Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Ingénieurs sans frontières

Articles de cette rubrique

  • ISF recrute

    Ingénieurs sans frontières recrute son·sa nouveau·elle chargé·e de projet "Éducation au Développement en milieu étudiant"

  • Manifeste pour une formation citoyenne des agronomes

    En 2014, Ingénieurs Sans Frontières a écrit son Manifeste pour une formation citoyenne des ingénieur·es. Ce Manifeste remet en cause la capacité des formations en ingénierie en France à engendrer des professionnel·les capables de mettre collectivement leurs aptitudes au service d’une société démocratique pour plus de justice sociale et environnementale. Nous, agronomes membres d’Ingénieurs Sans Frontières, pensons que ce manifeste est à appliquer dès aujourd’hui dans l’enseignement de l’agronomie.

  • Sécurité sociale de l’alimentation et expériences locales par Ingénieurs sans frontières

    Le travail théorique que nous avons produit jusque-là sur la sécurité sociale de l’alimentation n’est pas terminé, loin de là. Nous continuons à le travailler, et vos contributions sont les bienvenues !

    Différentes initiatives nous ont contacté pour se former sur les enjeux agricoles et alimentaires et s’inspirer du projet de sécurité sociale de l’alimentation afin d’envisager des mesures à mettre en œuvre sur leurs territoires : à l’échelle d’un quartier, d’une municipalité, d’une communauté de commune... Dans la mesure du possible, ISF-Agrista est volontaire pour appuyer les démarches de mouvements qui souhaitent prendre en compte les enjeux soulevés dans le projet de sécurité sociale de l’alimentation.

    17 septembre 2020 par ISF-AgriSTA Ingénieurs sans frontières 116 visites 0 commentaire
  • L’ Urgence sociale et climatique : quelle ingénierie citoyenne pour demain ? Restitution des Rencontres de la Solidarité Internationale et de la Citoyenneté 2020

    Les 7 et 8 mars 2020, les 34ème Rencontres de la Solidarité Internationale et de la Citoyenneté (RESIC), ont accueilli 83 participant⋅es sur le campus Claude Bernard d’AgrosParisTech. La thématique principale de cette année était : L’ Urgence sociale et climatique : quelle ingénierie citoyenne pour demain ?

  • L’ingénieur·e citoyen·ne, un·e ingénieur·e syndiqué·e ?

    Quel est le fondement de votre engagement à Ingénieurs Sans Frontières ? À cette question, nous répondons : un engagement pour que nos activités professionnelles soient tournées vers l’intérêt général, afin de participer à transformer la société. Dans l’intérêt général nous incluons bien sûr la notion de solidarité internationale, définie comme la coopération dans la lutte pour la justice et la démocratie sur les plans sociaux, écologiques et économiques à l’échelle mondiale et dans la durée – comme finalité et pratique quotidienne. Tout comme celle, qui reprend notre charte, d’œuvrer à la réalisation du droit inaliénable de tout être humain à façonner un destin commun et donc à disposer de lui-même.

  • Note de positionnement sur le sexisme à Ingénieurs sans frontières

    C’est quoi le sexisme pour Ingénieurs sans frontières ? Deux ans après la création du comité FeminISF, notre réflexion a abouti : une note de positionnement a été validée à la dernière Assemblée Générale. Un article accompagne cette publication, pour expliquer le processus de rédaction ainsi que certains choix de positionnement !

  • Campagnes associatives plus responsables à l’École Centrale de Nantes (ECN)

    Transformer les campagnes associatives de l’école afin de les rendre plus éco-responsables tout en sensibilisant les étudiant·es, c’est le défi qu’ont choisi de relever les sept entités étudiantes traitant des enjeux environnementaux du campus de l’ECN.
    Un articlerepris du site d’Ingenieurs Sans Frontières, une publication sous licence CC by sa
    Les nouveaux·elles élèves ingénieur·es de l’ECN passent généralement beaucoup de temps à s’investir dans la vie associative de l’école, cadre dans lequel ils·elles peuvent porter des projets qui leur tiennent à cœur. Par exemple, certain·es choisissent d’aider une association humanitaire et d’autres d’organiser la vie (...)

  • Ingénieurs sans frontières : fair future : un projet pour aller plus loin dans le commerce équitable !

    En 2019, ISF prend officiellement part au programme FAIR Future porté par Commerce Équitable France en partenariat avec huit associations. Ce projet, dont l’objectif principal est d’encourager l’éducation au commerce équitable en France à destination des moins de 30 ans, a débuté en juillet dernier.
    [un articlerepris du site Ingéniers sans frontières
    Pour Ingénieurs sans frontières, Fair Future est la concrétisation de l’expérimentation entamée deux ans auparavant pour faire avancer la sensibilisation, la vente ou encore le plaidoyer, notamment dans les écoles d’ingénieur·es. Celle-ci passe par la labellisation d’établissements scolaires (et plus (...)

  • Questionner et comprendre pour mieux agir par Ingénieurs sans frontières

    Comment dépasser des solutions techniques superficielles pour identifier, dénoncer et combattre des causes globales dans le cadre de projets étudiant⋅es de solidarité internationale ?
    Un article repris du site Ingénieurs sans frontières, une publication sous licence CC by sa
    Les projets de solidarité à l’international font partie intégrante des modes d’action à Ingénieurs sans frontières depuis sa création, et sont historiquement tournés vers la réalisation technique, censée répondre à un besoin local précis. La majorité des projets a pour objectif de contribuer au développement rural au Sud : accès à l’eau, électrification, accompagnement d’activités (...)

  • Les projets internationaux à Ingénieurs Sans Frontières : quelles évolutions ?

    Parallèlement aux mutations de la Solidarité internationale, ISF cherche à faire émerger de nouvelles pratiques de collaboration internationale.
    Un article de Salomé Ott & Eglantine Cadena repris du site d’Ingénieurs Sans Frontières, une publication sous licence CC by sa
    Depuis quelques années, des mouvements contestataires ont émergé dans les pays du « Sud » et remettent en cause l’« aide » apportée par les pays du « Nord ». Cela s’est notamment traduit en Afrique par la création d’un mouvement politique appelé le Panafricanisme qui promeut une vision sociale, économique, politique et culturelle d’émancipation des Africain⋅es pour faire face aux (...)

0 | 10