Innovation Pédagogique et transition
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

“Quelles aides pour les apprenants sur les plateformes d’apprentissage en ligne ?” – Marine Roche

26 avril 2023 par invité.e Coopérer 473 visites 0 commentaire

Un article repris de https://chaireunescorelia.univ-nant...

Un article repris du site de la chaire Unesco Ressource éducatives libres et intelligence artificielle REL-IA, une publication sous licence CC by

Aides en ligne VS aides en présentiel. Quelles aides pour les apprenants sur les plateformes d’apprentissage en ligne ?

Auteurs : Marine Roche, Hugues Pentecouteau, Geneviève Lameul, Jérôme Eneau, Éric Bertrand (CREAD, Université Rennes 2)

Marine Roche est ingénieure de recherche au Centre de recherche sur l’éducation, les apprentissages et la didactique (CREAD) de l’Université Rennes 2. Avant cela, son travail de thèse, effectué à l’Université de Nantes, a consisté à analyser l’introduction du “code” informatique à l’école primaire : son analyse quantitative et qualitative -la première en France sur ce sujet- avait permis de mettre en évidence les difficultés de l’introduction d’un nouveau sujet dans le système éducatif français : en particulier, elle a su analyser les nombreuses questions d’acceptabilité que cela soulève.
Après sa participation à Nantes, le 26 janvier dernier, à la journée de clôture du GTnum, Marine a bien voulu mettre par écrit ses réflexions pour notre blog, et nous l’en remercions.


Durant cette journée de clôture du GTnum Intelligence artificielle et Éducation ouverte, nous avons présenté des résultats issus de la recherche « xCALE  » (eXplaining Competency and Autonomy development in Learning Environments). Cette recherche a pour objet d’analyser la manière dont les apprenants apprennent et s’autorégulent quand ils utilisent des plateformes d’apprentissage en ligne. L’objectif est de développer, évaluer et expérimenter un dispositif permettant de proposer des interventions adaptées afin de soutenir l’apprentissage et l’autorégulation des apprenants utilisant des plateformes d’apprentissage en ligne.

Nous nous intéressons plus particulièrement à la recherche d’aide. Il s’agit, par exemple, d’interroger les aides mobilisées par les apprenants lorsqu’ils utilisent une plateforme d’apprentissage en ligne. A qui demandent-ils de l’aide ? Quelles sont les aides utilisées ? Comment choisissent-ils une aide ? Quelles sont les caractéristiques de ces aides ?

Image sous licence CC0

Le terrain de la recherche est une formation en présentiel, destinée aux adultes et qui vise une insertion professionnelle dans le domaine du numérique. A partir de 23 entretiens semi-directifs, recueillis auprès des stagiaires de la formation, nous avons identifié et décrit les pratiques de demande d’aide. Ces demandes d’aide interviennent durant des séances sur la programmation informatique où les stagiaires utilisent une plateforme d’apprentissage en ligne. Les entretiens ont eu lieu entre janvier et mai 2022.

A partir des entretiens, quatre aides mobilisées par les stagiaires ont été identifiées :

  • la plateforme d’apprentissage en ligne ;
  • les ressources sur internet ;
  • la sollicitation des autres stagiaires ;
  • la sollicitation des formateurs.

Les analyses ont permis de caractériser ces aides à partir de cinq dimensions que nous présentons ici :

  • qualité des informations obtenues : fiabilité de la source, crédibilité des informations transmises ;
  • accessibilité : facilité à interroger l’aide ;
  • personnalisation : capacité à personnaliser la réponse selon l’apprenant (ses difficultés, ses besoins, sa maîtrise du sujet) ;
  • sollicitation : manière de solliciter l’aide ;
  • types de réponse : informations transmises par l’aide.

Ces dimensions vont permettre de comprendre les raisons qui poussent un stagiaire à choisir une aide plutôt qu’une autre. En croisant les quatre aides mobilisées et les cinq dimensions, nous pouvons distinguer les atouts et faiblesses des différentes aides mobilisées par les stagiaires en formation. Pour illustrer, nous allons utiliser ces cinq dimensions afin de caractériser une aide : les ressources sur internet.

Ressources sur internet :

(précisons que les stagiaires n’utilisent pas d’outils de conversation synchrone ou asynchrone)

  • qualité des informations obtenues : la qualité des informations dépend des sites et des ressources consultés, les stagiaires expliquent les difficultés à trouver des informations sûres, ils regardent parfois plusieurs sources pour être assurés de la validité de l’information ;
  • accessibilité : il est facile de faire une recherche sur internet, néanmoins l’abondance des sources peut effrayer les stagiaires peu habitués à réaliser ces recherches, en particulier dans des domaines qu’ils connaissent peu ou pas du tout ;
  • personnalisation : elle n’existe pas, les ressources ne changent pas de contenu selon les apprenants, à noter que les moteurs de recherche peuvent prendre en compte les requêtes précédentes, ce qui introduit une forme de personnalisation mais qui n’est pas directement en lien avec les besoins/difficultés d’apprentissage ;
  • sollicitation : il s’agit d’une recherche à l’initiative de l’apprenant sur un moteur de recherche, elle ne nécessite pas d’interactions sociales mais demande une formulation à l’écrit de la question, il convient alors de poser la « bonne » question ;
  • types de réponse : les ressources sur internet fournissent des informations et peuvent parfois donner la réponse/la solution à l’exercice.

A noter que les résultats présentés ici sont issus des entretiens réalisés en début d’année 2022, ChatGPT n’était pas encore accessible. De fait, cette possibilité n’apparaît pas dans les aides utilisées par les stagiaires. La question qui a été posée durant cette journée d’études est de savoir comment positionner ChatGPT avec ces cinq dimensions. Tentons cet exercice aujourd’hui pour ouvrir la discussion. A noter, les éléments présentés ici seront sans aucun doute obsolètes avec les avancées de ChatGPT.

Image sous licence CC0

ChatGPT :

  • qualité des informations obtenues : elle dépend des sources sollicitées au moment de la recherche par ChatGPT, ainsi il convient de demander les sources utilisées pour vérifier la fiabilité (il faut que ChatGPT puisse les fournir) ;
  • accessibilité : l’outil est gratuit (au moment de la rédaction de ce billet), néanmoins son utilisation nécessite de créer un compte en fournissant entre autres une adresse mail et un numéro de téléphone ;
  • personnalisation : il est possible de demander des informations supplémentaires ou des précisions qui peuvent ressembler à une personnalisation si l’apprenant en fait la demande, s’il interagit avec l’intelligence artificielle ;
  • sollicitation : il s’agit d’une démarche de la part de l’apprenant d’aller interroger ChatGPT, elle ne nécessite pas d’interactions sociales mais demande de poser une question à l’écrit, il faut également être en mesure de poser la « bonne » question ;
  • types de réponse : la réponse fournie par ChatGPT dépend de la formulation de la question, notamment s’il s’agit de vérifier un code, dans ce cas ChatGPT fournit la réponse. S’il est question de l’utilisation d’une instruction, il transmet alors des informations. Il est possible de dialoguer sur une instruction, ce qui pourrait s’apparenter à des échanges réflexifs pour aider à réaliser un programme.

S’il paraît difficile d’ignorer ChatGPT dans les outils que peuvent mobiliser les apprenants, il convient de s’interroger sur la manière dont on peut les aider à apprivoiser cette aide, sans exclure les autres possibilités en particulier les pairs et les formateurs.

Dans la recherche xCALE, ces résultats vont appuyer la création d’un dispositif d’aide sur la plateforme d’apprentissage en ligne. Ce dernier devrait permettre l’identification, la recommandation et la personnalisation des ressources ou aides pertinentes aux apprenants. L’objectif est également d’aider les apprenants à solliciter la source la plus adaptée à la difficulté rencontrée. Quelle est la meilleure manière d’aider l’apprenant dans ses apprentissages ? Comment aider l’apprenant à trouver l’aide afin de surmonter la difficulté rencontrée ?

Bibliographie indicative

Fatoux, C., Mottet, M. et Rouissi, S. (2018). État des connaissances sur la demande d’aide : quel apport pour la formation universitaire en ligne ? Formation et profession, 26(1), 43-54.

Koc, S. et Liu, X. (2016). An Investigation of Graduate Students’ Help-Seeking Experiences, Preferences and Attitudes in Online Learning. Turkish Online Journal of Educational Technology-TOJET, 15(3), 27-38.

Nelson-Le Gall, S. (1981). Help-seeking : An understudied problem-solving skill in children. Developmental review, 1(3), 224-246.

Mahasneh, R. A., Sowan, A. K. et Nassar, Y. H. (2012). Academic help-seeking in online and face-to-face learning environments. E-Learning and Digital Media, 9(2), 196-210.

Puustinen, M., Bernicot, J. et Bert-Erboul, A. (2011). Written computer-mediated requests for help by French-speaking students : An analysis of their forms and functions. Learning and Instruction, 21(2), 281-289.

Puustinen, M. et Rouet, J. F. (2009). Learning with new technologies : Help seeking and information searching revisited. Computers & Education, 53(4), 1014-1019.

Zimmerman, B. J. (1989). A social cognitive view of self-regulated academic learning. Journal of educational psychology, 81(3), 329-339.

Licence Creative Commons

Sauf indication contraire, l’ensemble des contenus de ce site https://chaireunescorelia.univ-nantes.fr/ est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Licence : CC by

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom