Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Chargé de cours en créativité et innovation

Articles de cet auteur (47)

  • Narcissisme… ou vouloir briller à tout prix !

    jake davies unsplash
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    J’ai fait un petit sondage auprès de mes lecteurs. Je leur ai demandé quels sujets ils aimeraient que je traite dans Le Laboratoire créatif. Parmi ces sujets, il y a l’estime de soi. C’est un sujet délicat qui fait souvent l’objet de théories contradictoires.
    Peu d’estime de soi peut mener à tolérer des situations inacceptables et à s’empêcher de développer son potentiel. Par contre, trop d’amour-propre peut entraîner un narcissisme clinique et des comportements égocentriques.
    Ceux qui sont (...)

  • Travaillez moins, gagnez plus

    Andre Benz/Unsplash
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Je sais. Le titre de ma chronique est suspect. Certains d’entre vous se demanderont si je ne suis pas influencée par l’essai de Didier Pourquery, En finir avec l’ironie ? Ce qui pourrait être possible. Si on pouvait travailler moins et gagner plus, dites-moi alors pourquoi cette pratique n’est pas plus répandue ?
    J’ai beaucoup appris sur le second degré en lisant cet essai. Il faut un talent particulier et beaucoup d’esprit pour manier l’art de l’ironie. C’est un jeu qui stimule la créativité (...)

  • Prise de notes : faut-il privilégier le stylo ou le clavier ?

    Lorsqu’il s’agit de lire ou de prendre des notes, papier et écran ne logent pas à la même enseigne. Lorsque nous lisons, si la longueur du texte ne dépasse pas une page ou, en d’autres termes, si le texte n’a pas besoin d’être déroulé à l’écran, il n’y a aucune différence de compréhension entre les deux supports.

    Toutefois lorsque le texte dépasse les 500 mots, le recours aux outils de navigation entame la qualité de la compréhension.

  • Une tactique simple pour chasser une mauvaise habitude

    Dernière cigarette ?
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Plus de 40 % de nos actions quotidiennes ne sont pas le résultat de prises de décisions conscientes, mais sont plutôt dictées par des automatismes. Bref, pendant plus de 40 % de notre vie active, nous sommes sous l’emprise de nos habitudes !
    Il y a de bonnes raisons à cela.
    Notre cerveau cherche par tous les moyens à dépenser le moins d’énergie possible
    Si nous voulons amorcer des changements durables de comportement, nous ne pouvons que nous en remettre à notre cerveau, même s’il semble (...)

  • Un robot peut-il vous consoler ?

    tom pumford unsplash
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Faites-vous preuve d’empathie ? Est-ce que vous vous plaignez parfois du fait que vos proches ne se montrent pas suffisamment empathiques à votre égard ?
    Que dire maintenant des robots à qui, par téléphone, vous expliquez votre situation et qui peinent à comprendre une requête pourtant toute simple et qui finalement vous renvoient bêtement à un autre service. Vous vous dites sans doute que la technologie est encore très loin du robot efficace et emphatique capable de décoder une situation et de (...)

  • Jusqu’où sommes-nous épiés ?

    Une boîte de pandore a été ouverte, celle des données massives. Actuellement, leur analyse n’en est qu’à ses débuts.

    Toutes les opérations que nous effectuons sur nos écrans sont méticuleusement analysées par les entreprises à l’initiative des plates-formes que nous consultons ou que nous utilisons pour effectuer nos achats. Suivis, traqués, surveillés… comment rester sereins ?

  • Demain, je ne procrastinerai plus !

    C’est sûr, demain je commence plus tôt. Pexels
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    C’est le premier article de l’année ! J’ai mis du temps à faire une pause pendant les fêtes tant j’avais des retards à rattraper. Du coup, je ne suis pas très empressée de reprendre le travail. J’ai un peu la flemme. Et pourtant, il y a encore ces dossiers à terminer et ces beaux projets à entreprendre. Malgré mes bonnes intentions, je procrastine !
    Lorsque vous avez un blog et que vous cessez de publier pendant les fêtes ou les vacances, certains lecteurs vous écrivent pour (...)

  • Ne vous empêchez pas de rêvasser !

    Cette chronique se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.

    La définition que donne le dictionnaire du terme « rêvasser » est quelque peu péjorative : « laisser la pensée, l’imagination se perdre en des rêveries vagues, changeantes et souvent chimériques ».

  • Un monde de possibilités… au bout des doigts

    ian schneider unsplash
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Avant de commencer cette première chronique de l’année, je voudrais vous remercier, chers lecteurs. Vous avez été plus de 300 000 à vous plonger dans l’univers, parfois étonnant, du Laboratoire créatif en 2018.
    Vous avez été 300 000 à me suivre sur les chemins de traverse, parfois sérieux, parfois plus fous, mais toujours créatifs. Cela fait plaisir !
    Quel cadeau pourrais-je vous offrir pour que 2019 vous apporte ce qui vous rendrait le plus heureux, pour que votre année soit une mer de (...)

  • Prendre soin de sa mémoire et de ses émotions

    unnamed
    Cette chronique est dans la droite ligne et se nourrit des recherches et rencontres publiées sur mon site Les cahiers de l’imaginaire.
    Nous nous plaignons souvent du fait que notre mémoire flanche. Nous avons parfois l’impression que nos souvenirs s’évaporent, ou au contraire, réapparaissent soudainement au moment où l’on s’y attend le moins.
    On oublie que le fait même de se souvenir est une construction continuelle. Nous revisitons constamment notre mémoire et, à chaque fois, nos souvenirs sont revus, corrigés, reclassifiés.
    Nous sortons de ces voyages dans le temps quelque peu étourdis, avec au cœur un voile de tristesse ou, à l’inverse, (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40