Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

MOOC ITyPA – 10 ans déjà !

Un article repris de https://tipes.wordpress.com/2022/10...

Il y a – déjà – 10 ans, avec Anne-Céline Grolleau, Morgan Magnin, Christine Vaufrey, ouvrions le premier MOOC francophone, ITyPA « Internet Tout y est Pour Apprendre », au moment même où les médias découvraient le phénomène MOOC qui montait depuis début 2012 aux USA.

À l’époque, il y avait deux visions dans les MOOC, celle qui se voulait ouverte, dite collaborative ou connectiviste, un peu sur le modèle de la classe inversée qui est arrivé depuis, et tirer parti du Web comme environnement de collaboration. C’était notre cas, puisque nous voulions au travers de ce MOOC permettre de travailler ensemble sur la manière de travailler dans ce cadre. Un MOOC de démarrage en somme. Le programme s’articulait donc autour de la notion d’Environnement d’Apprentissage Personnel. C’était d’ailleurs la vision initiale des MOOC proposée par George Siemens, Stephen Downes ou Dave Cormier. La vision était celle d’un MOOC comme bien commun.

Les médias et les établissements de l’enseignement supérieur étaient plus intéressés par le storytelling américain proposant d’ouvrir les cours d’universités et plus particulièrement des universités américaines, de toucher le monde entier et d’accueillir les apprenants par centaines de milliers. Dans ce cadre, il s’agissait de transcrire un cours classique avec des vidéos, des quizz, des exercices, un certificat, et un professeur qui passe bien. Moins riche, plus proche des modèles existants, plus facile à suivre, c’est ce modèle qui a été adopté. Et présenté comme une « Révolution ». 10 ans après, les MOOC existent toujours, mais n’ont pas révolutionné l’éducation. Ils ont encore rendu bien des services pendant la période COVID (dite aussi enseignement en situation d’urgence), mais comme un outil parmi d’autres. Ils sont devenus une modalité d’enseignement parmi d’autres. L’ambition d’un enseignement ouvert, collaboratif, voire posé comme bien commun, existe toujours mais reste à la marge du système.

Souvenirs. L’idée de faire un MOOC a été lancée via Twitter au travers de messages en mai 2012, des rencontres rapidement via les premiers systèmes visio, et l’ouverture d’un espace sur Google drive. Le travail se faisait sur le temps libre (Faire un MOOC dans son garage) dans la bonne humeur. Nous avions une impression de facilité. Les personnes que nous sollicitions répondaient rapidement et positivement. Stephen Downes nous a ainsi fait une vidéo et renvoyé le lien quelques heures plus tard. Alors que nous cherchions un système de webinaires permettant de regroupes quelques personnes et de le diffuser en direct, Google sortait son offre gratuite de hangouts qui répondait exactement à ce besoin et que nous avons utilisé intensivement pendant 3 ans. Et surtout, après la première séance du 4 octobre, alors qu’on se demandait comment cela allait se passer (il faut avouer que nous étions un peu stressé ce 4 octobre 2012), on a pu lire les premiers échanges des participants, sentir leur enthousiasme, et les relayer. Enthousiasme, qui s’est maintenu jusque mi décembre, et après puisque certains apprenants ont même créé un espace pour collecter ce qu’il s’était passé pendant ces quelques semaines (voir par exemple le bilan de la saison 2). Et tant de belles rencontres et de discussions passionnantes au cours de ces semaines.

Ce MOOC a connu une seconde saison, durant laquelle Simon Carolan a rejoint l’équipe d’organisation. Puis une troisième saison durant laquelle les 4 initiateurs ont passé le flambeau à une équipe renouvelée d’amis, ce qui de mon point de vue est une des plus belles réussites qu’on puisse imaginer pour un enseignement 🙂

Entre temps, nous sommes passés d’une époque de pionniers qui se connaissaient tous. Je pense à mon collègue Gwendal Simon qui revenant en septembre d’un séjour d’étude en Amérique m’annonçait qu’il se passait un truc extraordinaire aux états-unis, qui a regardé ce qu’on préparait pour ITypa, et qui m’a dit qu’il préférait faire un MOOC classique avec un professeur croisé dans un couloir. Dès février 2013, le premier MOOC sur les réseaux cellulaires démarrait sur une plateforme bricolée, avec des vidéos montées la nuit, Xavier Lagrange en tant que professeur, quelques centaines d’inscrits, et un maximum de satisfaction de la part de Gwendal et Xavier. Rémi Bachelet qui a démarré dès mars 2013 avec son MOOC Gestion de Projet, faisait également partie de mes connaissances.

Après il a fallu de longs mois pour que l’enseignement supérieur s’organise, monte la plateforme FUN (annoncée en octobre 2013), pousse les services pédagogiques a accompagner la création de MOOC, et se pose la question de la finalité de ces cours. Cela nous a pas mal occupé à l’époque, mais pour le coup avec des mandats officiels pour certains d’entre nous.

Et après tout ça. Qu’est ce qui reste dix ans après ? Quels sont les changements de fond dans ces dix dernières années ? Quelles perspectives ?
Et si on se retrouvait en ligne pour en parler ensemble.

Crédit photo : @vainaimoinen https://pxhere.com/fr/photo/1611551 licence CC-0

Licence : CC by-sa

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 6 octobre à 18:06, par Tournedouet En réponse à : MOOC ITyPA – 10 ans déjà !

    Bravo pour cette belle initiative.
    C’était effectivement une belle première suivie de bien d’autres : 1er Mooc GdP de Centrale Lille ; naissance de FUN Mooc début 2014 ; premiers trophées "Mooc of The Year en janvier 2017",....
    L’aventure continue

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom