Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

La recherche en éducation et formation en Afrique francophone : actualités et perspectives – Varia (69/septembre 2023)

7 décembre 2021 Veille 219 visites 0 commentaire

Un article repris de http://journals.openedition.org/eds...

Numéro coordonné par Emmanuel Béché, Université de Maroua (Cameroun), et Philippe Gabriel, Université d’Avignon (France)

Un article repris de la revue Education et socialisation, une publication sous licence CC by sa nc

Notes de la rédaction

Calendrier

- Date limite d’envoi des projets : 30 juin 2022
- Date limite d’envoi de l’article intégral : 30 septembre 2022
- Date limite de retour des expertises : 31 mars 2023
- Date limite d’envoi de l’article définitif : 30 juin 2023

Vous pouvez adresser un projet d’article aux deux coordonnateurs (beche.emmanuel@gmail.com et philippe.gabriel@univ-avignon.fr) de ce dossier thématique avant le 30 juin 2022 (3 pages, soit 10 000 signes environ avec les cadrages scientifiques habituels).

Après accord de principe, toute contribution devra ensuite être présentée en respectant les normes de la revue (soumettre une contribution : https://edso.revues.org/395 et les recommandations aux auteurs : https://edso.revues.org/624) puis, après accord des coordonnateurs, sera soumise à double expertise “en aveugle” selon les normes de la communauté.

Argumentaire

Pendant longtemps, le regard épistémologique posé sur la recherche en éducation et formation en Afrique en a dressé un tableau préoccupant : pauvre, peu visible et absente dans les discussions conceptuelles et théoriques (Maclure, 1997 ; Guemadji-Gbedemah et Koffi Dogbe-Semanou, 2012). Lorsqu’en 1997, Baranshamaje dépeignait les crises éducatives africaines, il pointait entre autres du doigt la carence et l’inadéquation de la recherche.

Certes récent, singulièrement en Afrique francophone, le champ de l’éducation est pourtant aujourd’hui conduit et animé par nombre de chercheurs qualifiés. À titre illustratif, le programme APPRENDRE [1] de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) a recensé plus de 1.600 thèses en éducation et formation rédigées en langue française, entre 2000 et 2020, par des chercheurs des pays en développement. Au demeurant, majorité d’entre elles provient de la recherche en Afrique, pour le renforcement de laquelle, d’ailleurs, plusieurs dispositifs d’aide existent. Au rang de ces dispositifs, figure le programme TRECC (Transformer l’éducation dans les communautés de cacao), qui soutient la visibilité et l’accessibilité de la recherche en Afrique pour les politiques et les pratiques en éducation. Outre le programme APPRENDRE de l’AUF, l’on peut aussi citer son projet « coup de pouce » qui, lancé en 2016, accompagne méthodologiquement, techniquement et financièrement les chercheurs du Sud dont africains, dans la recherche et la publication en technologies éducatives. Similaire à ce projet, l’Université Goethe de Frankfurt conduit avec le Centre de recherche Point Sud à Bamako, un agenda scientifique intitulé « Académie pilote postdoctorale africaine », qui bénéficie à seize chercheurs africains francophones en début de carrière, pour une période de quatre ans (2020-2024). À côté de ces dispositifs d’aide à la publication en éducation, évoluent aussi plusieurs revues scientifiques comme la Revue africaine de recherche en éducation, les Cahiers africains de recherche en éducation, la Revue ivoirienne des Sciences de l’éducation ou la Revue marocaine de didactique et pédagogie. Des organismes de recherche existent également, au rang desquels figurent le Réseau ouest et centre africain de recherche en éducation, l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique et l’Association ivoirienne de recherche en éducation, ainsi que des outils de promotion de la recherche en éducation et formation à l’instar du Prix Louis D’Hainaut de la meilleure thèse en technologies éducatives ou du Prix pour la recherche en éducation. Cet ensemble d’activités et d’initiatives montre que, malgré une faible visibilité internationale si l’on s’en réfère par exemple à Azoh, Koffi et Dembélé (2018) ou à Maclure (1997), le champ de la recherche en éducation et formation en Afrique possède un dynamisme évident qui se révèle en particulier dans de nombreuses publications produites localement.

Les thèmes de ces publications suscitent évidemment des questionnements qui, à la fois centrés sur l’objet de la recherche en éducation et formation et la recherche elle-même, forment l’intérêt du présent appel à contribution. Au cœur de ces questionnements fourmillent, en effet, plusieurs sujets - épistémologie de la recherche, enjeux et questions d’éducation, formats de l’éducation et formation, regards croisés et partenariats, et rôle et avenir de l’éducation et de la recherche - qui, sans être restrictifs, constituent les axes par rapport auxquels les répondants à cet appel pourraient situer leurs contributions.

Épistémologie de la recherche en éducation et formation en Afrique francophone

Le rayonnement des produits de la recherche en éducation et formation en Afrique francophone a suscité un quart de siècle plus tôt des appels à une réflexion critique (UNESCO, 1995 ; Maclure, 1997) qui paraissent avoir été entendu depuis lors au travers de la structuration des milieux académiques (Azoh, Koffi et Dembélé, 2018) et de la délivrance d’un nombre relativement élevé de thèses de doctorat. Ce dossier thématique se propose de contribuer, à sa manière, à rendre visible la recherche en éducation et formation dans cette partie du monde, à mieux appréhender sa place dans les débats conceptuels, pour autant que cela engage des questions de validité, de crédibilité et de portée. Sous cet axe, les potentielles contributions peuvent aussi interroger la recherche en éducation en Afrique francophone en termes de terrains, corpus, sujets étudiés, méthodes, portées, finalités, éthique, évaluation, diffusion, place sur le marché de la connaissance, dialogue interdisciplinaire ou positionnement du chercheur par rapport à son objet (Anderson-Levitt, 2006 ; Altinok, 2016). En abordant ainsi les questions que soulève la recherche en éducation en Afrique francophone, cet axe thématique fait de la recherche dans ce contexte, un objet d’analyse qui fait appel à divers regards et approches.

Enjeux et questions d’éducation en Afrique francophone

Bien que sous-estimée, la recherche en éducation en Afrique francophone constitue un terrain fertile de problématiques d’étude, de données probantes et de matériaux d’analyse (Jarraud, 2021). L’axe thématique lié aux enjeux et questions d’éducation est une occasion de revisiter les grands thèmes qui dominent l’éducation dans cette partie de l’Afrique (Enguta Mwenzi, 2020 ; Sankara, 2013). Au rang de ces thèmes, figurent notamment :

- l’accès à l’éducation et notamment à une éducation de qualité, que l’on pourrait approcher en termes de facteurs, facilités, indicateurs, freins, scolarisation, décrochage, abandon, et identités (Pourtier, 2010 ; Tabutin et al., 2020), mais que l’on pourrait également aborder à l’ombre des questions suivantes : que signifie accéder à l’éducation en Afrique francophone (Roger, 1973) ? Que signifie-t-il en temps de crise comme le COVID-19 (Béché, 2020) ? Comment y approcher la qualité de l’éducation et de la formation (Dembélé et Sirois, 2018) ?

- le curriculum, du point de vue de son contenu, sa conception ou construction, son implémentation, son évaluation, son développement, ses réformes, ses acteurs, son adéquation avec ses contextes et ses enjeux sociétaux (Crahay et al., 2006 ; Depover et Jonnaert, 2014 ; Lauwerier et Akkari, 2013). Cette adéquation peut être analysée en termes de besoins des terroirs, finalités de l’éducation, marchés du travail et mondialisation (Azoh et al., 2018 ; Casadella, 2018).

- La formation des enseignants, dont on pourrait analyser la version initiale et continue, formelle et informelle, l’actualité et la mise en œuvre des programmes, les compétences acquises et l’employabilité, les défis et enjeux, incluant son versant instrumenté et numérique (Mian Bi, 2015 ; Pauty-Combemorel, 2015 ; Dia et al., 2016 ; Zablot et al., 2014).

- La gouvernance et l’orientation : modes, approches et outils d’administration scolaire, responsabilité éducative, précarité professionnelle, acteurs éducatifs, participation civile aux politiques éducatives, facteurs et défis de l’orientation, etc. (Charton, 2017 ; Diaouné, 2019 ; Adam et al., 2017).

- etc.

Formats de l’éducation et de la formation en Afrique francophone

Si l’éducation et la formation en Afrique francophone comportent des invariants globaux, comme l’organisation des parcours de formation et la formalisation des certifications, héritages des liens coloniaux et de leurs effets contrastés (Barthélémy, 2009 ; Singaravélou, 2009), l’une et l’autre s’articulent aussi aux spécificités locales, à l’instar des deux sous-systèmes structurant l’éducation camerounaise (Marchand, 1975 ; Tsala Tsala, 2004). Elles participent également à des jeux stratégiques entre savoir et pouvoir, par exemple autour de l’apprentissage des langues (Racine Senghor, 2003), d’enseignements particuliers (Burguet, 2017) ou de l’aide à l’éducation (Novelli, 2010), ou encore, dans le cadre plus large, de nouvelles relations Nord-Sud et Sud-Sud (King, 2010 ; Wan et al., 2020). Sous cet axe thématique, les potentielles propositions pourraient s’intéresser aux modes de construction ou recomposition des formats de l’éducation - régionales et/ou nationales – aux articulation entre le local et le global, ou aux déterminants et caractéristiques des systèmes éducatifs africains (Tenezakis et Tritah, 2020 ; Seri-Hersch, 2017 ; Dragani, 2017, Kane et al. 2018 ; Wassongma, et Seck Fall, 2019).

Regards croisés et partenariats

L’axe « regards croisés et partenariats » invite des contributions qui croisent les données de plusieurs pays sur une problématique particulière ou qui la conduisent dans une approche comparée de l’éducation (Benett, 2014 ; Panait, 2018). Ces données pourraient provenir autant de la littérature que du terrain, pour étudier des questions transversales à plusieurs contextes ou dont la compréhension globale fait appel à des points de vue transnationaux, à l’instar des migrations académiques (Dia et Ngwe, 2018 ; Jeannin, 2019). Il pourrait s’agir ainsi, notamment, d’analyser les logiques, enjeux, défis ou dilemmes symboliques de la circulation des enseignants-chercheurs africains ou de la mobilité des étudiants du continent (De Prince Pokam, 2018 ; Mingat, 2019). Ce registre inclurait aussi les questions liées aux partenariats Nord-Sud, Sud-Sud ou avec les organisations internationales (UNESCO, UNICEF, Banque Mondiale, ADEA, etc.) qui interviennent parfois dans le financement et les réformes de l’éducation en Afrique francophone, y compris dans la gestion des crises d’ampleur globale (Benchenna, 2008 ; Schamp et Schmid, 2008).

Rôle et avenir de l’éducation et de la recherche en Afrique francophone

Dans la littérature sur l’éducation en Afrique, l’impact et le futur de l’éducation sont relativement absents (Azoh, Koffi & Dembélé, 2018). Cet axe entend valoriser l’exploration de la question suivante : comment, articulée à ses contextes actuels, se profile l’éducation en Afrique francophone sous l’ombre de la mondialisation, de la pandémie de COVID-19 ou du numérique éducatif, et à la lumière de ses défis, acquis, atouts et opportunités (Geronimi, 1973) ? Cette prospection pourrait aussi inclure les pistes d’amélioration ou questionner les raisons des échecs des tentatives d’amélioration des systèmes éducatifs. Cet axe thématique est également porteur pour un questionnement relatif à l’utilisation des résultats de la recherche en éducation en Afrique francophone. Ainsi, dans quelles mesures les publications dans ce domaine fournissent-elles aux décideurs les informations pour orienter les politiques ou engager des réformes (ADEA, 2019 ; Meuret, 2017) ? Plus précisément, il s’agit, en rapport avec l’Afrique francophone, de poser à nouveau la question de De Ketele : « À quoi servent les recherches en éducation ? », de manière à en scruter les finalités scientifiques, professionnelles, sociales et politiques (Kola, 2019).

Orientation générale

Les contributions attendues peuvent se positionner en termes d’approches micro, méso ou macro ou viser à articuler ces approches en prenant en compte temporalité et contexte (De Ketele, 2020 ; Kamuzinzi, 2019). De même, dès lors qu’il est pris appui sur un recueil de données analysées et identifiées, ce dossier accepte autant les articles de recherche empirique que ceux de recherche théorique (Raîche et Noël-Gaudreault, 2008).

Références bibliographiques citées

Adam, A., Michon, G., Sorba, J., Amzil, L. (2017). Lieux d’apprentissage et dynamiques des savoirs apicoles au Maroc. Autrepart, 82(2), 69-85. https://doi.org/10.3917/autr.082.0069

Altinok, N. (2016). Analyse critique et méthodologique des données d’éducation de l’Afrique subsaharienne. In N. Altinok (éds.), Analyse critique et méthodologique des données d’éducation de l’Afrique subsaharienne (1-147). Paris : Agence française de développement.

Anderson-Levitt, K. (2006). Les divers courants en anthropologie de l’éducation. Éducation et sociétés, 1(1), 7-27. https://doi.org/10.3917/es.017.07

Azoh, F-J., Goin Bi, Z. T. (2019). Cartographie de la production de la recherche en éducation, formation et employabilité en Côte d’Ivoire : De 2008 À 2018. Éditions universitaires de Côte d’Ivoire. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02555481.

Azoh, F. J., Koffi, A. P., Dembélé, M. (2018). Le personnel enseignant et l’enseignement dans l’agenda du Réseau ouest et centre africain de recherche en éducation (ROCARE) : État des lieux vingt ans après Maclure (1997). Éducation et francophonie, 45(3), 61–82. https://doi.org/10.7202/1046417ar

Baranshamaje, E. (1997). Cultiver le savoir pour la maîtrise du destin, (non paginé), Banque Mondiale : Université Libre de Bruxelles.

Barthélémy, P. (2009). L’émergence d’une élite féminine des années vingt à la veille des indépendances. Le cas des sages-femmes et infirmières-visiteuses diplômées de l’École de Médecine de l’Afrique occidentale française. In F. Sow (Ed.), La recherche féministe francophone (529-548). Karthala.

Béché, E. (2020). Cameroonian responses to COVID-19 in the education sector : Exposing an inadequate education system. International Review of Education, 66, 755–775 (2020). https://doi.org/10.1007/s11159-020-09870-x

Benchenna, A. (2008). Universités à l’ère numérique. Vers de nouveaux rapports entre pays du Nord et pays du Sud ? Distances et Savoirs, 6(1), 99-116.

Bennet, Y. (2014). Maintenir un partenariat distinctif entre le nord et le sud dans la recherche en éducation. Rocare. http://www.rocare.org/docs/FR-Sustaining%20North-South%20Collaborative%20Research%20_2013_.pdf

Burguet, D. (2017), Apprendre à soigner en période coloniale. De la transmission formelle des savoirs biomédicaux à la pratique hybride des soins (Madagascar, Imerina). Autrepart, 87(2), 35-50.

Casadella, V. (2018). Introduction générale. Les politiques éducatives en Afrique : défis et enjeux. Marché et organisations, 32(2), 11-16. https://doi.org/10.3917/maorg.032.0011

Charton, H. (2017). De l’art de bien gouverner l’école en Afrique : domination gestionnaire et élimination des résistances. Éducation et sociétés, 39(1), 101-117. https://doi.org/10.3917/es.039.0101.

Combemorel-Pauty, C. (2015). La formation des enseignants du primaire en Afrique Subsaharienne, synthèse de la phase 2 d’un projet de veille scientifique. Adjectif.net. http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article331

Crahay, M., Audigier, F., Dolz, J. (2006). Introduction. En quoi les curriculums peuvent-ils être objets d’investigation scientifique ? In François Audigier (éd.), Curriculum, enseignement et pilotage (pp. 7-37). De Boeck Supérieur. https://doi.org/10.3917/dbu.audig.2006.01.0007

De Ketele, J.-M. (2020). Réformer l’éducation : travailler ensemble au bien commun en développant une intelligence collective. Revue internationale d’éducation de Sèvres, 83, 205-233. https://doi.org/10.4000/ries.9463

De Prince Pokam, H. (2018). Mobilité transnationale des enseignants-chercheurs camerounais depuis les années 1990 : Le cas des enseignants-chercheurs de l’Université de Dschang. Revue d’anthropologie des connaissances, 12(4), 629-643. https://doi.org/10.3917/rac.041.0629

Dembélé, M., Sirois, G. (2018). La quête de l’éducation de qualité pour tous et la profession enseignante dans les pays francophones d’Afrique subsaharienne. Éducation et Francophonie, 3(45), 1-12. https://doi.org/10.7202/1046414ar.

Depover, C., Philippe, J. (2014). Quelle cohérence pour l’éducation en Afrique. Des politiques au curriculum. De Boeck Supérieur.

Dia, H., Ngwe, L. (2018). Les circulations des enseignants et chercheurs africains : Controverses, pratiques et politiques. Revue d’anthropologie des connaissances, 12(4), 539-551. https://doi.org/10.3917/rac.041.0539

Dia, H., Hugon, C., d’Aiglepierre, R. (2016). États réformateurs et éducation arabo-islamique en Afrique : Vers un compromis historique ? Introduction thématique. Afrique contemporaine, 257(1), 11-23. https://doi.org/10.3917/afco.257.0011

Diaouné, T. (2019). Enjeux liés aux orientations des bacheliers en langue anglaise à l’Institut Supérieur des Sciences de l’Éducation de Guinée. Spirale - Revue de recherches en éducation, 64(2), 157-171. https://doi.org/10.3917/spir.064.0157

Dragani, A. (2017). Étudiants touaregs dans l’ancien bloc soviétique : Entre Mali et Azawad. Cahiers d’études africaines, 226(2), 417-432. https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.20735

Enguta Mwenzi, J. (2020). Le système éducatif de la République démocratique du Congo et ses principaux défis. Revue internationale d’éducation de Sèvres, 85, https://doi.org/10.4000/ries.9985.

Geronimi, C. (1973). L’avenir de l’éducation en Afrique. Revue française de pédagogie, 22, 42-48. https://www.persee.fr/doc/rfp_0556-7807_1973_num_22_1_1827

Guemadji-Gbedemah, T. E., Koffi Dogbe-Semanou, D. A. (2012). La recherche qualitative en Afrique : Analyse critique des travaux menés sous l’égide du ROCARÉ. Recherches Qualitatives, 31(1), 187-204

Jarraud, F. (2021). Quel avenir pour la recherche en éducation ? http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2021/02/04022021Article637480194641674855.aspx

Jeannin, L. (2019). Apprendre et s’adapter : l’expérience des enseignants étrangers d’une université sud-africaine. Le sujet dans la cité, actuels, 8(1), 57-71. https://doi.org/10.3917/lsdlc.hs08.0057

Kamuzinzi, M. (2019). La politique internationale d’éducation pour tous « refaite » localement. Carrefours de l’éducation, 48(2), 135-148. https://doi.org/10.3917/cdle.048.0135

King, K. (2010). China’s cooperation in education and training with Kenya : A different model ? International Journal of Educational Development, 5(30), 488-496, https://doi.org/10.1016/j.ijedudev.2010.03.014.

Kola, E. (2019). Quelle alternative philosophique et éducative au consumérisme contemporain ? Éducation et socialisation, 52, https://doi.org/10.4000/edso.6250.

Lauwerier, T., Akkari, A. (2013). Quelles approches pour réformer le curriculum et l’école en Afrique ? Constats et controverses. Revue Africaine de Recherche en Éducation, 5, 55-64.

Maclure, R. (1997). Négligée et sous-estimée : la recherche en éducation en Afrique centrale et occidentale, une synthèse d’études nationales du ROCARE. USAID Bureau for Africa/Office of Sustainable Development

Meuret, D. (2017). Comment améliorer l’enseignement : Considérations à partir de Bryk, A., 2015 : Accelerating how we learn to improve. Éducation & didactique, 2(2), 35-38. https://doi.org/10.4000/educationdidactique.2720

Mian Bi, S. A. (2015). La formation pratique des enseignants en Côte d’Ivoire. Formation et Profession, 23(3), 202-209. https://formation-profession.org/files/numeros/12/v23_n03_a81.pdf

Mingat, A. (2019). Enfants Sans Frontières. Une perspective alternative pour penser l’aide extérieure à l’éducation. Revue d’économie du développement, 27(1), 113-150. https://doi.org/10.3917/edd.331.0113

Mario Novelli, M. (2010). The new geopolitics of educational aid : From Cold Wars to Holy Wars ? International Journal of Educational Development, 5(30), 453-459. https://doi.org/10.1016/j.ijedudev.2010.03.012.

Panait, O. (2018). Le comparatisme à l’épreuve des études postcoloniales. Éducation et sociétés, 41(1), 215-230. https://doi.org/10.3917/es.041.0215

Pourtier, R. (2010). L’éducation, enjeu majeur de l’Afrique post-indépendances : Cinquante ans d’enseignement en Afrique : Un bilan en demi-teinte. Afrique contemporaine, 3(3), 101-114. https://doi.org/10.3917/afco.235.0101

Racine Senghor, A. (2003). L’héritage colonial et les langues en Afrique francophone. Revue internationale d’éducation de Sèvres, 33, 77-85. https://doi.org/10.4000/ries.1708

Raîche, G., Noël-Gaudreault, M. (2008). Article de recherche théorique et article de recherche empirique : particularités. Revue des sciences de l’éducation, 34(2), 485–490. https://doi.org/10.7202/019691ar

Roger, C. (1973). L’enseignement supérieur dans les états africains francophones au sud du Sahara et dans l’océan Indien. Afrique contemporaine, 74, 31-33.

Rose, P., Downing, P., Asare, S., Mitchell, R. (2019). Mapping the landscape of education research by scholars based in sub-Saharan Africa Insights from the African Education Research Database. Report. Education Sub-Saharan Africa & Research for Equitable Access and Learning Centre at the Faculty of Education, University of Cambridge. https://doi.org/10.5281/zenodo.3242314

Sankara, T. A. M. (2013). L’évolution des problématiques de l’éducation en Afrique francophone à travers une cartographie de la production doctorale depuis 2000. Communication présentée au colloque international du Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Didactique, Éducation et Formation (LIRDEF) : Actualité de la Recherche en Éducation et Formation. Université de Montpellier, France.

Schamp, E.W., Schmid, S. (eds.). (2008). Academic cooperation with Africa. Lessons for partnership higher education. LIT.

Seri-Hersch, I. (2017). Et si la rupture didactique précédait l’indépendance politique ? Revisiter la chronologie du Soudan contemporain au prisme de l’histoire enseignée à ses écoliers (1900-1970). Histoire de l’éducation, 148(2), 119-142. https://doi.org/10.4000/histoire-education.3597

Seri-Hersch, I. (2018). Enseigner l’histoire à l’heure de l’ébranlement colonial. Soudan, Égypte, empire britannique (1943-1960). Karthala.

Singaravélou, P. (2009). « L’enseignement supérieur colonial ». Un état des lieux. Histoire de l’éducation, 122, 71-92. DOI : https://doi.org/10.4000/histoire-education.1942

Tabutin, D., Schoumaker, B. (2020). La démographie de l’Afrique subsaharienne au XXIe siècle : Bilan des changements de 2000 à 2020, perspectives et défis d’ici 2050. Population, 75(2-3), 169-295. https://doi.org/10.3917/popu.2002.0169

Tenezakis, É., Tritah, A. (2020). Électrification en Afrique subsaharienne : les effets sur la scolarisation des enfants et l’emploi des femmes. Revue française d’économie, xxxv(1), 183-222. https://doi.org/10.3917/rfe.201.0183

Tsala Tsala, J. (2004). L’enseignement technique au Cameroun : lLe parent pauvre du système ? Carrefours de l’éducation, 2(2), 176-193. https://doi.org/10.3917/cdle.018.0176

Wan, Y., Zhang, L., Qiuli Xue, C., Xiao, Y. (2020). Djibouti : From a colonial fabrication to the deviation of the “Shekou model”. Cities, 97, 453-459. https://doi.org/10.1016/j.ijedudev.2010.03.012.

Wassongma, H., Seck Fall, F. (2019). Analyse de l’efficience des écoles primaires sénégalaises à partir de la méthode des frontières stochastiques. Revue d’économie du développement, 27(4), 97-128. https://doi.org/10.3917/edd.334.0097

Zablot, S., Combemorel-Pauty, C., Baron, G.-L. (2014). TICE et formation des enseignants du primaire en Afrique subsaharienne. Rapport de recherche. Université Paris Descartes, Laboratoire EDA.

Licence : CC by-nc-sa

Notes

[1Appui à la Professionnalisation des Pratiques Enseignantes et au Développement des Ressources.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom