Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Discours d’utilisateurs de MOOC sur la question des interactions

23 février 2017 par Matthieu Cisel MOOC 175 visites 0 commentaire

Un article repris de http://www.matthieucisel.fr/discour...

Un aritcle repris du blog de Mathieu Cisel
Vpir aussi
- Points de vue d’apprenants sur le dirigisme dans les MOOC (2/2)
- Points de vue d’apprenants sur le dirigisme dans les MOOC

Je vous propose aujourd’hui de revenir sur la question du rapport des participants vis à vis des interactions qui se déroulent au sein des MOOC : forums, réseaux sociaux, etc.

Addicts aux forums

Il y a, bien sûr, ceux qui finissent par développer une addiction aux forums. Le propos de ce participant, ingénieur informatique, est édifiant à cet égard :

Mon principal intérêt c’était d’interagir sur les forums. A mettre en balance avec l’apprentissage, l’apprentissage pur, échanger sur le sujet du MOOC, attention, avec les autres, combien de fois je me suis connecté au MOOC, d’abord je vais direct sur la page du forum pour voir les nouveaux messages. Ça c’était comme on check ses mails, comme on checke son Facebook, bam on va voir le dernier message arrivé quoi.

Cette ingénieure pédagogique tient des propos relativement similaires :

Ma première entrée dans le MOOC [EFAN] c’était plus les forums. Bah tiens j’aimerais bien voir qui suit ces MOOC-là, j’étais allée dans les forums, j’étais allée me présenter, j’étais allée contacter des personnes. Justement y a pas mal de personnes qui étaient en FLE. Je m’étais dit bah tiens, je vais approcher ces personnes-là pour un peu avoir leur conception du numérique

L’interaction pour apprendre et enseigner

Ensuite on a ceux qui aiment recevoir ou apporter leur aide et leur contribution au MOOC et qui profitent pleinement de l’espace qu’on leur donne pour le faire. Le propos de ce participant est le pendant de ce que l’on a pu entendre chez les concepteurs de MOOC relativement à l’intérêt des forums pour l’entraide.

Non, enfin, c’est pas que ça compte pas, mais c’est tellement varié ce qu’on peut trouver, je trouve qu’on peut y perdre vite beaucoup de temps. Euh, c’est … Pour les MOOC de stats sur Coursera et sur edX, euh, y avait plus de d’échanges comme je les apprécie, j’ai ce problème-là comment je peux le résoudre, eh ouais certains me proposent une solution, et puis y en a d’autres qui complètent en disant pourquoi c’est pas forcément une bonne idée ce qui est proposé, plutôt constructif. [..]. Je pense que c’est important, même si on n’utilise pas trop, c’est important que ce soit présent, pour pas être vraiment tout seul devant son écran. Ça m’est arrivé de pas savoir faire quelque chose et de chercher dans le forum, de trouver quelqu’un avait posé la question et trouver la réponse dans le forum. Je trouve que c’est plutôt bien que les participants s’entraident.

Ce jeune diplômé indien (d’où la citation en anglais) tient un propos assez similaire : il est allé demander de l’aide à plusieurs reprises dans les forums, et il a pu y créer des interactions intéressantes :

Yes, many times. I made a presentation a few months back, and I did not have someone to proofread it, so I asked in the discussion forum if some native speaker could help me, and people did help, people corrected it. It is not just this. I also had, let us say. You heard something about let us say, some news about let us say Indonesia, just for assumption, and you are reading and you want to know more information. Let us say there is a mining company, so you ask your friend in Indonesia, I need more information, what he can do is that he can write you directly to the website, or he can direct you to the person you can talk.

A côté de ces participants qui viennent en quelque sorte, consommer de l’aide, il y a ceux qui sont ravis de pouvoir apporter de l’aide. Ce formateur a participé au MOOC connectiviste Itypa (en plus du MOOCAZ, le mien), et qui se présente comme un contributeur de poids :

La difficulté peut être par rapport à ça, en approfondissant, c’est de se dire que quand je vois par ping pong que le MOOC Itypa saison 3 renvoie vers mon blog la semaine dernière, dans sa newsletter, bah je me dis que du coup je suis mal dans le truc, parce que moi j’ai peut être rien à y apprendre, mais moi en tant que participant je pourrais y apporter beaucoup ; c’est con parce que y a pas du tout cet apport de participants, qui fait la richesse du MOOC. C’est peut être aussi mon petit côté, ma blague sur la personne qui disait, mais pourquoi y a pas d’intervention, pourquoi y a moins d’interventions sur le forum de MOOCAZ, c’est normal j’y suis pas quoi. Si on veut que le MOOC soit vivant il faut qu’il y ait des participants de tous niveaux, et qu’il n’y ait pas non plus de frein à l’entrée qui ferait que certains qui pourraient apporter des choses se disent bah non je connais tout je passe à autre chose.

Clairement, ce type de contributeur peut se révéler particulièrement utile pour un concepteur de MOOC, car il apporte une valeur très intéressante à un forum. Je n’en dirai pas plus.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Je vous propose de poursuivre la réflexion sur le sujet dans le prochain billet, où nous parlerons

Licence : CC by-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom