Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Pour que les enseignants du supérieur partagent LIBREMENT tous leurs documents de cours

20 février 2017 par Michel Briand Veille 136 visites 0 commentaire

Une pétition proposée sur Change.org

Certaines formations restreignent, au moyen d’outils d’authentification, l’accès à leur documents numériques, ne les mettant à la disposition que de leurs propres étudiants. Ces pratiques nous semblent injustifiées et inutilement inégalitaires, en particulier à l’heure où de grandes universités mondiales ouvrent leurs cours à tous. Nous réclamons ainsi un droit d’accès à tous les documents que les enseignants du supérieur réalisent dans le cadre de leur fonction.

Un texte repris de la pétitionen ligne

Pourquoi ?

Cette mesure à coût nul permettrait de promouvoir l’égalité, la transparence et l’accès au savoir pour tous.

Accès au savoir pour tous : de nombreux cours, en particulier du deuxième cycle universitaire, n’ont, du fait de leur haut degré de spécialisation, aucun équivalent en ligne. Les diffuser permettrait donc un afflux conséquent de savoirs de qualité consultables par tous.

Egalité  : Les pratiques actuelles ont pour conséquence de restreindre l’accès aux meilleurs cours dispensés en France aux étudiants qui reçoivent déjà les meilleurs enseignements. Tous les étudiants devraient pouvoir avoir accès, s’ils le souhaitent, à la structure et au contenu des cours de toutes les formations, en particulier lorsqu’elles préparent à des concours nationaux très sélectifs et par conséquent sensibles aux inégalités d’accès à l’information (CPGE notamment).

Transparence  : Avoir accès au contenu des cours d’une formation, plutôt qu’à des syllabi, permet de se faire une idée précise de leur sujet, de leur qualité et de leur difficulté et représente ainsi une aide importante à l’orientation.

Efficacité  : Cette mesure permettrait par ailleurs aux enseignants d’améliorer la qualité de leur mission éducative : la disponibilité en ligne des cours favorise en effet l’échange entre les professeurs et leur permet de se focaliser sur l’élaboration de cours originaux plutôt que sur la réalisation redondante de cours faits et refaits.

Enfin, c’est le rayonnement international de l’enseignement supérieur français et l’influence de son académie qui sont en jeu, en particulier à l’heure où, à l’instar du MIT et son programme MitOpenWare, les grandes institutions anglo-saxonnes diffusent de grandes quantités de cours, consolidant ainsi leur réputation. La France a tout intérêt à faire du savoir qu’elle produit un bien commun, valorisé et accessible à ceux qui le souhaitent.

Qu’en disent les professeurs ?

Beaucoup soutiennent notre démarche. En revanche, certains professeurs protégeant scrupuleusement leurs documents invoquent le droit d’auteur ; cet argument est pourtant discutable, puisqu’en tant qu’agents du service public, ils sont déjà rémunérés pour la réalisation de leurs cours.

D’autres refusent de voir leur travail utilisé par d’autres. Mais n’est-ce pas une partie de leur mission que de participer à la formation du plus grand nombre, et non pas seulement à celle de leurs élèves, quitte à accepter que leurs collègues s’inspirent de leurs bons cours ? Par ailleurs, si l’on peut justifier l’existence de filières sélectives par des arguments de coûts et de conditions d’études, rien ne justifie la limitation d’accès à un bien non rival tel le savoir : la diffusion de documents ne pénalise en rien les étudiants pour qui ils ont été réalisés en premier lieu.

Enfin, nous avons été accusés de sous-estimer l’importance du cours en présentiel. Cependant, nous partageons tout à fait l’avis que le contact direct entre professeurs et élèves reste essentiel. Notre démarche ne remet absolument pas cela en question.

Quelle est la situation actuelle ?

Aujourd’hui, très rares sont le formations universitaires qui mettent en libre accès les documents. La plupart du temps, les supports numériques sont disponibles sur des Intranet nécessitant des authentifications ou sont envoyés directement aux étudiants par courrier électronique. Certaines initiatives en faveur d’une diffusion libre existent, menées par des institutions ou par certains professeurs, mais restent marginales. Certaines universités réalisent des MOOC (cours en ligne gratuits), mais leur lente et coûteuse mise en place ne doit pas être un obstacle à la diffusion, simple et rapide, des documents existants.

Que demandons-nous en pratique ?

Certains professeurs partagent déjà leurs cours librement ; nous demandons que cette pratique soit généralisée et promue par les institutions. Nous demandons que soit interdite la pratique qui consiste à restreindre l’accès à ses cours à ses propres étudiants. Nous demandons aussi que les institutions universitaires encouragent le partage des documents réalisés par les professeurs en mettant à disposition de ces derniers des outils numériques simples d’utilisation et en informant les enseignants récalcitrants des vertus du partage. Nous demandons enfin aux directeurs des formations universitaires de faciliter le recensement des cours des différents enseignants sur une page spécifique à chaque formation, dans un souci de transparence quant au contenu des diverses filières.

- Le texte de la pétition et le lien pour signer

Cette pétition sera remise à :

- Président de la conférence des présidents d’université, Gilles Roussel
- Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem
- Présidente de l’union des classes préparatoires scientifiques, Sylvie Bonnet
- Secrétaire général du Snesup-FSU, Hervé Christophol
- Secrétaire général Sup’Recherche-UNSA, Stéphane Leymarie
- Président de l’association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales, Alain Joyeux
- Responsable CPGE du SNES, Julien Luis
- State Representative, Shawn Thierry
- Secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Thierry MANDON

Licence : CC by-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom