Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Les enseignants du supérieur face à l’enseignement en ligne « obligé »

Un article repris de http://journals.openedition.org/dms/6437

Un article repris de la revue Distances et médiations des savoirs, une publication sous licence CC by sa

Jacques Audran, Tomas Kaqinari, Dominique Kern et Elena Makarova, « Les enseignants du supérieur face à l’enseignement en ligne « obligé » », Distances et médiations des savoirs [En ligne], 35 | 2021, mis en ligne le 23 octobre 2021, consulté le 22 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/dms/6437 ; DOI : https://doi.org/10.4000/dms.6437

Jacques Audran, Tomas Kaqinari, Dominique Kern et Elena Makarova, « Les enseignants du supérieur face à l’enseignement en ligne « obligé » », Distances et médiations des savoirs [En ligne], 35 | 2021, mis en ligne le 23 octobre 2021, consulté le 22 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/dms/6437 ; DOI : https://doi.org/10.4000/dms.6437Les mesures de confinement imposées aux établissements d’enseignement supérieur au premier semestre 2020 en Europe ont nécessité une migration d’urgence vers l’enseignement en ligne pour assurer la continuité des enseignements. Bien qu’un soutien ait été généralement proposé aux enseignants, il leur a fallu s’adapter d’urgence à ces nouvelles conditions de travail. Cette situation particulière a offert l’opportunité de mieux comprendre la complexité du défi auquel ont dû faire face les enseignants. L’objectif de cet article est de mettre en évidence les premières réactions des enseignants du supérieur afin de repérer leurs priorités d’action et d’éventuelles évolutions de leur rapport au numérique. Pour cela, l’article s’appuie sur les résultats d’une enquête menée auprès d’enseignants de trois universités en Suisse et en France dans le bassin du Rhin supérieur. À cet effet, un questionnaire diffusé à la fin du premier confinement au printemps 2020 a permis de recueillir 616 réponses. Le questionnaire administré a porté sur les pratiques, mais aussi sur le « ressenti » des enseignants durant trois périodes : l’avant-confinement, la période de basculement vers le tout à distance et l’après-confinement. Les premiers résultats montrent que ce recours massif à l’enseignement en ligne a été dominé par le besoin de maintenir la relation avec les étudiants. Ils suggèrent aussi que la pandémie a amélioré l’acceptabilité de l’enseignement en ligne, sans pour autant garantir son adoption pérenne.

Licence : CC by-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom