Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Théorie de l’apprentissage Apprentissage expérientiel

21 janvier 2020 par Michel Briand Coopérations 1765 visites 0 commentaire

Un article (pdf) de l’Observatoire de la Pédagogie en Enseignement Supérieur par François Guillemette, professeur titulaire, Département des sciences de l’éducation Céline Leblanc, conseillère pédagogique, Bureau de pédagogie et de formation à distance et Katia Renaud, auxiliaire de recherche, Département des sciences de l’éducation et publié sous licence CC by nc ca, 2017

"FAVORISER L’APPRENTISSAGE EN FAVORISANT LE CYCLE DE L’APPRENTISSAGE EXPÉRIENTIEL"
(David KOLB)

(David Kolb (1984). Experiential learning. Englewood Cliffs, NJ : Prentice Hall)

L’apprentissage est une suite de boucles. Chaque boucle a 4 phases.
- 1. Expérience : actualisation du passé ou du présent
- 2. Explicitation : conscientisation de ce qui se passe, et du discours intérieur
- 3. Explication : liens avec les savoirs sus et nouveaux
- 4. Expérimentation : décision/planification, passer à l’action

1) L’apprentissage commence toujours par l’expérience

Ici, le concept d’expérience désigne ce qui est perçu par les sens, les sens externes comme les sens internes.

2) La deuxième phase (explicitation) = 1er recul = prise de conscience = réfléchissement (réflexion du miroir)

Dans la deuxième phase, l’implicite est rendu explicite. L’expérience est rendue consciente, dans ses dimensions extérieure (faits) et intérieure (pensées).

  • Il s’agit, dans cette phase, de décrire ce qui s’est passé, mais aussi la réflexion qui était dans cette expérience, « ce que je me dis intérieurement » durant l’expérience.

3) La 3e phase : explication = 2e recul = lien avec le « connu »

Liens avec les connaissances antérieures, avec les théories

  • Interprétation, conceptualisation, théorisation

4) 4e phase = expérimentation : Régulation, décision, planification (objectifs, moyens, déroulement, etc.)

  • « Ce que je ferai… la prochaine fois … que je me retrouverai dans une expérience semblable »

LES 4 PHASES DANS UN CONTEXTE D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Phase 1 : expérience

Le vécu comme lieu premier d’apprentissage ou de développement des compétences

Par exemple, lors d’un stage.

Par contre, dans un stage, ce n’est pas lorsqu’on agit qu’on apprend ; c’est lorsqu’on réfléchit sur son action. Dans l’expérience, on n’apprend pas nécessairement. On peut même désapprendre si on n’est pas dans de bonnes conditions.

Autres exemples de la phase « Expérience » : Simulation, jeu de rôle, laboratoire, partage de vécu ou d’exemples concrets, mise en situation fictive ou réelle, étude de cas, etc.

L’important est que ce soit du vécu

Phase 2 : explicitation

Rendre explicite ce qui est implicite dans l’expérience (première phase)
- extériorité de l’expérience (les faits)
- intériorité de l’expérience (les pensées)

  • 1er recul ; réflexion-miroir ; réfléchissement, prise de conscience de ce qui s’est passé extérieurement et intérieurement.
  • Rendre l’expérience consciente
  • Collecte de données, d’informations

« Comment ça se passe ? » et non « Pourquoi ? »

Décrire UNE seule expérience

Située : temps – espace - contexte , informations concrètes, « sensorielles »

Raconter le « film intérieur » : ce que je vois, ce que j’entends, ce que je me dis à l’intérieur de moi-même.

Préférable de prendre une action positive : on n’apprend pas de ses erreurs ; on apprend de la correction de ses erreurs. Et on apprend surtout de ses réussites.

Décrire (raconter)

A) Décrire les fait (vu, entendu, agit)

B) Décrire les pensées (métacognition-prise de conscience) ex : « ce que je me dis dans ma tête » durant que je revois l’action.

Phase 3 : explication

2e recul ; réflexion sur la logique de l’expérience,
-  Recours aux connaissances, aux théories,
-  Interprétation des données, des informations, conceptualisation, théorisation, modélisation,
-  Pour arriver à des « invariants ». Un invariant, c’est « ce qui reste stable quand tout change » (Piaget)
-  J’identifie ce que je vais retrouver dans les situations semblables : des principes d’action, des « routines ».

C’est le moment d’avoir recours, entre autres, à des nouveaux savoirs, à des résultats de la recherche, à des fondements théoriques, etc.

Sur le plan pédagogique, on peut considérer que c’est ici que les exposés théoriques auraient leur place (après la pratique guidée ou les exercices, et non avant). On peut aussi donner ici les lectures à faire, des vidéos à visionner, des travaux de recherche documentaire ou d’analyse critique des publications, etc.

Il faut clôturer cette phase 3 par une réflexion d’intégration personnelle :

« Qu’est-ce que je comprends… ? »

« Qu’est-ce que j’apprends de cette expérience ? »

« Qu’est-ce qui m’étonne jusqu’à maintenant dans mon expérience et dans ma réflexion ? »

Phase 4 : Expérimentation

-  « Ce que je ferai… »
-  « … la prochaine fois »
-  « … que je me retrouverai dans une action semblable »
-  Décision
-  Et planification (objectifs-moyens-stratégies-déroulement-ressources)

Il y a un danger à éviter pour chaque phase

Pour la phase 1 expérience, le danger est de considérer qu’on apprend en imitant l’expérience, (ou que l’expérience suffit) sans avoir besoin de l’expliciter, de la comprendre et de se l’approprier.

Pour la phase 2 explicitation, le danger est de ne faire que décrire extérieurement les détails de l’expérience sans conscientiser le discours intérieur.

Pour la phase 3 explication, le danger est de trop rationaliser et de fuir dans les théories, notamment en ne faisant que critiquer l’action, sans la transformer.

Pour la phase 4 expérimentation, le danger est de produire un modèle figé, une « recette » à reproduire dans toute situation, une planification qui ne serait pas flexible, pour des expériences qui seraient « figées ».


En complément de cet article quelques ressources autour de l’apprentissage expérienciel :

avec une licence qui élargit les libertés d’usage

- une page de la Teluq wikitedia en creative commons Apprentissage expérienciel, sous licne ce CC by sa.

- Produire un récit d’expérience réflexif sur Fun MOOC "se former pour enseigner dans le supérieur" PARCOURS 3 –PARTAGE ET CONTRIBUTIONS , novembre 2019 sous licnece CC by nc sa.

- Structure d’un programme d’études fondée sur le cycle d’apprentissage expérentiel de Kolb dans Modélisation de l’approche programme dans l’enseignement supérieur sur le site Pédagogie Universitaire du réseau de l’Université du Québec, un site sous licence CC by nc sa.

en copyright

- L’apprentissage expérientiel : un enseignement concret, Apprendre par des expériences de vie peut être aussi efficace que des cours théoriques , Thot cursus, mis à jour le 20 janvier 2020.

- « L’importance De L’apprentissage Par L’expérience — Être Parents.  » par Jacques Saint-Cricq, dans Être Parents, mis à jour le 14 novembre 2019.

- « Le Cycle De Kolb, Ou La Pratique En Théorie. » Sydologie, mis à jour le 26 septembre 2019.

- Apprentissage expérientiel sur digital human library, mis à jour août 2019.

- L’apprentissage expérientiel en formation continue par l’université de Lausanne (pdf 10 p), mis à jour en juin 2019.

Licence : CC by-nc-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom