Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Les contenus en formation, mais encore ?

Dans le monde de l’éducation ou de la formation, quand on évoque le programme ou les objectifs, il est presque systématique de parler du contenu de la formation.
Ce que l’on entend par contenu ici, ce sont les ressources pédagogiques mises au service de l’apprenant.e. Il peut s’agir d’un syllabus, d’un document PDF, d’un livre, d’un podcast, d’une vidéo….
L’enseignant.e ou formateur.ice pense avoir fait son travail en déposant ses ressources sur une plateforme ou en faisant des photocopies de son syllabus. Il croit que le reste n’est plus de son ressort et que si l’apprenant ne s’approprie pas ce qu’on lui prépare et ne s’implique pas, c’est qu’il n’est pas motivé pour apprendre.
Dans les discussions et réunions pédagogiques auxquelles j’assiste, une grande place est consacrée à la nature de ce contenu en pensant systématiquement que s’il est de bonne qualité, forcément l’apprenant va acquérir plus facilement les connaissances à partir de ces ressources.
Est-ce vraiment sûr que si ces ressources pédagogiques étaient qualitatives, l’apprentissage serait plus efficient ?
Permettez-moi d’en douter fortement car l’expérience montre que transmettre les informations les plus pertinentes, les vidéos les plus pédagogiques, les ressources les plus adaptées aux objectifs de la formation, est insuffisant pour garantir un apprentissage profond et de qualité.
Certes, ceci est une dimension non négligeable dans le dispositif pédagogique mais complètement inefficace si elle n’est pas articulée à des activités appropriées, des interactions multiples entre pairs et enseignants et des productions prouvant la maîtrise de la compétence.
Dans le monde actuel où tout se vend, y compris la formation, la vitrine présentée pour une formation de qualité est souvent décorée par son contenu et les ressources mises à disposition du client qu’est l’apprenant.
A vrai dire, ce contenu de la formation, ou ressources pédagogiques, ne sont qu’un début au processus d’apprentissage et ne représentent que l’Input dans le dispositif pédagogique. Il nécessite une articulation avec les autres leviers que sont la motivation, les activités, les interactions et la production (voir le modèle IMAIP de Marcel Lebrun)
On entend souvent que l’apprenant doit être au centre du dispositif mais combien de formations suggèrent dans leur scénario pédagogique que l’apprenant aille chercher ses ressources avec un esprit critique et les partage avec d’autres apprenants en cassant les murs de la classe et en rentrant dans l’environnement des réseaux sociaux par exemple ?
On se soucie rarement de la scénarisation de la formation, du parcours, de l’alignement pédagogique entre les objectifs, les méthodes et l’évaluation.
Il m’arrive souvent de donner des formations aux formateurs sur les outils de création de qcm ou d’évaluation. Malheureusement, les échanges nés de ces formations traitent souvent la façon d’apporter ces contenus à l’apprenant. Rarement, il est évoqué le fait que celui qui apprend puisse également créer ces formulaires. Il faut l’encourager à le faire afin d’ancrer ses connaissances et de les contextualiser dans le but d’augmenter ses compétences.

En conclusion, il est temps de déconstruire cette croyance que c’est le contenu d’une formation qui détermine sa qualité et son efficacité.
Parlons et échangeons sur les ressorts motivationnels, les parcours, les activités pédagogiques innovantes à disposer dans la description d’une formation. Il est important non seulement de les formaliser mais d’en prendre réellement conscience qu’ils constituent une partie déterminante dans la réussite de nos apprenants.

Licence : CC by-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom