Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Cette économie du savoir à laquelle vous contribuez déjà !

24 octobre 2018 par Miss MOOC Veille 367 visites 0 commentaire

Un article repris de https://miss-mooc.paris/2018/10/22/...

Apprendre autrement et être partie prenante de cette nouvelle économie du savoir

Economie du savoir, wikipedia excellente illustration

Economie du savoir, wikipedia excellente illustration

Si je vous dis wikipedia, vous vous êtes forcément retrouvé au moins une fois sur ce site ?
C’est peut être même, votre site de prédilection pour un accès rapide à tout type d’information… ?
Et bien cette encyclopédie en ligne, la plus consultée au monde, est l’exemple parfait pour comprendre en quoi l’économie et du savoir, concerne chacun de nous.
Sur le plan personnel, professionnel, en tant qu’individu, en tant qu’entreprise, cette transformation influe déjà sur chacun de nous.
Et comprendre simplement comment ça marche, est sans doute, encore plus essentiel, quand on est un acteur RH et/ou Formation, vous ne trouvez pas ?
Cette compréhension n’est d’ailleurs pas seulement importante que pour votre seule satisfaction intellectuelle 😉 !
Elle l’est surtout pour que vous soyez en mesure, à la place où vous êtes, d’AGIR plus (et mieux ) en tenant compte de ces nouveaux piliers, dorénavant diffus dans tous les secteurs d’activité.

Wikipedia, concrètement qu’est ce que cela représente ?
Wikipedia, est « juste » l’encyclopédie la plus consultée au monde ! Elle est traduite en plus de 280 langues, consultée chaque jour par plus de 500 millions de visiteurs et représente plus de 30 millions d’articles !
Cependant le plus intéressant, au delà de ces chiffres impressionnants, c’est son modèle.
Il représente en effet, la parfaite illustration des évolutions fortes que nous vivons depuis une poignée d’années et particulièrement celle du sujet qui nous intéresse : en quoi la transformation de l’économie et particulièrement celle du savoir, concerne chacun de nous ?

Deux modèles, deux conceptions du monde, des impacts différents sur nos vies

Modèle 1 : Encyclopædia Britannica

Economie du savoir-Encyclopædia Britannica

Economie du savoir-Encyclopædia Britannica

Remontons le temps…
Nous sommes en Ecosse, vers 1768.
Une société lance l’encyclopédie « Encyclopædia Britannica« .
Sa notoriété grandit rapidement dans les milieux académiques.
En effet, son contenu est richement nourrit. Une centaine de rédacteurs sont progressivement salariés. Leur travaux sont complétés par 4000 contributeurs experts.
En 1993, l’Encyclopædia Britannica est également précurseur : elle adopte la révision et l’actualisation continue de ses articles.
Tout est florissant donc pour l’Encyclopædia Britannica… et pourtant…
Et pourtant, cette institution, commence à éprouver des difficultés financières en 2007.
La qualité même de ses ouvrages est remise en cause puisque ‘accusations d’inexactitude et de manque d’impartialité des contributeurs, sont prononcés.
En 2012, elle cessera toute impression, se centrant sur son encyclopédie en ligne…
Enfin, pour mesurer la proximité avec l’encyclopédie et revenir à toi lecteur… combien d’entre vous ont eu l’opportunité de consulter l’un de ses ouvrages ?

Modèle 2 : Wikipedia

wikipedia-chiffres

wikipedia-chiffres

L’histoire démarre en 2001…
Wikipedia, n’est qu’un projet secondaire.
Initié par Jimmy Wales, il complète une encyclopédie d’experts en ligne. La mise en oeuvre de cette dernière, s’avère particulièrement lente.
Et voilà comment germe l’idée d’un projet collaboratif beaucoup plus ouvert !
Aujourd’hui, Wikipedia est l’un des sites les plus visité au monde !
Wikimedia Foundation emploie 200 personnes dans le monde (pour gérer ses serveurs).
Sa véritable valeur est surtout générée par 100 000 contributeurs du monde entier qui alimentent chaque jour le site.
Par ailleurs le célèbre site est un modèle économique basé sur des dons. Il refuse la publicité. Il possède cependant un référencement (Google ou autre moteur de recherche) qui le place systématiquement en tête des recherches.
Côté proximité avec toi lecteur, je suis certaine que tu es déjà allé t’informer sur wikipédia, peut être même que tu fais partie des contributeurs, et aussi possiblement des donateurs…

Comparaison des modèles et visions du monde qu’ils renferment :

Le modèle »Encyclopædia Britannica » basé sur une autorité du savoir (le savoir académique), accessible à ceux en mesure de se l’offrir, réalisé par et pour une société privée, chute.
Le « livre matériel » stoppe.
Le modèle « Wikipedia », basé sur le partage virtuel, ouvert à tous, est lui en essor constant. L’autorité y est basée sur la régulation du nombre, à partir d’un mixte de savoirs académiques ou profanes, gratuit, où chacun prend, donne, contribue à hauteur de ce qu’il souhaite.

Ces deux modèles nous démontrent le passage d’une économie d’un monde matériel à un monde virtuel,
Du modèle uniquement privé au modèle collaboratif
Du pouvoir d’un savoir académique, à sa remise en cause par des « profanes » (ou considérés tels par des « sachants »)
D’un monde où le savoir est « gardé », à celui où il est diffusé au plus grand nombre

Economie du savoir, arrivée du web et un monde plus complexe

Wikipédia est une des formes que prend l’Economie du savoir. Celle où chacun peut contribuer. Celle où chacun peut recevoir. Celle qui démultiplie massivement, entraînant par la même une création de valeur.
De plus, ce comparatif Encyclopædia Britannica-Wikipedia, pour être compréhensible dans toute son ampleur, nous oblige à situer le contexte.

D’une part l‘arrivée du web en 1991, qui par ses évolutions de possibilité de stockage, de diffusion de l’information et sa capacité à mettre en réseau, transforme profondément nos usages.
Mais d’autre part, conjointement, une complexification du monde et des situations auxquelles nous sommes confrontées, entraîne une exigence grandissante des réponses attendues.
Bref, l’histoire Encyclopædia Britannica-Wikipedia, c’est non moins que celle de la mutation de nos visions du monde en train de s’opérer.

sciences classique vs quantique

sciences classique vs quantique

Sciences classiques et sciences quantiques

Le philosophe des sciences Jean Staune, l’illustre encore autrement.
D’un côté, il y a un monde pensé avec les piliers d’une science classique (Galillée, Copernic,Newton etc.).
De l’autre une remise en question par les piliers de la science quantique (cette dernière étant de plus, adaptée à la complexité).
Perçois tu lecteur l’énormité de la transformation que cela engendre ?
A tel point que, notre civilisation ayant un décalage entre l’évolution du visible et le changement profond de sa vision du monde, on estime qu’un siècle est nécessaire à cette appropriation !
Bref, cela nous montre que l’immensité pour laquelle nous avons tous à agir. Transformer nos propres visions du monde, quels que soient nos rôles en ce monde.

En quoi, l’économie du savoir nous touche tous ?

La ressource économique essentielle n’est plus la matière, mais la connaissance et le savoir qui se valorisent par leur partage, grâce à des réseaux ouverts, provoquant une augmentation considérable de l’intelligence collective.
François Lemarchand, Fondateur de Nature et Découverte

Alors, cette remise en perspective faite, en quoi la transformation de l’économie et particulièrement celle du savoir, concerne-t-elle chacun de nous  ?

Que ce soit à un niveau planétaire, local, en entreprise, en institution ou ailleurs, les propos ci-dessus sont valables pour chacun de nous.
L’évolution du monde nous concerne tous, à titre personnel et professionnel.
Jean-Pierre Bouchez, dans son ouvrage « L’Economie du Savoir », décrit ainsi le savoir :

Un continuum qui relie données + informations +connaissances + compétences = savoirs
Jean-Pierre Bouchez

  • Aujourd’hui chaque citoyen du monde connecté, génère et (parfois) manipule de la donnée.
  • Il consomme et produit (intentionnellement ou non) de l’information.
  • Ces agrégations engendrent connaissances, puis compétences (identifiées ou non).

Donc, alors même que nous sommes usagers, consommateurs, producteurs de cette nouvelle économie du savoir, et en même temps encore construit par une éducation basée sur les piliers de la sciences classique, comment chacun, à l’endroit où il se trouve, peut-il contribuer à faire évoluer la pensée vers une approche plus « quantique » 😉 ?

Comment AGIR ?

Evidemment il n’y a pas LA réponse.
Pourtant si LA réponse n’existe pas en tant que telle, j’ai cependant une certitude : celle de la nécessité d’outiller un plus grand nombre !

Alors, pous se faire, voici quelques pistes :

Bien qu’il y aurait énormément à dire, je stoppe là ce vaste sujet, pris, intentionnellement, par son angle positif.
Cependant, chers lecteurs, si vous souhaitez développer, vous savez que je suis ravie de vous lire.
Alors, autorisez-vous donc à développer cet article via vos commentaires.
Partagez vos propres pistes d’actions par exemple…

A bientôt

Miss Mooc

Miss Mooc

Choisi pour vous pour aller plus loin :

 

L’article Cette économie du savoir à laquelle vous contribuez déjà ! est apparu en premier sur Miss MOOC & sa Team.

Licence : CC by-nc-nd

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom