Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Biennale de l’éducation

Articles de cette rubrique

  • Dynamique des « Monde, corps, culture » d’une stagiaire cocher-meneur : Pister les « transformations silencieuses »

    Dans le cadre d’une thèse de doctorat financée par l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE), nous avons étudié l’activité de stagiaires cochers-meneurs au cours d’une formation à la conduite de chevaux attelés. Il s’agissait de prendre en compte les relations entre l’environnement de formation et les processus d’apprentissage/développement des stagiaires, dans des visées compréhensives et transformatives.
    Ces relations ont été pistées au travers des différents contextes réels et simulés proposés par l’environnement de formation en cours de rénovation.
    Nous avons ainsi identifié les transformations de l’activité d’une stagiaire au cours des cinq mois et demi de formation. Les analyses de ses cours d’action dans les différents contextes réels et simulés, ont permis de mettre en évidence les dynamiques des « monde, corps et culture » de cette stagiaire grâce au concept d’appropriations.

  • Éviter les malentendus en 1ère année universitaire : présentation d’un dispositif pédagogique s’appuyant sur la réflexivité et le travail épistémique

    Cet article a pour objectif de décrire et analyser un nouveau dispositif pédagogique mis en place dans le cadre des bacheliers en sciences psychologiques et de l’éducation au sein de l’Université libre de Bruxelles (ULB).

    Ce texte s’articule principalement autour de deux concepts : le réflexivité comme démarche intellectuelle et le malentendu comme écueil possible dans les processus d’enseignement-apprentissage.

  • Questionner les effets du numérique sur la formation au métier d’ébéniste

    Notre étude analyse l’influence du numérique sur la transmission des savoir-faire de l’ébéniste fortement imprégnés par les valeurs de tradition. L’apprentissage du métier est confronté à la rencontre entre deux dynamiques. La première est la construction des connaissances liées aux nouvelles technologies des sujets en formation. La seconde concerne le contexte d’apprentissage fortement hétérogène. Quand certains artisans prennent la voie du numérique, d’autres priorisent les outils traditionnels. Dans un tel contexte, la transmission de l’utilisation du numérique dans l’instrumentation des gestes professionnels soulève de nombreuses questions d’ordre didactique. Comment l’apprenti peut-il se construire et acquérir une identité de métier au contact des professionnels rencontrés ? Comment les milieux de la formation parviennent-ils à adapter les programmes et à se doter des outils numériques nécessaires ?

    C’est au regard des cadres théoriques de la didactique professionnelle et de la théorie anthropologique du didactique que nous tenterons d’apporter quelques éléments de réponse.

  • Quels outils pour une réflexivité en temps réel sur les transformations activités / sujet ?

    Cet article propose une contribution au sujet de l’élaboration des outils conceptuels et méthodologiques de cette réflexivité. Toutefois, mon intérêt dans cette problématique est également pragmatique : j’exerce depuis 2013 des activités de formation et d’accompagnement d’adultes, et durant 6 années j’ai pris part à la coordination d’une école alternative. Cela incluait le management d’une équipe de bénévoles et salariés, ou encore la relation avec des élèves et leurs parents, souvent inquiets de ce que leur enfant allait devenir à la suite d’une période de scolarité « hors normes ». Comment ce qu’il vivait et faisait dans cette école contribuait-il à son développement vers la vie adulte et le monde du travail ? Sans que le concept ne soit employé, il y avait un réel questionnement autour du processus de socialisation de l’enfant.

  • Peut-on changer sa manière d’agir et de faire agir autrui pour devenir manager ?

    S’il est courant de dire que les habitudes déjà formées d’un adulte expérimenté ne changent pas facilement, les données du terrain nous amènent à en douter. Ainsi, nous nous sommes intéressés à la transformation des individus qui deviennent managers et aux changements remarquables auxquels ce passage donne lieu. En effet, la problématique de notre recherche est née de nombreuses lectures, conversations ou remarques faites en relation avec le processus d’apprentissage du métier de manager. En présentant les questions que nous nous sommes posées tout au long de nos vingt années d’expérience avec les managers en entreprise et hors entreprise, en formation et au quotidien, cet article apporte les connaissances que la recherche peut générer dans le domaine de la formation aux compétences humaines.

    13 avril 2022 par Kim Vu Biennale de l’éducation 326 visites 0 commentaire
  • Un exemple de subordination réciproque entre « faire » et « se faire » dans un réseau de reconnaissance des acquis de l’expérience des travailleurs handicapés.

    A l’issue d’une recherche coopérative sur les effets de la Reconnaissance des Acquis de l’Expérience (RAE) des travailleurs handicapés, le comité de pilotage, associant chercheurs et acteurs du réseau porteur de la RAE, a dégagé un certain nombre d’effets émancipateurs de la reconnaissance, lisibles à travers une dynamisation des projets professionnels et/ou personnels de nombreux lauréats. Les résultats de la recherche attestent d’un passage entre la reconnaissance du « faire », c’est-à-dire les compétences en situation de travail, et la dimension du « se faire » en termes de projet personnel, d’identité professionnelle et d’orientation vers le milieu ordinaire. Nous nous sommes alors demandés si ce fil conducteur des liens entre « faire » et « se faire » fonctionnait aussi pour l’ensemble des acteurs du réseau Différent et Compétent, concepteur du dispositif de formation à la RAE (accompagnateurs professionnels, formateurs, jurys valideurs, établissements adhérents, gouvernance du réseau).

  • Se former, apprendre en situation de travail et construire ses identités. Exemple du Personnel Navigant Commercial

    Cet article porte sur l’analyse du travail du Personnel Navigant Commercial de l’aviation civile et commerciale (hôtesses de l’air, stewards, chefs de cabine) et sur les modalités d’apprentissage de son métier, par la formation et les pratiques professionnelles. Son activité de travail lui permet de développer compétences et identité dans le travail et de métier.
    Un de nos axes d’analyse porte sur la construction des dynamiques identitaires au travail, avec la caractéristique forte que l’activité s’effectue dans une organisation du travail en équipage avec un collectif de travail éphémère : constitué pour la durée brève d’un cycle de vol, et peu de temps avant le vol.

    Nous nous intéressons ici aux processus de construction et aux notions d’identités dans le champ du travail et de la formation.

    11 avril 2022 par Anne Gillet Biennale de l’éducation 371 visites 0 commentaire
  • Les activités de simulation : objets et produits de la transformation des sujets en situation de préparation à l’action de négociation collective

    Simuler dans sa première acception renvoie à l’idée de feindre, tromper. Cependant, « lorsque les épistémologues parlent aujourd’hui de simulation, ce n’est pas pour dénoncer la fourberie des scientifiques. On ne simule plus pour tromper, mais pour connaître ». La simulation est approchée dans notre article comme un outil d’appropriation de la situation à venir et de familiarisation de l’acteur de/dans l’espace projeté. Elle « apparaît comme un moyen de jouer avec la réalité pour en retenir les situations qui présentent les analogies les plus opportunes ».

    La focale est mise sur la façon dont les acteurs construisent « le simulateur » leur permettant d’optimiser leur action. Les acteurs réélaborent à partir de leur expérience vécue des situations les plus proches possibles des contextes authentiques. Ils développent des activités du : « faire comme si ». La simulation en permet notamment le développement.

  • Enseigner des habiletés gymniques pour la performance de haut niveau Se rendre signifiantes les réalisations des gymnastes au moyen de structures cognitives métaphoriques

    Notre contribution vise, à partir d’une étude empirique, à alimenter les discussions relatives aux élaborations cognitives qui s’expriment au cours d’une activité professionnelle. La recherche a précisément porté sur les pratiques d’entraîneurs experts en gymnastique artistique en visant la compréhension des connaissances qui leur permettent d’intervenir auprès des gymnastes afin d’améliorer leur réalisation des habiletés gymniques dans une perspective de performance sportive.

  • Transformation de soi par le travail, transformation du travail : le cas des reconversions professionnelles volontaires

    Cet article reprend une série de résultats issus d’une recherche doctorale portant sur onze parcours de reconversion professionnelle volontaire. Il se développe sur fond de mutation des métiers, d’injonction à la mobilité professionnelle et d’identification forte à l’activité rémunérée. Il est traversé par un postulat : l’individu qui entreprend une reconversion professionnelle est habité d’un désir d’authenticité, d’une quête d’harmonie entre ce qu’il « fait » et ce qu’il « est ». Mais surtout, cet individu évolue au gré de ses expériences de vie, au même titre que son travail évolue au fil du temps, selon divers degrés d’influence et jeux d’interactions. Les parcours de reconversion soumis à notre étude, qui se déploient sur un large empan temporel, font ainsi état de transformations portant sur le contenu même de l’activité exercée, sur l’identité professionnelle du sujet et sur le rapport que ce dernier entretient avec son travail.

0 | 10 | 20