Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

La coopération entre l’archive ouverte HAL AMU et les Presses universitaires de Provence : une dynamique au service de la science ouverte et de la bibliodiversité

Un article repris de http://journals.openedition.org/rfs...

Un articled’Isabelle Gras et Charles Zaremba repris de la Revue Française des Sciences de l’information et la communication, une revue sous licnece CC by sa nc

Cette collaboration s’inscrit dans le cadre de la politique soutenue par la gouvernance d’AMU en faveur de l’open access, qui a notamment permis le déploiement de l’archive ouverte institutionnelle HAL AMU (Bertin, 2014). Par la médiation de la vice-présidente du Conseil d’Administration, Marie Masclet de Barbarin, une première rencontre entre le directeur des PUP, Charles Zaremba, et l’équipe Open Access [1] positionnée au sein du département de l’ingénierie documentaire [2] du SCD d’AMU, a eu lieu en juin 2016. Les deux acteurs ont souhaité mettre en place un nouvel axe de coopération entre leurs services respectifs, qui participent chacun à la médiation de la diffusion scientifique. Archive ouverte et presses universitaires ont ainsi initié dès l’été 2016 une collaboration étroite autour de l’open access, avant même que la loi pour une République numérique [3] ne fixe un cadre normatif précisant les liens entre politique éditoriale et archive ouverte. L’enjeu a été de reconsidérer nos pratiques professionnelles ainsi que nos cadres organisationnels afin d’entamer un dialogue constructif en allant au-delà de nos propres domaines de compétence. Toute la difficulté a également été d’entamer des échanges sans tomber dans l’écueil de rapports de force concurrentiels, car les logiques éditoriales et les principes de l’archive ouverte sont souvent présentées comme antinomiques (Bernault, 2015). La coopération entre ces deux acteurs de l’université a néanmoins été facilitée par les valeurs qui constituent nos identités respectives : le service public, le partage des connaissances et la diffusion du savoir. L’open access a été considéré ici comme un axe transversal et stratégique ouvrant de nouveaux horizons en termes de valorisation scientifique. La mise en place de cette collaboration a été accompagnée d’un dialogue permanent entre les parties.

Au-delà des spécificités propres à chacun des services, nous avons identifié une volonté commune à nos missions : offrir une plus grande visibilité à la production scientifique de l’université. Loin d’être contradictoires, nos approches se sont révélées complémentaires. Notre ambition a donc été de construire des passerelles entre les logiques éditoriales, garantes de l’excellence scientifique, et la diffusion en open access qui permettent d’améliorer la circulation et la transmission des savoirs. L’enjeu pour l’équipe HAL AMU a été d’être au plus proche des problématiques éditoriales afin de mettre en exergue le savoir-faire et les compétences de l’équipe des PUP. Diffuser des écrits scientifiques publiés aux PUP a également permis de valoriser HAL AMU qui a assis sa légitimité en tant qu’archive ouverte institutionnelle au service de la communauté universitaire. Connues pour leurs livres de sciences humaines, les PUP se sont ouvertes à d’autres champs disciplinaires telles que les sciences dites dures, l’économie et la gestion. Elles étaient déjà en collaboration avec OpenEdition, plateforme de revues et d’ebooks en SHS. Leur objectif a été de s’inscrire dans le mouvement de la « voie verte » de l’open access, afin de faire de l’archive ouverte une vitrine éditoriale pour leurs publications. La « voie verte » consiste à remettre l’auteur au centre du processus de diffusion scientifique en lui permettant de déposer ses travaux dans une archive ouverte librement consultable.

L’archive ouverte HAL AMU, une vitrine pour les PUP

Les PUP ont ainsi souhaité mettre en place une politique engagée en faveur de l’archive ouverte HAL AMU en modifiant les contrats d’édition transmis aux auteurs. L’axe fort de cette politique s’est construit autour du respect de la liberté académique des chercheurs : les contrats n’imposent pas aux auteurs des dépôts systématisés dans l’archive ouverte. L’équipe HAL AMU a notamment pour mission d’accompagner les chercheurs qui déposent leurs publications par eux-mêmes. Depuis janvier 2017, tous les enseignants-chercheurs et chercheurs d’AMU ont en effet la possibilité de déposer leurs articles publiés aux PUP dans l’archive ouverte HAL AMU, avec des conditions très favorables. La politique instaurée distingue les articles et les monographies, conformément à la logique éditoriale voulue par les PUP. Si la collaboration entre HAL AMU et les PUP a permis de valoriser les publications sous format numérique, la pratique des PUP en matière de livre en tant qu’objet rappelle que des spécificités à la diffusion papier demeurent. Les PUP ont ainsi souhaité maintenir une barrière mobile de deux ans pour la diffusion de la version PDF éditorialisée des monographies dans leur intégralité, compte tenu des enjeux financiers.

Les articles parus dans les revues et ouvrages collectifs publiés par les PUP peuvent être déposés dans HAL AMU immédiatement après parution de l’édition papier. Les PUP n’ont en effet pas souhaité fixer un délai d’embargo et les articles déposés dans l’archive ouverte correspondent au « PDF éditeur » fourni par les PUP, c’est-à-dire un texte identique au texte paru sur papier, et non une version intermédiaire, afin que la même version puisse être lue, citée et référencée, quel que soit le support de lecture. Les PUP se démarquent ainsi des autres éditeurs scientifiques. Pour les monographies, le dépôt sans embargo dans HAL AMU concerne uniquement l’introduction, éventuellement le premier chapitre, dans la logique de l’option « feuilletage » que l’on peut retrouver sur des sites d’éditeurs ou de librairies. Dans un souci de visibilité, les PUP demandent à leurs auteurs d’indiquer lors du dépôt dans HAL AMU [4], le lien URL vers l’éditeur ou vers la revue.

Le choix de permettre la diffusion du PDF éditorialisé vise à mettre en avant la qualité de la prestation éditoriale trop souvent reléguée derrière des logiques économiques propres au marché de l’édition scientifique [5]. Afin de prolonger cette collaboration, une collection HAL réservée aux publications des PUP [6] a été créée en mars 2017. Ce sont aujourd’hui plus de 400 documents issus de publications des PUP qui sont accessibles dans HAL AMU, devenu une vitrine éditoriale pour les PUP. Ce succès n’aurait pas été possible sans l’adhésion des chercheurs qui procèdent aux dépôts dans l’archive ouverte. A cet effet, les rôles de chaque acteur sont clairement définis : les PUP s’engagent à fournir les fichiers PDF aux auteurs et l’équipe Open Access forme et accompagne les chercheurs qui déposent. Il est important de souligner qu’aucune automatisation des dépôts des publications PUP vers HAL AMU n’a été instaurée : il s’agit d’un choix politique. L’alimentation de la collection HAL PUP demeure ainsi sous la responsabilité des chercheurs et témoigne de leur soutien aux enjeux de la science ouverte puisqu’à ce jour, la collection HAL PUP propose 460 documents en texte intégral. Leur adhésion à ce projet s’explique notamment par les caractéristiques attachées à la diffusion des publications PUP dans HAL AMU : mise en ligne immédiate sans embargo, gratuité et respect de la propriété intellectuelle. Cette initiative s’inscrit pleinement dans une logique de valorisation de la recherche : en diffusant sur HAL, le chercheur améliore sa visibilité, mais aussi celle de son laboratoire. En multipliant les citations, la diffusion en open access participe au rayonnement de l’université et permet d’impulser une nouvelle visibilité aux publications des PUP.

Une politique éditoriale plus favorable que les conditions fixées par la loi pour une République numérique

En acceptant la diffusion des versions « PDF éditeur » dans HAL AMU, les PUP ont fait le choix d’une politique éditoriale ambitieuse et novatrice en matière de dépôt sur une archive ouverte, en fixant des conditions plus favorables que celles énoncées par l’article 30 de la loi pour une République numérique du 7 octobre 2016 (Gras, 2016). Tout en fixant des modalités d’application précises [7],un des principaux intérêts de l’article 30 est de laisser une marge de manœuvre aux éditeurs en leur donnant la possibilité de mettre en place leurs propres dispositions sous réserve qu’elles soient plus incitatives afin de « mettre à disposition gratuitement dans un format ouvert, par voie numérique » les écrits scientifiques. L’article consacre ainsi la libre diffusion des publications scientifiques comme enjeu de politique publique [8] et institutionnalise un cadre pour renforcer le droit des chercheurs à diffuser librement leurs travaux scientifiques majoritairement financés par des fonds publics.

10
11 http://www.sherpa.ac.uk/romeo/index.php
12 https://heloise.ccsd.cnrs.fr/
13 Liste des éditeurs autorisant le dépôt du PDF éditeur sur une archive ouverte diffusée sur Sherpa / (...)
14 La voie dorée désigne les revues et les ouvrages qui sont en Open Access dès leur publication http: (...)
15 Voir par exemple l’article suivant téléchargé plus de 1 850 fois : Florence Bergeaud-Blackler, Vict (...)

7Ainsi, en accord avec les dispositions légales, les conditions de dépôt prévues par les PUP sont mentionnées sur l’archive ouverte HAL AMU et présentes sur la nouvelle version du flyer « les 4 commandements du dépôt d’articles dans l’archive ouverte d’AMU », principal outil de communication de l’équipe Open Access. Elles seront prochainement consultables sur Sherpa / Roméo ainsi que sur Héloise, outils de référencement de la politique des éditeurs en matière d’open access. À notre connaissance, aucune autre presse universitaire française n’a développé à ce jour une collaboration aussi engagée en matière d’archive ouverte [9]]. Outre les passerelles entre édition et archive ouverte, cette collaboration a également permis de constater la complémentarité de la « voie dorée [10] » et de la « voie verte » de l’open access. Plusieurs revues des PUP sont depuis quelques années accessibles sur OpenEdition Journals. Or, nous avons constaté que les articles de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, pourtant déjà en ligne sur OpenEdition Journals, font partie des dépôts dans HAL AMU les plus consultés [11]. Il s’agit d’un cercle vertueux puisque cette visibilité optimisée par l’open access a un effet d’entraînement sur les abonnements de la revue traditionnelle, au format « papier ».

Cette politique éditoriale innovante a été votée à l’unanimité des directeurs de collection des PUP avant d’être votée en conseil de gestion en présence du président d’AMU , Yvon Berland. Outre la communication mise en place par les PUP, elle a été relayée par l’équipe Open Access du SCD lors des formations dispensées aux chercheurs. Cette politique éditoriale engagée a suscité l’intérêt des communautés professionnelles des bibliothèques et de l’édition scientifique. Elle a été exposée par Isabelle Gras lors d’une journée régionale organisée en mai 2017 pour les vice-présidents des Universités SHS par l’université de Bordeaux Montaigne [12]. C’est ensuite auprès de la communauté française des professionnels de l’édition scientifique publique, que le modèle des PUP a été présenté lors des 7es journées Médici [13] en octobre 2017. Enfin, le point d’orgue de la valorisation de cette politique a été l’organisation d’une journée au sein d’Aix-Marseille Université dans le cadre de l’Open Access Week, en novembre 2017. Animée par Marie Masclet de Barbarin, vice-présidente du conseil d’Administration, cette journée a été l’occasion de revenir sur les dispositifs en faveur du libre accès mis en place au sein d’AMU [14]. Charles Zaremba a rappelé les enjeux et le déploiement de cette politique [15] qui participe à optimiser la diffusion de la production scientifique de l’université ; politique qui est d’ailleurs relayée par la gouvernance de l’Université notamment dans le cadre du « bonus recherche [16] » incitant les laboratoires à déposer leur production scientifique dans l’archive ouverte HAL AMU.

Comme le souligne l’appel de Jussieu du 10 octobre 2017 [17], la « question des modèles économiques doit être replacée dans le cadre plus large des nouveaux modes d’éditorialisation sur lesquels s’appuieront demain la recherche et l’innovation ». L’objectif de cette collaboration vise à concevoir un modèle éditorial économiquement viable et adapté aux enjeux de la science ouverte. Chaque acteur est conscient des compétences et de l’expertise présentes au sein de chacun des deux services. Certes, sous l’impulsion du numérique, les bibliothèques ont évolué et ne se positionnent plus uniquement au niveau de la gestion de la documentation ou de l’information déjà publiées. Les bibliothèques sont elles-mêmes devenues productrices de documentation et d’information en développant, par exemple, des outils de publication comme des carnets de recherche [18] ou des blogs [19]. L’exemple de l’université d’Avignon permet d’interroger les frontières classiquement admises entre les acteurs des presses universitaires et la bibliothèque (Caron, 2018). Il est indéniable qu’on assiste à un renouvèlement du dialogue entre bibliothèque et édition ouvrant de nouvelles perspectives innovantes. Le rôle d’« incubateur de revues » que s’est donné la bibliothèque de l’Université de Lyon 3 en est d’ailleurs un exemple intéressant (Ochandiano, 2018). Les bibliothèques sont en effet en capacité de fournir des services d’hébergement de revues ou encore de gérer des flux de production numériques. Pour autant, l’éditeur en tant qu’acteur décisionnaire demeure nécessaire et irremplaçable [20]. Force est de constater que bibliothèques et éditeurs demeurent deux entités distinctes avec leur identité propre. Tout le défi est donc de mettre en place des passerelles entre ces deux entités afin que chacune puisse s’enrichir des compétences de l’autre, dans un contexte où le numérique redéfinit sans cesse les modalités de diffusion.

La politique des PUP initiée sous l’égide de Charles Zaremba est un acte fort qui engage la maison d’édition pour l’avenir. En septembre 2017, Charles Zaremba a souhaité se consacrer pleinement à ses enseignements de langues slaves. Perle Abbrugiati, directrice et rédactrice en chef de la revue Italies (PUP) depuis 2011, lui a succédé. Très impliquée dans les enjeux d’open access, elle sensibilise les auteurs aux avantages de la diffusion sur l’archive ouverte HAL AMU, aux côtés de l’équipe Open Access du SCD. Nous poursuivons ensemble le travail de valorisation et de référencement des dépôts des publications des PUP dans la collection HAL dédiée.

Les PUP sont parvenues à créer un modèle qui fait de l’archive ouverte HAL AMU une vitrine éditoriale pour les publications scientifiques de l’université. Elles ont impulsé une dynamique au sein du service commun des Presses universitaires d’AMU, puisque les Presses universitaires d’Aix-Marseille (PUAM) [21], également rattachées à ce service commun, ont depuis souhaité initier leur propre politique en matière de diffusion sur archive ouverte. Depuis le printemps 2018, les articles publiés dans les revues ou les chapitres d’ouvrages collectifs des PUAM peuvent en effet être déposés dans HAL AMU à partir du PDF éditeur, avec un embargo de 12 mois, conformément aux dispositions législatives [22]. Les choix éditoriaux des PUP et des PUAM ont d’ailleurs participé à la formalisation de la politique d’Aix Marseille Université en matière d’open access. [23] La collaboration entre les presses universitaires et l’archive ouverte HAL AMU a ainsi permis de jeter les premiers jalons d’une politique dynamique de diffusion en faveur de la science ouverte et de la bibliodiversité [24].

Bibliographie

BERNAULT Carine. « Revues scientifiques et droit d’auteur : la rupture de l’open access ». Hermès, La Revue- Cognition, communication, politique, CNRS-Editions, 2015, Le XXe siècle saisi par la communication, vol. 2 : Ruptures et filiations (71), p. 92. <halshs-01160567>

BERTIN Denis, DACOS Marin, DELHAYE Marlène, HUG Michaël, MASCLET DE BARBARIN Marie, et al.. Vers une archive ouverte pour Aix-Marseille Université. Une démarche en faveur de l’Open Access : Conclusions du groupe de travail sur le référencement des articles scientifiques produits par AMU. [Rapport Technique] Aix Marseille Université. 2014. <hal-01226882>

Caron, Yves. « Bibliothèque et éditions universitaires ». Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 2018, n° 15, p. 64-66. Disponible en ligne : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-...> . ISSN 1292-8399.

GRAS Isabelle, MOURON Philippe. La loi pour une République numérique du 7 octobre 2016 et la notion de postprint. Journée Open Access à Aix-Marseille Université , Nov 2017, Aix-en-Provence, France. 2017. <hal-01742598>

Voir notamment le billet de blog de Lionel Maurel du 31 octobre 2016 : https://scinfolex.com/2016/10/31/open-access-quelles-incidences-de-la-loi-republique-numerique/

Ochandiano, Jean-Luc de. « L’incubateur de revues de l’université Lyon 3 ». Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 2018, n° 15, p. 68-77. Disponible en ligne : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-...> . ISSN 1292-8399.

Référence électronique

Isabelle Gras et Charles Zaremba, « La coopération entre l’archive ouverte HAL AMU et les Presses universitaires de Provence : une dynamique au service de la science ouverte et de la bibliodiversité », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 15 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 09 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/rfsic/4982 ; DOI : 10.4000/rfsic.4982

Auteurs

Isabelle Gras est conservatrice des bibliothèques au Service Commun de la Documentation d’Aix-Marseille Université (https://scd.univ-amu.fr/). Actuellement en poste au sein du département de l’ingénierie documentaire, elle est responsable des publications numériques en sciences et négociatrice Couperin pour le pôle sciences juridiques et politiques. Elle est également chargée de mission Open Access et participe au déploiement de l’archive ouverte HAL AMU en étant notamment référente pour les questions juridiques (https://oaamu.hypotheses.org/author/igras). À ce titre, elle émarge dans le projet Jurisguide piloté par la bibliothèque Cujas (https://jurisguide.univ-paris1.fr/) et elle est également impliquée dans le groupe juridique Couperin en faveur de l’accès ouvert aux publications de la recherche (http://openaccess.couperin.org/). Aux côtés de Véronique Ginouvès, elle co-anime le groupe de travail Ethique et Droit pour la diffusion des données en SHS (https://ethiquedroit.hypotheses.org/).

Charles Zaremba est professeur des universités en Langues et littératures slaves à la faculté des Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines, Aix-Marseille Université. Il est directeur du département d’études slaves et rattaché au laboratoire de recherche ECHANGES (Equipe sur les cultures et humanités anciennes et nouvelles germaniques et slaves). De 2011 à 2017, il était le directeur des Presses universitaires de Provence.

Licence : CC by-nc-sa

Notes

[1L’équipe Open Access est pilotée par Marlène Delhaye, conservatrice de bibliothèque

[2Le service de l’ingénierie documentaire est coordonné par Michaël Hug, conservateur de bibliothèque

[3Loi n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique <https://www.legifrance.gouv.fr/eli/...>

[4Cette mention figure dans le champ « commentaire », lorsque le déposant renseigne les métadonnées du document.

[5Centre national de la recherche scientifique (CNRS) - Direction de l’Information Scientifique et Technique, Édition de sciences à l’heure numérique : dynamiques en cours (2015), Etudes et enquêtes. Paris, 2015. [En ligne] [Page consultée le 12 avril 2018]. Disponibilité et accès <http://www.cnrs.fr/dist/z-outils/do...>

[6Collection HAL PUP [En ligne] [Page consultée le 12 avril 2018]. Disponibilité et accès https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/PUP

[7Voir notamment le billet de blog de Lionel Maurel du 31 octobre 2016 : https://scinfolex.com/2016/10/31/open-access-quelles-incidences-de-la-loi-republique-numerique/

[8Voir notamment le communiqué de presse de la CPU et du CNRS du 21 janvier 2016 http://www2.cnrs.fr/presse/communique/4391.htm

[9Liste des éditeurs autorisant le dépôt du PDF éditeur sur une archive ouverte diffusée sur Sherpa / Roméo http://www.sherpa.ac.uk/romeo/PDFandIR.php?la=en [Page consultée le 10 septembre 2018]
Voir aussi la liste diffusée sur le wiki HAL : https://wiki.ccsd.cnrs.fr/wikis/hal/index.php/Politiques_des_presses_universitaires [Page consultée le 10 septembre 2018

[10La voie dorée désigne les revues et les ouvrages qui sont en Open Access dès leur publication http://openaccess.couperin.org/la-voie-doree-2/

[11oir par exemple l’article suivant téléchargé plus de 1 850 fois : Florence Bergeaud-Blackler, Victor Eck. Les " faux " mariages homosexuels de Sidi Ali au Maroc : enjeux d’un scandale médiatique. Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, Université de Provence, 2011, pp. 203 – 221 [Page consultée le 10 septembre 2018]. Disponibilité et accès https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/halshs-00602623v1

[12Lien vers la vidéo de la journée : http://webtv.u-bordeaux-montaigne.fr/sciences/isabelle-gras

[18Voir notamment les carnets de bibliothèque Hypothèses.org https://www.openedition.org/catalogue-notebooks?limit=30&typeblog[]=Carnet+de+biblioth%C3%A8que

[19Voir notamment la liste des blogs francophones de bibliothécaires : https://bibliopedia.fr/wiki/Biblioblogs#Universit.C3.A9s

[20Esposito, J., 2015. What is ” publishing” if even a library can do it ? Scholarly Kitchen (Billet de Blog)

[21Les PUAM, qui couvrent l’ensemble des disciplines juridiques, sont dirigées par Marie Lamoureux

[24À ce titre, AMU est signataire de l’appel de Jussieu https://www.univ-amu.fr/fr/news/2533/amu-sengage-science-ouverte

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom