Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Orchestration des activités d’apprentissage actif avec l’application mobile Go Grasp

2 mars 2018 par gflacks Veille 199 visites 0 commentaire

Un article repris de https://www.vteducation.org/fr/arti...

Un article de Gabriel Flacks repris du site québecois "VTE vitrine technologie education", un site sous liecence CC by sa nc

Un nombre grandissant d’études démontrent que « l’apprentissage actif » en classe améliore l’implication des étudiants et les acquis de formation. Avec l’apprentissage actif, l’enseignant doit céder la place à une plus grande participation des étudiants. Si bien qu’aujourd’hui, les enseignants ne se questionnent plus sur le « pourquoi ? » de l’apprentissage actif. Le questionnement porte plutôt sur le « comment ? ». Hélas, il n’est pas toujours facile d’y répondre.

Le mode d’apprentissage actif peut se dérouler dans des classes ordinaires ou optimisées dans des locaux aménagés précisément pour favoriser l’apprentissage collaboratif. Toutefois l’enseignant, qui doit quitter le confort du pupitre pour se déplacer dans la classe d’apprentissage actif, a besoin de soutien, de stratégies et d’outils pour ne pas s’épuiser à la tâche. En effet, le cours n’est pas actif que pour l’étudiant. Il l’est peut-être encore plus pour l’enseignant qui se retrouve face à de nouveaux enjeux de gestion de classe découlant des activités d’apprentissage collaboratif en classe et les évaluations de groupe à accomplir. Les enseignants peuvent parfois avoir l’impression d’être en terrain inconnu, difficile à maîtriser et ne pas s’y sentir vraiment à l’aise. Passer du rôle du « maître sur son piédestal » dans un amphithéâtre rempli d’étudiants captifs à celui de chef d’orchestre qui dirige ce bourdonnement d’activités en groupe est rarement de tout repos.

Dans les classes plus magistrales, l’enseignant sait quelle matière il couvrira dans les 5, 10 ou 30 minutes qui suivent. En revanche, les enseignants dans des classes d’apprentissage actif ne peuvent prévoir avec certitude ce qui s’y déroulera, car ils doivent être en mesure de s’adapter aux besoins des étudiants en train d’apprendre en mode collaboratif. Néanmoins, il semble clairement avantageux d’entreprendre cette transformation ; comme l’atteste la croissance de la banque de données du site Web de SALTISE où sont recensées, à travers des études empiriques et qualitatives, les retombées positives de l’apprentissage actif sur la réussite des étudiants. Qui plus est, de nouveaux outils, souvent développés par les enseignants, donnent les moyens aux enseignants et aux étudiants de se lancer sur la voie de l’apprentissage actif sans trop de difficulté. Dans cette optique, une équipe d’enseignants du collégial a créé une application appelée GoGRASP qui a pour but d’optimiser la gestion de l’apprentissage actif en groupe.

Résoudre le « problème de l’orchestration » au moyen d’une application

Le professeur Nathaniel Lasry, professeur de physique du cégep John Abbott, qualifie le défi de contrôler plusieurs groupes engagés en parallèle dans la classe dans des activités différentes de « problème de l’orchestration ». Il décrit le problème comme suit : « Supposons que vous avez organisé une activité collaborative qui comporte quatre parties. Vous séparez la classe en huit ou dix groupes et donnez cette activité à chaque groupe. Un groupe peut être plus rapide : ses membres finissent aisément les trois premières parties, mais demandent de l’aide pour la dernière. Pendant ce temps, les étudiants d’un autre groupe sont peut-être beaucoup plus lents. Ils peuvent avoir de la difficulté à démarrer l’activité ou bien peinent à finir la première partie, ce qui les amène à demander de l’aide. Qui aideriez-vous en premier ? Dans une classe traditionnelle, l’enseignant répond au premier groupe qui appelle à l’aide, sans tenir compte de son avancement par rapport aux autres groupes. Go Grasp est une application mobile gratuite qui permet aux enseignants de mieux gérer les activités collaboratives.

Comment un enseignant peut-il coordonner ses interventions de soutien dans le cadre d’une classe d’apprentissage actif ? Comment choisit-il qui aider en premier quand plusieurs groupes rencontrent simultanément des difficultés ? Comment les groupes peuvent-ils continuer à travailler après avoir demandé de l’aide de leur enseignant et combien de temps perdent-ils durant l’attente de son intervention ?

Outre la pression que peut ressentir un enseignant pour la gestion de sa classe, ces problèmes de logistique peuvent même réduire l’efficacité d’évaluations soigneusement élaborées pour des activités d’apprentissage actif en groupe. De plus, un enseignant plus expérimenté peut se formaliser du temps perdu en classe si les étudiants ne font rien pendant qu’ils attendent son aide. L’application GoGRASP a été conçue pour éliminer ce problème et pour rendre l’enseignant plus efficace dans une classe d’apprentissage actif.

Go Grasp (Group Response and Ambient Student Participation System)

Go Grasp a été inspiré par les travaux du professeur Pierre Dillenbourg de l’École polytechnique fédérale de Lausanne qui a créé des outils analogues permettant aux enseignants de venir en aide aux étudiants engagés dans des travaux collectifs dans des classes d’apprentissage actif. Dans le cadre de ses expériences, Dillenbourg fournissait à chaque groupe d’étudiants une « lanterne » et associait à chaque partie ou question d’une activité ou d’un travail une couleur de la lanterne. Ainsi, les étudiants travaillant sur la première partie d’un travail étaient associés à une couleur (p. ex., rouge) tandis que les étudiants qui travaillaient sur la deuxième ou la troisième partie se voyaient affecter une autre couleur (p. ex., jaune pour la deuxième et vert pour la troisième). Lorsqu’un groupe a une question à poser, ils tapent sur la lanterne qui se met à clignoter avec la couleur de la partie sur laquelle il travaille. Lorsque plusieurs lanternes clignotent, l’enseignant a alors connaissance des groupes qui ont progressé plus rapidement que les autres et ceux qui ont pris du retard. Pour qu’aucun groupe n’attende trop longtemps, indépendamment de l’avancement de leur travail, la cadence de clignotement de la lanterne augmente avec le temps. L’enseignant peut alors mettre en priorité les lanternes clignotantes selon la couleur.

En collaboration avec son équipe (Michael Dugdale, Liz Charles, Chris Whittaker, Sameer Bhatnagar, Kevin Lenton), Nathaniel Lasry a créé Go Grasp une application qui transforme les appareils mobiles en lanternes et donne les moyens aux enseignants de gérer efficacement plusieurs groupes travaillant simultanément.

L’application fonctionne de la manière suivante :

  • Un enseignant télécharge l’application Go Grasp dans App Store ou Google Play.
  • L’enseignant ouvre une session de l’application
  • Dans l’application, l’enseignant configure une nouvelle classe
  • Dans l’application, avant la classe, l’enseignant définit le nombre de parties et de sous-parties de l’activité qu’il va donner en classe
  • Lorsque l’activité commence, les étudiants se joignent à un groupe ou forment un nouveau groupe dans l’application
    Les étudiants commencent à travailler sur la première question (Q1). Les afficheurs montrent le numéro de la question et restent allumés avec la couleur de fond associée à la question. L’appareil mobile est maintenant devenu une lanterne. Elle informe les enseignants (et les autres groupes) de la partie sur laquelle le groupe travaille.
    -* Un étudiant peut demander de l’aide sur l’application. La demande doit toutefois être autorisée par un membre du groupe avant de lancer un appel à l’aide à l’enseignant.

En mode de demande d’aide, l’écran clignote pour que l’enseignant puisse identifier facilement ceux qui ont besoin d’aide. Les groupes n’ont plus à lever la main ou à appeler l’enseignant. Cela les libère d’avoir à attirer l’attention de l’enseignant et leur permet ainsi de se concentrer sur le travail. Dillenbourg a constaté que les étudiants trouvaient souvent la solution à leur problème avant son arrivée et annulaient leur demande d’aide. L’application augmente donc la collaboration entre étudiants et rend plus efficace l’étude en groupe.

Grâce aux couleurs affichées par GoGrasp, l’enseignant peut voir l’avancement dans l’activité de chacun des groupes. Par exemple, l’enseignant sait si un groupe demandant de l’aide a de la difficulté avec la première, la quatrième ou la septième question de l’exercice.

Une fois l’activité terminée, l’enseignant peut voir ce qui s’est déroulé dans chaque groupe tout au long de l’exercice.

À la fin de la séance, l’enseignant peut consulter des données récapitulatives montrant les résultats de toute la classe tout au long de l’exercice ou de l’activité.

Grâce à Go Grasp, les enseignants peuvent tirer parti de la tenue de travaux collaboratifs en classe en sachant qu’ils seront en mesure de les encadrer efficacement. L’application les aide à prioriser leurs interventions auprès des groupes d’étudiants et permet à ces derniers de demander de l’aide à leur enseignant sans avoir à interrompre leur travail pour attirer son attention.

Outre l’avantage d’être gratuite, l’application fournit aux enseignants des fonctionnalités dont les lanternes n’étaient pas pourvues. Ainsi, l’application fournit aux enseignants des données sur le déroulement de l’activité qu’ils peuvent consulter après la classe. Ils peuvent revoir et analyser le déroulement de l’activité pour chacun des groupes, question par question, et améliorer ainsi, le cas échéant, le contenu de leur activité.

Licence : CC by-nc-sa

Portfolio

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom