Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Comment ne pas surcharger de travail les étudiants ?

23 octobre 2022 par Michel Briand Fiches pédagogiques 166 visites 0 commentaire

Document de l’IDIP, université de Strasbourg à destination des équipes pédagogiques afin d’instaurer une ligne pédagogique collective, un document sous licevce CC by nc nd

  • Créer un document partagé entre les membres de l’équipe pédagogique sur le travail
    attendu des étudiants : chacun prend ainsi conscience de ce qui est demandé. Se coordonner éventuellement pour des rendus « groupés ».
  • Considérer le temps d’enseignement théorique de leur emploi du temps comme du temps d’apprentissage. Soyons utiles, pas juste efficaces.
  • Bien aligner les objectifs que vous visez (que doivent-ils apprendre ?) avec ce que vous leur demandez. Ne pas s’éparpiller.
  • Et pour nous aussi : être économes dans nos attentes car notre plus-value est dans la rétro-action et que nos étudiants n’attendent pas de nous d’être des « praticiens héroïques ».
  • Préciser le temps de travail attendu (ex : temps de lecture estimé des journaux en ligne). Leur préparer des agendas de travail.

Par exemple :
- Lecture du texte : 1h
- Réponse aux questions : 30 mn

  • Ludifier » le travail si vous pouvez : utiliser des tests en ligne (plus interactifs que les seules ressources) ; ou en créer, mais en explicitant bien les apprentissages visés (sinon, ils ont l’impression qu’on les occupe).
  • Tout formaliser, ne pas avoir peur de répéter. Être là, par mail ou autrement, car ils perdent un temps infini à comprendre et s’approprier nos demandes.

Vous avez encore des questions ? Écrivez-nous à l’adresse :
idip-contact@unistra.fr

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom