Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Votre milieu est-il complexe ou compliqué ?

5 janvier 2023 Coopérer 276 visites 0 commentaire

Un article repris de https://interpole.xyz/?VotreMilieuE...

Une fiche ressource par Yann Le Beguec reprise du site d’Interpole, espace de ressources mutualisées pour coopérer, par des formateurs·trices et facilitateurs·trices de la coopération et des communs, de fiches pratiques sur le travail collaboratif, en présence et à distance.
Sur Interpole, nous faisons le choix de partager nos contenus sincèrement auprès de tou·te·s, pour tout usage, sous licence par défaut CC by sa

Intro

Comprendre dans quel milieu évolue votre organisation (ou celle que vous accompagnez), au moment présent, est nécessaire pour appliquer les bons concepts et méthodes, notamment en terme de gestion de projets et de prises de décisions... Il existe 5 types de milieux différents : simple, compliqué, complexe, chaotique et sans ordre.

Pour chaque typologie de milieu, un cycle d’action précis est à mettre en oeuvre pour favoriser des actions pertinentes et impactantes.

Sources
- modèle cynefin : David Snowden (à ma connaissance, ce n’est pas le cousin d’Edouard) 2005, PP45-54 ; P. Cilliers, 1998
caractéristiques d’un milieu complexe :
- Improving Decision Making in Complexity Environment, Iwona Gorzeń-Mitka et Małgorzata Okręglicka, Faculty of Management, Czestochowa University of Technology, Czestochowa, Poland, 2014.

Ressources

La manière de conduire un projet ne peut se faire exactement pareil dans un milieu simple, compliqué, complexe, chaotique ou sans ordre. Pour cela, nous allons parler d’ordre dans un système : il s’agit de notre capacité à comprendre et connaitre les relations entre causes et conséquences dans un système.

Les relations de cause à conséquences, les cycles d’actions et le type de pratiques à développer dans les milieux autres que complexes

Nous parlons de système simple quand les relations de causes à effets sont évidentes, simples !

Par exemple, si je prends un marteau et que je tape sur un clou, le système simple est évident pour tout le monde : le clou s’enfonce sous l’action du marteau et de ma main qui le dirige. Nous retrouvons cela dans le champ de la physique enseignée au collège ou au lycée ! D’un point de vue sociétal, nous sommes dans le domaine des normes, des lois, des procédures.

Le cycle d’action est "sentir - analyser - répondre" avec les meilleures pratiques.

Nous parlons d’un système compliqué quand avec de l’analyse et de l’observation, les relations de cause à conséquence peuvent être découvertes. Nous sommes dans le monde des groupes d’experts qui analysent et arrivent à un concensus. Ex : nous avons dû réunir nos meilleurs ingénieurs des 5 continents pour envoyer un module sur Mars en 2022. Avec de l’expertise et de la coordination, tout sujet compliqué peut être décortiqué, et finalement connu et maitrisé. Le cycle d’action est "sentir - analyser - répondre" avec les bonnes pratiques.

Dans un milieu chaotique, par définition il n’y a pas d’ordre. Ces situations peuvent être suffisamment critiques qu’il n’y a pas de temps pour de la recherche, des consultations ou des expérimentations. Il est nécessaire d’agir d’abord, sans connaissance préalable, pour faire réagir l’environnement et commencer à discerner ou cristalliser un fonctionnement compliqué ou complexe pour toute ou partie du système. Quelqu’un doit prendre en charge et agir. Le cycle d’action est " Agir - sentir - répondre". C’est le champ des nouvelles pratiques.

Dans un milieu sans ordre, il n’est pas possible de s’entendre pour avancer collectivement.

la complexité est cohérente à posteriori

Dans un système complexe, les relations entre causes et effets ne peuvent être connus qu’à posteriori. Nous disons que la complexité est cohérente à posteriori (et sans ordre à priori) : l’ordre des systèmes complexes émerge du système et formé par l’interaction de nombreux acteurs.(2)

Les conséquences pour nous, acteurs dans un milieu complexe

Ce qui amène deux corolaires importants :

- il n’est pas possible de connaitre un système complexe de l’extérieur.
- il est nécessaire d’interagir avec le système pour apprendre à le connaitre : une simple observation même de l’intérieur ne vous apportera aucune connaissance sur le système.

Bien que la science (du management dans le cas présent) adore l’ordre parce qu’il fournit de la structure et de la prévisibilité, il est nécessaire de constater l’émergence d’un paradigme pour entreprendre en milieu (économique) complexe :

- partir des besoins des clients - des usagers - des membres de la communauté
- viser la qualité
- penser systémique
- innover

Nous consacrerons peut-être tout un prochain parcours au point "penser systémique", nous n’allons donc pas le développer ici. En première approximation, il s’agit de considérer que tous les acteurs du système sont interdépendants.

Cela demande de nouvelles manières de faire : naviguer dans un tel milieu demande de savoir évoluer dans un milieu incertain (souvent repris par milieu VUCA pour volatile, incertain, complexe et ambigüe) et -savoir effectuer des changements rapides.

Il s’agit de quitter, au moins dans les phases de cadrage et conception, le modèle de prédire et contrôler. Nous verrons plus tard comment conjuguer un mode opératoire efficient dans un monde complexe avec la vision du monde de votre banquier qui est restée en mode gestion de projet dans un milieu compliqué.

Ressources proches :
- la théorie des 3 C.

Pour aller plus loin :
- les 10 caractéristiques d’un milieu complexe.
- développement organisationnel dialogique vs développement organisationnel diagnostic.
(liste probablement à compléter)

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Portfolio

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom