Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Innovation pédagogique en milieu universitaire : définition et pratiques, numéro de la revue RIPES

3 avril 2020 par Catherine Audrin RIPES 16 visites 0 commentaire

Un article repris de http://journals.openedition.org/rip...

Catherine Audrin, « Innovation pédagogique en milieu universitaire : définition et pratiques », Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur [En ligne], 35(2) | 2019, mis en ligne le 13 mars 2020, consulté le 03 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/ripes/2101 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ripes.2101

L’innovation est un concept en vogue (Béchard, 2001). Pourtant, elle a longtemps été conçue comme un danger (Cros, 1997) pouvant bouleverser un ordre bien établi (Cros, 1999). Le passage à un trait positif dans les années 1960 a donné ses lettres de noblesses à l’innovation, qui en vient aujourd’hui à être non seulement désirable et encouragée mais presque imposée : il faut innover !

Si l’innovation a été étudiée de manière approfondie dans de nombreux domaines (économie, sociologie des organisations ou encore psychologie sociale), nous nous intéressons dans ce numéro spécial, comme l’ont fait par le passé Lison et Jutras (2014), à l’innovation au sein de l’éducation. Dans ce contexte, l’innovation occupe une place de choix dans les écrits scientifiques. En 2005, Bédard, Viau, Louis, Tardif et St-Pierre recensaient, sur les dix dernières années, plus de 49 500 écrits anglophones portant sur l’innovation pédagogique en contexte universitaire. La littérature francophone est également conséquente sur ce sujet, comme le montre Béchard, (2001). Néanmoins, Cros (1997) dénote que la majorité de ces écrits fait état de l’innovation en tant que produit, délaissant ainsi non seulement la question du processus mais également la théorisation du concept. Par ailleurs, la définition du concept d’innovation en éducation semble être un élément difficile à conceptualiser et à définir de manière consensuelle (Bédard et Béchard, 2009a), étant donné l’influence du contexte historique et social lié à cette définition même (Cros, 1999).

Par essence, l’innovation est ancrée dans l’éducation et dans le réel de son application (Cros, 1997). Dès lors, il est nécessaire d’observer la mise en pratique de processus innovants en éducation. Un point crucial réside dans la capacité à saisir le rôle des acteurs impliqués dans ce processus. En effet, toute innovation peut créer des zones de tension dues au bouleversement des idées qu’elle implique (Bédard et Raucent, 2015). Il est évident que les enseignants représentent des acteurs clés dans l’innovation. À ce titre, il est difficile d’innover sans tenir compte de ces acteurs (Cros, 1997). Par ailleurs, dans un contexte d’injonction institutionnelle, il est nécessaire de préparer les enseignants à l’innovation mais également de les accompagner tout au long de la mise en place de l’innovation (Bédard et Béchard, 2009b).

Quant à l’étudiant, il est au centre des « préoccupations » dans un contexte d’innovation, étant donné que ces transformations pédagogiques ont pour but d’améliorer les apprentissages. L’innovation pédagogique représente cependant un changement pour l’étudiant, qui doit s’ajuster à l’innovation dans sa manière d’être (par exemple, participation plus active, nécessité à être plus autonome, etc.) (Lison et Jutras, 2014). Dès lors, on se retrouve face à un « compromis » entre l’innovation et sa mise en pratique, où les acteurs s’ajustent à l’innovation, qui, elle, doit s’ajuster en retour (Cros, 1997). Ainsi, il est important de connaître les perceptions des acteurs impliqués afin de pouvoir ajuster (potentiellement en amont) l’innovation pour faire en sorte à ce que sa mise en place se passe dans les conditions les plus favorables possibles.

Ce numéro thématique de RIPES propose en premier lieu une réflexion de fond sur ce qu’est l’innovation en éducation. Par la suite, différentes innovations pédagogiques mises en place au niveau tertiaire ou universitaire sont proposées. La question des retombées de ces dispositifs innovants sur les étudiants mais également les « innovateurs » eux-mêmes est étudiée. Finalement, une réflexion sur la pertinence de la recherche comme un moyen d’innover dans les pratiques des formateurs des enseignants.

Dans le premier article, « Éclairage théorique sur le sens et la signification de l’innovation en éducation dans les systèmes de formation : diachronie et synchronie », Françoise Cros (Professeure des Universités) offre une réflexion sur la question de l’innovation dans l’enseignement. En partant d’une perspective historique mettant en avant les évolutions de l’innovation pédagogique ainsi que ses limites, l’auteure commence par délimiter le concept d’« innovation » en insistant sur la distinction entre innovation technique et innovation comme une transformation des relations pédagogiques. Elle souligne ensuite les enjeux de la pérennisation d’une innovation pour finalement pointer les enjeux sociétaux liés à toute innovation pédagogique.

Le deuxième article est proposé par Florian Dufour (Maître d’enseignement) et Nathalie Nyffeler (Professeure) de la Haute École d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD), HES-SO Haute École Spécialisée de Suisse Occidentale (Suisse). Ils présentent la mise en œuvre d’un dispositif innovant destiné à promouvoir l’interdisciplinarité. Le module fait participer les étudiants à un processus intégré d’innovation, dans le but d’anticiper les défis qu’ils vivront dans leur future pratique professionnelle. Les auteurs évaluent comment les étudiants perçoivent ce module, notamment en termes d’intérêt, de motivation et de compréhension. Les résultats suggèrent que les étudiants sont satisfaits du dispositif et considèrent avoir atteint leurs buts d’apprentissage. Les auteurs concluent que la mise en place d’un tel dispositif pédagogique innovant, s’il est intégré et cohérent avec les orientations du curriculum, offre aux étudiants une expérience et un apprentissage positifs.

Le troisième article est celui de Marie-Noëlle Cocton (Directrice pédagogique du Centre international d’études françaises et Membre de l’équipe de recherche LICIA ainsi que de l’équipe de recherche CIRPaLL) de l’Université catholique de l’Ouest à Angers et de l’Université d’Angers (France). L’auteure propose aux étudiants de français langue étrangère un cours d’expression théâtrale – innovation liée au caractère inédit du cours dans le cadre de la formation proposée. Elle regarde alors la dimension innovante de la formation à partir de multiples points de vue : celui de l’institution, de l’enseignant, des collègues, de l’instigateur de l’innovation ainsi que des étudiants. L’auteure conclut sur la pertinence de l’évaluation continue du dispositif pour pérenniser l’innovation.

Le quatrième article est proposé par Géraldine Suau (Maître de Conférence) et Jean-Michel Perez (Maître de Conférence) de l’Université de Lorraine (France). Les auteurs proposent, dans le cadre de la théorie anthropologique du didactique, une étude de cas portant sur les professeurs des écoles maîtres formateurs et notamment sur comment ceux-ci répondent aux injonctions pour favoriser l’éducation inclusive. À la suite de cette recherche, les auteurs suggèrent que proposer un accompagnement par la recherche aux professeurs des écoles maîtres formateurs peut constituer un support nouveau pour que ceux-ci innovent dans leur pratique.

Finalement, en parallèle de ce numéro spécial, une recension de lecture du livre Modèles de formation et architecture dans l’enseignement supérieur : culture numérique et développement humain, dirigé par Brigitte Albero, Teresa Yurén et Jérôme Guérin vous est proposées par Diane Leduc de l’Université du Québec à Montréal.

Bibliographie

Des DOI sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l’outil d’annotation bibliographique d’OpenEdition.

Les utilisateurs des institutions qui sont abonnées à un des programmes freemium d’OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lequelles Bilbo a trouvé un DOI.

Béchard, J.-P. (2001). L’enseignement supérieur et les innovations pédagogiques : Une recension des écrits. Revue des sciences de l’éducation, 27(2), 257–281. https://doi.org/10.7202/009933ar
DOI : 10.7202/009933ar

Bédard, D. et Béchard, J.-P. (2009a). L’innovation pédagogique dans le supérieur : un vaste chantier. Dans D. Bédard et J.-P. Béchard (dir.), Innover dans l’enseignement supérieur (p. 29-43). Paris, France : Presses Universitaires de France.

Bédard, D. et Béchard, J.-P. (2009b). Le temps des innovations pédagogiques : trame de changement en enseignement supérieur. Dans D. Bédard et J.-P. Béchard (dir.), Innover dans l’enseignement supérieur (p. 19-27). Paris, France : Presses Universitaires de France.

Bédard, D. et Raucent, B. (2015). Les innovations pédagogiques en enseignement supérieur : Pédagogies actives en présentiel et à distance. Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur, 31(31–1). Repéré à http://journals.openedition.org/ripes/898

Bédard, D., Viau, R., Louis, R., Tardif, J. et St-Pierre, L. (2005). Au-delà des réformes et des témoignages sur les pratiques innovantes... Communication présentée au 22e colloque de l’AIPU, Genève, Suisse.

Cros, F. (1997). L’innovation en éducation et en formation. Revue française de pédagogie, 118(1), 127-156.

Cros, F. (1999). L’innovation en éducation et en formation dans tous ses sens. Recherche et Formation, 31(1), 127-136. Repéré à https://doi.org/10.3406/refor.1999.1576
DOI : 10.3406/refor.1999.1576

Lison, C. et Jutras, F. (2014). Innover à l’université : Penser les situations d’enseignement pour soutenir l’apprentissage. Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur, 30(1). Repéré à http://journals.openedition.org/ripes/769

Licence : CC by-nc-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom