Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Une interview avec Rémi Bachelet, concepteur du MOOC Gestion de Projet

27 octobre 2017 par Matthieu Cisel MOOC 174 visites 0 commentaire

Un article repris du site "La révolution MOOC" de Mathieu Cisel

Tout le monde connaît le MOOC Gestion de Projet, un des cours pionniers en France. J’étais dans l’équipe de la première itération, donc l’histoire je la connais bien, mais j’imagine que ce n’est pas le cas de tout le monde. Et vu que j’ai fait une interview de son fondateur Rémi Bachelet il y a quelques années, je me suis dit que c’était l’occasion de revenir un peu sur l’histoire de cette formation étonnante qui s’est désormais intégrée dans des dizaines d’établissements universitaires de France et de Navarre (et c’est sans compter les entreprises, qui utilisent aussi la “version SPOC”, qui a connu plus de 10 éditions, et un spin off, le GDP perfectionnement). C’est sans doute l’un des MOOC qui a connu le plus de succès dans la francophonie, et qui mérite donc que l’on s’y attarde un peu, au travers d’un entretien avec son créateur, Rémi Bachelet …

L’entretien commence par une généalogie du projet de MOOC (au moment de l’interview, nous en étions à la septième édition) :

« Ça faisait longtemps que j’étais dans ce type de logique. Au début de l’internet, quand les gens faisaient des blogs, partageaient des pages web, moi j’étais déjà un peu là-dedans parce que je partageais mes cours en tant qu’enseignant. Au début des années 2000, j’avais un site web sur lequel je mettais au fur et à mesure tous les cours que je faisais. Il y avait déjà des cours de gestion de projet, des cours de finances, des cours de méthodologie de la recherche, et c’est toujours en ligne d’ailleurs. On les trouve sous format PDF, ppt et souvent “vidéo enregistrée en cours”. Je continue à y ajouter mes derniers cours

Ensuite, le premier tournant a été vers les années 2008, quand on a ouvert à Centrale une filière de e-commerce et dans cette filière j’ai monté un cours. C’était un concours de référencement web, ce que l’on appelle du SEO : il fonctionnait en APP (l’apprentissage par problème). Le fait de travailler là-dessus m’a sensibilisé au fait que mettre ses travaux sur le net c’était bien mais les rendre visibles c’était mieux.

Vers 2010, une autre évolution a été la prise de conscience que de mettre des pdf c’était bien mais ce qui comptait réellement c’était de partager des vidéos parce que le deuxième moteur de recherche sur internet c’était YouTube et donc il fallait passer à quelque chose de plus riche. J’ai passé l’été à revoir mon site web et à enregistrer des vidéos : j’ai fait ça avec un casque la nuit pendant le mois de juillet 2010.

Ainsi, en plus des pdf et des ppt j’ai commencé à mettre des vidéos sur le net, puis des quiz … et de ce fait, petit à petit, j’ai développé de l’OpenCourseWare.

Soit dit en passant, il est assez fréquent que les profs qui se lancent dans les MOOC aient pris des initiatives de cette nature dans les années qui avaient précédé. Je vous en redonnerai peut-être d’autres exemples de cette nature par la suite. Poursuivons donc l’aventure :

Ensuite, je me suis dit qu’il serait intéressant de faire un cours sur internet. A l’époque, je ne faisais pas des MOOC mais des OOC, des cours ouverts. Tu vas sur le site web et on te propose de te former à la gestion de projet. J’ai créé une formation ouverte à distance de 2010 à 2012 ; en tout huit sessions avec 400 inscrits et 57 lauréats. On n’est pas sur des chiffres massifs mais c’était déjà assez intéressant. Là, on peut retrouver aussi les débuts du modèle économique, ils payaient quelque chose mais donnaient l’argent à une ONG. C’était embêtant pour moi de gérer de l’argent donc ça partait à des projets de développement. Le faire complètement gratuit aurait été embêtant car ça demande du travail. Déjà à l’époque, il y avait des problématiques intéressantes comme le taux de complétion. Il y avait un mixte entre ce qui allait devenir le MOOC classique à base de quiz et le MOOC avancé avec des devoirs à rendre.

Et enfin, le MOOC Gestion de Projet prend naissance au cours de l’hiver 2012 :

A l’été 2012, j’ai commencé à prendre conscience qu’il y avait cette nouvelle manière de passer à l’échelle donc j’ai contacté Coursera. J’ai compris rapidement que ce que voulait Coursera ce n’était pas des formations innovantes, c’était des marques, des établissements célèbres. Si j’avais voulu passer par Coursera, il aurait fallu que je passe par Centrale Paris qui était déjà sur Coursera. Cela n’était pas injouable et c’est peut-être là que ça aurait fini si je n’avais pas rencontré sur wikipédia vers décembre 2012 Matthieu Cisel (ça c’est moi) qui m’a parlé d’une plateforme, Canvas, qui proposait d’héberger gratuitement des MOOC. La direction de Centrale a accepté et c’est comme ça que les inscriptions du MOOC GDP1 ont ouvert le 11 janvier 2013, avant même de suivre le MOOC, les vidéos étaient déjà disponibles : c’est l’idée de “Pré-MOOC” que nous avons gardée par la suite. Dans les influences du GdP, il y a les MOOC que j’avais moi-même suivi, notamment ITyPA qui a montré que c’était possible de penser la formation comme une communauté, pas seulement en “top-down”. Et il y avait des MOOC de Coursera : à l’époque en les regardant je me disais que je pouvais faire aussi bien, voire mieux assez facilement. C’est la qualité “moyenne” des MOOC de l’époque qui m’a poussé à faire du “haut de gamme” pour montrer que l’on peut à la fois être massif et utiliser des pédagogies innovantes pour non seulement faire aussi bien que les cours en amphi, mais même nettement mieux

Et ça, ce n’était que le début, la naissance. La trajectoire qu’a suivi le dispositif par la suite est fascinante. Une dizaine de sessions ont été organisées (ce qui est rare), un rythme de croisière a été atteint. Mais bon, ça c’est une autre histoire. Je laisse à d’autres le soin de le raconter.

PS : Vous pouvez également trouver des entretiens en vidéo avec RB https://goo.gl/faY8Bz, qui traite de sujets comme la montée en compétence de l’équipe, le modèle économique, intégrer un MOOC dans un cursus et les origines du GdP

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom