Innovation Pédagogique et transition
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Peut-on dynamiser le travail des étudiants en Licence ?

31 janvier 2024 par Diane Leduc, François Agnès, Morgane Locker RIPES 193 visites 0 commentaire

Un article repris de http://journals.openedition.org/rip...

François Agnès, Diane Leduc et Morgane Locker, « Peut-on dynamiser le travail des étudiants en Licence ? », Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur [En ligne], 39(3) | 2023, mis en ligne le 24 janvier 2024, consulté le 31 janvier 2024. URL : http://journals.openedition.org/ripes/5176 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ripes.5176

Nous présentons dans cet article un retour d’expérience de classe inversée menée auprès d’étudiants de premier cycle universitaire en Sciences de la Vie (deuxième année de Licence ; Université Paris-Saclay, France). Dans un contexte d’enseignement où les programmes de biologie sont très chargés, les étudiants sont soumis à une surcharge cognitive importante, associée à des difficultés à trier et à mobiliser les informations, ainsi qu’à un manque de formation à la démarche scientifique. Comment allier la nécessaire assimilation de connaissances, de vocabulaire et de concepts de base et l’acquisition d’habiletés cognitives de niveau supérieur (décrire, analyser, interpréter, représenter, modéliser, relier des faits entre eux…) ? Comment, plus généralement, motiver les étudiants, les autonomiser dans leurs apprentissages et dynamiser leur travail ? Face à ces questions, notre équipe enseignante expérimente depuis plusieurs années des méthodes de pédagogie active à niveau Master. Nous avons souhaité tester leur applicabilité en Licence où la réussite du plus grand nombre d’étudiants est un enjeu majeur pour l’université, tout en constituant un de ses principaux défis (Annoot, 2012). Dans le but de renforcer motivation, volition et cognition (Houart, 2017), nous avons conçu et déployé pendant deux années consécutives un dispositif pédagogique hybride reposant sur l’alternance de phases d’assimilation à distance et de mises en application en présentiel (Charlier et al., 2006). L’analyse des bénéfices de ce dispositif, menée par le biais de questionnaires soumis aux étudiants, indique une adhésion très forte de leur part à la démarche, une motivation accrue à travailler et un sentiment de progression méthodologique.

Lire la suite de l’article dans RIPES, Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur

Licence : CC by-nc-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom