Innovation Pédagogique et transition
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Comment choisir la façon de prendre une décision ?

8 mars 2024 par Louise Coopérer 506 visites 0 commentaire

Un article repris de https://interpole.xyz/?CommentChois...

Une prise de décision cela n’est pas choisir entre "oui" ou "non". C’est d’abord une maturation collective qui permet, ensuite de prendre la bonne décision, celle qui construit de la cohérence dans le projet et qui embarque l’adhésion du collectif. Ainsi en fonction du type de décision, les modalités de prise de décisions vont varier !

Pour commencer, il peut être intéressant de positionner au "bon niveau" les différentes prise de décision et de se mettre d’accord sur le périmètre dans lequel elles se prennent. Ceci implique donc de s’accorder sur les règles de gouvernance de l’action commune ! Ce travail sur les "règles de décision" peut faire gagner temps et énergie et permettre, en cours de route, d’identifier les points de "frottement" et les besoins d’évolution du cadre de gouvernance. De façon concrète, cela implique d’échanger et de décider :

  • qui doit décider ?
  • qui « décide qui décide » ?
  • qui décide de quoi ?
  • qui décide pour qui ?
  • qui sera le garant des décisions prises ?
  • Ce travail, qui ne prend pas forcément des heures, va permettre à la fois d’expliciter les accords et d’identifier l’autonomie individuelle et collective dans les processus de décision. Plus ces règles sont claires, plus chacun·e pourra agir de façon autonome et responsable dans sa relation au collectif. La gouvernance du projet s’affirme à partir du périmètre des décisions des différents acteurs/instances.

Dans le cadre du travail collaboratif, on peut distinguer 3 grandes familles de décisions (typologie de Audrey Auriault et Romain Lalande du Collectif Animacoop) : les décisions du quotidien, les décisions liées à un sujet et les décisions critiques.
Chacune de ces familles de décision va faire l’objet de modes de décisions différents :

  • 1. Pour les décisions du quotidien cela va se faire à un niveau individuel, sans forcément en référer à toutes et tous : je décide de corriger des fautes d’orthographe dans un document partagé, de mettre à jour un fichier avec des informations, etc.
  • 2. Pour les décisions liées à un sujet cela va se faire "à la volée" lors d’un temps d’échange à distance, via un sondage (pour une date par exemple). Il sera important que la prise de décision soit visible et actée pour ne pas "revenir" dessus !
  • 3. Pour les décisions"critiques" qui ont un impact fort, deux points sont à considérer avec une grande attention :
     Les personnes qui vont participer à la décision ont-elles toutes accès à un niveau d’information suffisant pour appréhender les tenants et les aboutissants, envisager les conséquences de la décision et penser les différentes options ? Cela implique que les personnes aient effectivement accès aux informations nécessaires pour prendre part à la décision.
     Le processus de prise de décision est-il compris par toutes et tous : cela peut passer par un vote à distance, l’élaboration d’une position commune via un texte, une maturation de décision en visio. Parfois ces décisions critiques gagnent à être prises en présentiel, mais quand cela n’est pas possible, cela implique de mettre beaucoup de soin à l’organisation de la prise de décision à distance. Quels que soient les dispositifs numérique mobilisés.

Pour aller plus loin, fiches Animacoop sur la prise de décision.

Licence : CC by-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom