Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Le Festival des Libertés Numériques 2020 présenté par Livia Prigent de la Coopérative Pédagogique Numérique 35

30 janvier 2020 par Jean-Michel Le Baut Coopérer 153 visites 0 commentaire

Un article repris de https://www.bretagne-educative.net/...

Comment conquérir un pouvoir d’agir dans notre environnement numérique ? Comment reconquérir en particulier une maitrise de ses traces et de ses données ? Les Coopératives Pédagogiques Numériques de l’académie de Rennes participent activement à la 3ème édition du Festival des Libertés numériques. Livia Prigent, de la CPN35, nous présente les animations organisées pour les enseignant.es, les enjeux de cette opération, le travail qu’elle mène sur le sujet ... Des réflexions et des propositions susceptibles d’aider à fortifier chez les élèves eux-mêmes une indispensable citoyenneté numérique.

Livia, pouvez- nous expliquer ce qu’est le « Festival des Libertés numériques » ?

Pour recontextualiser, le Festival des Libertés numériques (FDLN) c’est un festival qui s’inscrit dans le mouvement international des CryptoParties, mouvement populaire dont l’objectif est d’enseigner à toutes et tous les bases de la cryptographie lors d’ateliers publics notamment. A Rennes, la première fut organisée en 2015 par la Bibliothèque de l’INSA de Rennes puis quelques temps plus tard par la BU de Rennes 1 et l’association Actux.

Le phénomène prenant de l’ampleur sur le territoire, la CryptoParty est devenue FDLN ! C’est aujourd’hui un événement porté par une équipe de coordination de 8 membres et qui rassemble des acteurs de tout le Grand Ouest (asso, collectifs, institutions).

Pour reprendre la manière dont il est présenté par l’équipe sur le site, il a « pour vocation d’offrir à chaque citoyen•ne• les moyens de s’informer, de partager et de se former aux problématiques liées à la protection de la vie privée et à la préservation de nos libertés numériques ».

Pour cette 3ème édition, l’ensemble des animations proposées à travers le grand ouest convergent vers une question centrale : « comment passer du partage du monde au monde du partage » ?

Le programme est riche, les animations variées sur le territoire … Ca promet !

Pourquoi vous semble-t-il important de réfléchir et d’agir en 2020 sur cette notion de « libertés numériques » ?

La société connaît depuis quelques décennies de profondes mutations induites en grande partie par le numérique. Son développement a permis un accroissement exponentiel des échanges d’informations, et cela à travers le monde. Ces mutations soulèvent de nouveaux enjeux et problématiques ainsi que de nombreux questionnements.

Le côté moins sympa de l’histoire, c’est la multiplication des affaires de fuite, de captation et de revente de données ou encore de surveillance numérique qui font régulièrement la une de l’actualité. Face à cela on peut se sentir désemparé ou parfois menacé dans nos libertés. C’est pourquoi il est important d’y réfléchir ensemble et d’agir car des solutions alternatives existent !

Pourquoi vous semble-t-il important mener cette réflexion et cette action dans le domaine de l’éducation ?

Le champ de l’éducation, comme de nombreux autres champs tels que la santé, l’agriculture, l’insertion sociale etc. est traversé par ces mutations.

Snapchat, instagram, tiktok…En dehors de l’école, les élèves ont des pratiques numériques. Mais bien souvent, ces usages s’accompagnent de nombreuses représentations. Une de celles que l’on entend fréquemment est de considérer que ces jeunes ou comme on peut voir parfois les "digital natives" ayant grandi dans un environnement numérique, auraient de fait une maitrise des outils. Or il convient de déconstruire ces suppositions, de les questionner. L’usage ordinaire des TIC n’implique pas forcément une compréhension fine de ces environnements. Ce n’est pas parce qu’un élève utilise quotidiennement Instagram qu’il en comprend les rouages ! A contrario, il peut aussi être le vecteur de beaux projets éducatifs…Le projet i-voix mené par des élèves du lycée de l’Iroise à Brest en est un bel exemple.

C’est dans cette compréhension numérique que l’Ecole, étant l’un des lieux privilégiés pour le développement de la citoyenneté des élèves a particulièrement un rôle clé à jouer. La question numérique est transverse, toutes les matières sont concernées !
Pour toutes ces raisons, il nous semblait important de nous associer au FDLN pour proposer des animations à la Coopérative Pédagogique Numérique. L’idée est aussi de lancer une dynamique, qui je l’espère, perdurera à l’issue du festival ou fera naître des idées, des projets.

La Coopérative Pédagogique Numérique d’Ile et Vilaine organise différents événements dans le cadre de ce festival : pouvez-vous nous les présenter ?

Pour cette 3ème édition du Festival, la coopérative a souhaité s’impliquer sur la question des libertés en proposant une série d’animations qui soit les plus variées possibles. L’objectif n’est pas de dire « ce que vous faites c’est bien ou pas bien » mais de sensibiliser notre public, en quelques sortes de donner des clés de lecture de ces environnements pour agir en conscience !

Ainsi, sur toute la durée du Festival, il y aura l’exposition Data Detox qui est une expo qui a été créée par la bibliothèque suisse de l’EPFL.

A côté de ça nous proposerons 7 ateliers (dont certains déclinés en plusieurs sessions) répartis sur les 2 semaines du Festival. Tous sont animés par des acteurs engagés et motivés !

  • Le jeudi 6 février un atelier « cas d’usage » animé par Thierry Joffredo et Yannick Bré du pôle numérique pédagogique du Rectorat de Rennes. Il s’agira ici à partir d’un cas d’école réaliste, de découvrir et mettre en œuvre des services et ressources numériques protecteurs et respectueux des données personnelles des utilisateurs pour réaliser une activité pédagogique.
  • Les 7 et 14 février (à raison de 2 sessions par date), l’escape game pédagogique « connais moi échappe toi » conçu par la DANE de Besançon. Cet atelier aura pour objectif de découvrir et identifier par la pratique les possibilités d’un escape game à travers la thématique de la protection des données personnelles et des traces numériques. Il sera animé par Alan Coughlin et Sophie Bernez le 07/02, enseignants en langues et Résentice ; et par Nelly Dubois et Baptiste Creux, 2 collègues apprentis à la CPN 29.
  • Le 10 février c’est Lucie Le Guen, fabmanager pédagogique au sein de l’association MyHumanKit à Rennes qui viendra nous faire part de son expérience de l’usage du wiki en classe suite à des projets menés avec des collégiens.
  • Toujours le 10 février, Laurent Rebuffie, enseignant au Lycée Bréquigny en Sciences de l’ingénieur et RRUPN animera un temps d’échanges sur ces fameuses données personnelles dont on parle tant mais qui restent un mystère pour beaucoup d’entre nous !
  • Le 12 février (2 sessions) Philippe Bernier, enseignant de technologies, formateur Résentice et co-animateur de la CPN35 viendra nous partager son expérience de l’usage de la MoodleBox pour partager des fichiers ou accéder à des activités pédagogiques… et tout ça sans dépendre d’Internet !
  • Le 13 février (2 sessions) sur le jeu pour accompagner vers des usages responsables du numérique. Il sera mené par mon binôme de la coop’ du Lycée, Gabriel Trouvé également apprenti et en M2 TEF.
  • Enfin le dernier qui sera davantage un retour d’expérience le 13 février en fin de journée : Grégoire qui est ingénieur en Cybersécurité viendra nous faire part des raisons qui l’ont poussé à "rompre" avec Google mais aussi nous présenter des alternatives.

Comment faire pour participer à ces animations ?

Hormis l’exposition Data détox qui elle est en accès libre (selon les horaires indiqués), la participation aux ateliers se fait sur inscription afin de garantir la meilleure organisation possible aux participants.

Pour cela rien de plus simple. Sur le programme des animations, disponible ici, il vous suffit de cliquer sur l’encadré correspondant à l’événement qui vous intéresse pour être redirigé vers la page d’inscription. En cas de difficulté, pas de panique, la coopérative reste joignable par mail (voir affiche).

De nombreux autres événements sont proposés un peu partout dans le grand ouest alors n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet du Festival afin de découvrir le programme complet du Festival ou sur le site du Living Lab Interactikpour voir les animations organisées dans les autres CPN de la région !

La Coopérative Pédagogique Numérique fait un travail tout au long de l’année qui ne se limite pas au Festival des Libertés numériques : pouvez-vous nous présenter ce travail ?

Tout d’abord, il faut savoir que le projet des coopératives s’inscrit dans un projet plus global et régional, celui du Living Lab Interactik. Ce projet a vocation à mettre en réseau et renforcer le maillage des différents acteurs éducatifs sur le territoire breton.

Le Lycée Bréquigny, qui accueillera le FDLN, est l’un des sites pilotes de coopérative pour le département d’Ille-et-Vilaine. L’autre site étant le collège de la Binquenais. Nous sommes 3 apprentis-étudiants en M2 TEF, Adeline Launay, Gabriel Trouvé et moi-même, ainsi que 2 animateurs, Philippe Bernier et Stéphanie Caire, enseignants et formateurs Résentice par ailleurs.

Il y a deux principaux niveaux d’actions. Le premier au niveau de la création ou l’accompagnement de projets partenariaux. En partenariat avec le conseil départemental, nous travaillons par exemple depuis l’an dernier avec l’association My Human Kit. Le second, en local qui est l’accompagnement des acteurs éducatifs (les enseignants notamment) que ce soit sur les sites pilotes ou en escale dans les établissements. Récemment par exemple, nous avons accompagné une enseignante en classe dans la conduite d’un jeu sérieux en économie gestion.

Et sinon de façon transverse, nous mettons aussi en place des actions de formation dans l’optique d‘accompagner la professionnalisation continue des acteurs éducatifs. Par exemple en mars prochain, Gabriel animera une formation sur le jeu pour apprendre et enseigner ; formation qu’il a imaginée à partir de besoins identifiés (infos & inscriptions ici).

Nos missions sont plurielles mais convergent vers une idée forte, celle de favoriser un accès à une culture numérique pour tous !

Vous travaillez à la CPN35 : dans quel cadre participez-vous à son activité ? quels intérêts y trouvez-vous ?

Je travaille à la CPN depuis bientôt 1 an et demi maintenant en binôme avec Gabriel Trouvé. Je suis en contrat d’apprentissage ce qui veut dire qu’en parallèle je suis en formation, en l’occurrence en Master 2 Sciences de l’Education parcours TEF. Même si jongler entre les 2 statuts n’est pas toujours évident et de tout repos, il est très enrichissant tant d’un point de vue professionnel que personnel. D’un côté, il m’offre la possibilité de mobiliser les éléments théoriques que m’apporte le master pour avoir des clés de lecture et de compréhension de mon environnement professionnel. D’un autre côté, mon expérience sur le terrain et le contact avec des acteurs éducatifs d’horizons divers viennent nourrir ces apports théoriques, les éclairer et les enrichir.

Depuis l’an dernier je m’intéresse justement beaucoup à la question des données personnelles dans le champ de l’éducation. C’est une question dont on entend de plus en plus parler, notamment depuis la mise en application du Règlement Général de Protection des Données, et qui sous-tend de très nombreux enjeux. C’est aussi une question qui peut faire peur selon la manière dont on en parle… J’ai même pu observer que ça pouvait freiner des usages numériques chez certains acteurs éducatifs, et c’est dommage !

Mon mémoire de recherche de cette année est d’ailleurs en lien direct avec cette question. Mon sujet n’est pas encore tout à fait stabilisé mais je souhaite interroger la notion de culture numérique au regard de la question des usages dits “responsables” du numérique et de celle des données personnelles dans le champ de l’éducation.

Evénements FDNL à la Coopérative Pédagogique Numérique d’Ile-et-Vilaine

Evénements FDLN à la Coopérative Pédagogique Numérique du Finistère

Le site du Festival des Libertés Numériques

Le site du Living Lab Interactik

Licence : CC by-sa

Portfolio

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom