étonnée et, ainsi, presque malgré nous, apprendre. C’est une autre façon de se transformer au contact de l’autre, de son expérience racontée, en quête de ce qu’il pourrait nous révéler, en immersion dans son contexte. C’est revenir enrichie de cette récolte progressive que l’on savoure en cheminant et que l’on dépose au retour sous ses propres yeux d’abord, et que, vite, on met en partage.

  • Le télétravail et ses enjeux du point de vue de la collaboration et de l’apprentissage

    Quelles sont les manifestations actuelles du télétravail et quelles adaptations exige-t-il des personnes et des organisations ? Le télétravail et le modèle « hybride » (travail en présentiel et en distanciel, au niveau individuel et au sein de l’équipe) constituent des formes d’organisation du travail de plus en plus répandues dans les secteurs où les activités sont télétravaillables, dans les organisations des secteurs privés et publics (entreprises, administrations, associations). Nos recherches menées avant, pendant et après la pandémie covid, contribuent à la connaissance des formes de télétravail. Le télétravail nécessite la création de nouvelles configurations organisationnelles et interroge plusieurs dimensions du travail, collectives et individuelles. Le télétravail questionne les apprentissages professionnels et le développement des compétences, les identités professionnelles - individuelles et collectives, l’attachement à l’organisation et à son métier.

  • Cultiver « la part sensible de soi » dans la formation des travailleurs sociaux

    Cet article propose le récit d’un « parcours sensible » qui vise à « cultiver la part sensible de soi dans la formation des travailleurs sociaux. Cela passe par l’analyse de son champ perceptif, de ses sensations, et le partage avec d’autres de ses représentations pour favoriser une intelligence relationnelle plus aiguisée.

  • Reliance à soi et aux autres en formation hybride et par alternance à visée intégrative

    Les Maisons Familiales Rurales conduisent des formations professionnelles par alternance. Plus récemment, elles mobilisent des modalités à distance dans des formations alors qualifiées d’hybrides et par alternance. La recherche présentée se focalise sur les reliances à soi, aux autres et aux mondes vécues par les personnes en formation. Ainsi, nous avons cherché à identifier quelles ressources et facteurs pourraient participer à une mise en capacités de reliances/ déliances. A travers les résultats, nous constatons que les activités favorisant l’interface entre les expériences vécues dans les différents espaces temps se révèlent particulièrement propices à la construction de liens. La part de soi et la part de l’autre se révèlent alors comme deux faces du processus de développement de la personne.

    16 février 2024 par marie bluteau Biennale de l’éducation 216 visites 0 commentaire
  • L’expérience d’un séminaire par les récits de vie

    Cette communication décrit une expérience réalisée dans le cadre d’un séminaire de travail de Bachelor à la Haute Ecole de Travail Social de Lausanne (HETSL). Dans ce cadre, des étudiant·e·s pouvaient choisir une transition de leur choix et l’étudier au travers d’entretiens socio-biographiques. Quelques exemples illustrent comment l’approche compréhensive adoptée permet le décloisonnement des formes de savoirs, considérant sur un même pied, les savoirs académiques, professionnels et d’expérience. Un séminaire de ce type constitue une expérience significative dans le cursus des étudiant·e·s en travail social, les amenant à développer un outil pour concilier un double regard : d’une part, sur le parcours individuel, et d’autre part, sur la trajectoire sociale d’une personne, ainsi que le sens qu’elle-même donne à ce parcours.

    15 février 2024 par Karine Clerc Biennale de l’éducation 162 visites 0 commentaire
  • Comprendre/être compris dans une interaction en acte : Adrian et son grand-père

    Que se passe-t-il lorsque deux personnes semblent se comprendre si bien dans une interaction qu’ils n’ont pas besoin précisément de mots pour communiquer ? A l’occasion d’une recherche sur l’activité des professionnels du handicap rare, j’ai été amenée à interviewer ensemble un jeune homme et son grand père. Que s’est-il joué entre eux. Ce qui m’intéresse au regard du thème de la biennale 2023, c’est le caractère conjoint de la construction de soi dans la relation.

    13 février 2024 par Martine Dutoit Biennale de l’éducation 89 visites 0 commentaire
  • Analyse d’interactions d’acteurs et dynamiques de configurations L’exemple du processus d’innovation pédagogique au sein de l’enseignement agricole

    La loi Avenir de 2014, positionne l’enseignement agricole comme un acteur essentiel pour permettre d’accompagner les futurs professionnels agricoles vers la mise en œuvre de systèmes agricoles durables. Cette loi se traduit par la création du plan « Enseigner à produire autrement » (EPA) qui a pour objectif d’inciter un changement de paradigme de production et de mise en œuvre de pratiques « agro-écologiques » au sein des établissements de l’enseignement agricole. La mise en œuvre de ce plan s’est accompagnée par une valorisation et incitation à l’innovation pédagogique. Or ce changement nécessite d’outiller les élèves, futurs agriculteurs, de façon à ce qu’ils puissent être capable de s’approprier des situations professionnelles complexes dans lesquelles ils auront à arbitrer et prendre des décisions. Il s’agit d’un véritable challenge pour les enseignants car ces savoirs sont encore peu stabilisés et émanent potentiellement de différentes sphères de pratiques. Ce qui fait de ces choix une opération complexe à réaliser, aux contours incertains.
    Comment analyser la conception d’une innovation pédagogique au sein de l’enseignement agricole en portant une attention particulière sur les savoirs en lien avec la transition agroécologique ?

    7 février 2024 par Jehanne SECK Biennale de l’éducation 283 visites 0 commentaire

0 | 10 | 20 | 30