Innovation Pédagogique et transition
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

PROSPECTIV LAB, form-action et ressourcerie sur l’animation à la prospective

7 novembre 2023 par Michel Briand Ressources 293 visites 0 commentaire

La prospective est encore très mal connue du grand public, et le plus souvent aussi des animateurices qui travaillent avec "les grands public". Animer des ateliers de prospective n’est pas évident. Le plus souvent, on imagine ces processus réservés à des boîtes de consultance. Or il nous semble nécessaire de rendre accessible la prospective à tous et toutes : d’un collectif de quartier à une commune (pollec, pcdr, pcdn...), d’une association d’éducation à une collectivité territoriale ou une locale politique.

Permettre à tous et toutes d’animer des processus de prospective pour reprendre collectivement du pouvoir sur le futur

Nous reprenons ici la présentation déroulée le 6 novembre par l’équipe d’animation du projet Prospective lab qui peut intéresser les enseignants qui se sentent concernés par la prise en compte de la Transition écologique et par des outils qui permettent d’impliquer étudiants et personnes en formation.

Les ressources et contenus proposés sont placés sous une licence CC by sa pour en favoriser la réutilisation ce qui est particulièrement pertinent dans le contexte d’urgence climatique où nous avons dépassé la plupart des limites planétaires et où l’action publique tarde à prendre les mesures à la hauteur des enjeux.

Ce projet est financé par la Région wallonne dans le cadre de son plan "En route vers le développement durable" La Wallonie a souhaité soutenir ses forces vives en lançant un appel à projets qui vise à encourager et à appuyer les associations dans la mise en œuvre de pratiques permettant de développer et/ou d’améliorer notre capacité à mieux anticiper et gérer les risques environnementaux. Un projet piloté par le CRIE de Mouscron asbl

Cadre et limites de ce projet

Nous ne croyons pas à la croissance économique verte ou durable et pensons que les limites planétaires déjà franchies et les effondrements en cours nous obligent à inscrire notre démarche dans une logique de survie et d’adaptation. Outiller pour prospecter de nouveaux marchés ou de nouvelles opportunités économiques NE concerne donc PAS ce projet.

Parallèlement, le concept de robustesse récemment théorisé par Olivier Hamant oblige à "resserrer" les possibilités de la prospective. [voir à ce sujet l’article "Robustesse vs performance l’apport d’olivier Hamant" et la vidéo de son intervention "Troisième voie du vivant, ou comment basculer de la performance à la robustesse ? aux rencontres Co-construire de juillet 2023.]]

Les ateliers de prospective construits durant ce projet visent avant tout à imaginer de nouvelles façons de faire société entre humains et avec les non-humains pour qu’un demain viable existe encore pour le plus grand nombre. Notre démarche générale s’inscrit dans un "scénario du souhaitable" : on se projette dans l’avenir, on voit ce qu’on veut voir advenir et on cherche les moyens de faire en sorte que cela arrive réellement et dans une approche territoriale

Nous sommes bien conscients des limites de ce projet et savons que nous serons loin de l’exhaustivité ou d’une rigueur scientifique exemplaire. C’est pour cela que ce projet est en licence libre. Ouvert à la participation, il vise avant tout à être un "premier pas" à bonifier ensemble et dès maintenant.

Les pilotes du projet

Pour mener à bien ce projet, Le CRIE de Mouscron s’est entouré d’un réseau de personnes et de deux copilotes.

Les étapes

Les productions en finalisation

Une plateforme ressource"vivante"

Un jeu de cartes nomade

Un projet à poursuivre !

Ce projet, en licence libre, ne demande qu’à vivre, plus tard et dans d’autres contextes.

Si vous avez l’énergie, l’envie, les finances pour poursuivre : FONCEZ (mais restez dans la logique des licences libres choisies au départ)

Voici les chantiers que nous avions identifié comme prometteurs en fin de projet :

à venir...

Un travail en mode stigmergique ?

La stigmergie est un mécanisme de coordination indirecte entre agents ou actions. Le principe est qu’une trace laissée par une action dans l’environnement stimule l’accomplissement de l’action suivante, que ce soit par le même agent ou un agent différent.
Pour peu qu’on respecte certains principes de la stigmergie, il devient possible d’allier travail "solitaire" et projet collectif.
Ainsi, en laissant des traces visibles de ses actions et en plaçant celles-ci sous des licences libres, on participe à l’élaboration d’un commun au profit de qui veut (le reprendre, l’enrichir, le modifier, aider à le faire grandir...).
il est donc possible de travailler collectivement sans réellement connaître les autres ;-)

Licence : CC by-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom