Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Campagnes associatives plus responsables à l’École Centrale de Nantes (ECN)

Un article repris de https://isf-france.org/node/1444

Transformer les campagnes associatives de l’école afin de les rendre plus éco-responsables tout en sensibilisant les étudiant·es, c’est le défi qu’ont choisi de relever les sept entités étudiantes traitant des enjeux environnementaux du campus de l’ECN.

Un articlerepris du site d’Ingenieurs Sans Frontières, une publication sous licence CC by sa

Bilan carbone des campagnes associatives 2018 Étudiant·es de l’option - projet Neutralité Carbone de l’ECN

Les nouveaux·elles élèves ingénieur·es de l’ECN passent généralement beaucoup de temps à s’investir dans la vie associative de l’école, cadre dans lequel ils·elles peuvent porter des projets qui leur tiennent à cœur. Par exemple, certain·es choisissent d’aider une association humanitaire et d’autres d’organiser la vie étudiante de l’école via les Bureau Des Élèves (BDE), Bureau des Arts (BDA) et Bureau des Sports (BDS). C’est justement durant le mois de décembre qu’ont lieu les élections des nouveaux BDE, BDA et BDS au terme de deux semaines de campagnes durant lesquelles les listes candidates tentent de montrer qu’elles sont les plus aptes à distraire les centralien·nes.

Le projet “Pour des campagnes plus responsables”, mené par un regroupement de sept entités traitant des enjeux environnementaux sur le campus [1], avait donc un double objectif : réduire l’impact environnemental des campagnes associatives 2019 tout en sensibilisant les étudiant·es à différentes thématiques environnementales.

Tout d’abord, via la légitimité du BDE en mandat, certaines règles écologiques ont été inscrites dans le règlement officiel des campagnes. Par exemple, la vaisselle jetable a été interdite lors de tous les événements de ces deux semaines de festivités. Les étudiant·es ont donc dû ramener leurs propres couverts, assiettes, tupperware et autres récipients pour pouvoir se sustenter. Les écocups, beaucoup trop nombreuses pour être écologiques, ont également été limitées ce qui a permis de diviser leur nombre par trois par rapport à l’année précédente.

En complément, un "Kit pour des campagnes plus responsables" invitant les huit listes candidates à réfléchir aux impacts environnementaux de leurs choix a été rédigé et diffusé en amont des campagnes. Des astuces et conseils concernant les différents aspects des campagnes y étaient proposés : goodies, transports, alimentation, partenariats, banque, textiles et déchets sont passés au crible.

Ce document a également permis aux associations partenaires du projet de lancer des défis écologiques aux listeux·ses. Le principe était simple : les listes réussissant les défis proposés seraient félicitées publiquement leur assurant à la fois une bonne image et de la visibilité. Parmi les six défis proposés se trouvaient une limite carbone concernant l’achat des goodies à ne pas dépasser, un panier d’ingrédients bios et en circuits courts à acheter ainsi que plusieurs repas entièrement végétariens à proposer. Les listes candidates se sont prêtées au jeu puisqu’en moyenne, il a été comptabilisé plus de cinq listes participantes (sur huit) par défi !

Cerise sur le gâteau, les listes ont souvent dépassé le cadre des défis notamment à travers des initiatives personnelles permettant d’allier économies financières et réduction de l’impact environnemental : récupération d’invendus, achat de vêtements en friperie, déguisements fabriqués à la main...

Enfin, pour que ce projet ne s’arrête pas avec la fin des campagnes, les étudiant·es ont porté un regard critique sur leur travail en proposant un retour d’expérience aux élèves, listeux·ses ou non, ayant participé aux campagnes. L’analyse de ces résultats permettront d’améliorer cette nouvelle dynamique pour aller encore plus loin lors des campagnes associatives 2020 ainsi que lors de tous les événements étudiants à venir sur le campus !

Le document bilan de ce projet, téléchargeable via le lien ci-dessous, donne une vision plus détaillée du projet en rappelant le contexte dans lequel il a été lancé, en explicitant la démarche suivie et en recensant les actions finalement menées par les listes candidates.

Une initiative semblable avait déjà vu le jour à Grenoble l’an dernier : ISF commence donc à capitaliser des connaissances sur la thématique des campagnes BDX plus responsables, en espérant que ces évènements traditionnels de la vie associative des écoles soient un levier pour changer les habitudes des étudiant·es.

- Le bilan détaillé

- Contact : lucille.zribi@eleves.ec-nantes.fr ; romain.sucche@eleves.ec-nantes.fr

Licence : CC by-sa

Notes

[1Centrale Vert, Enactus, Forum Horizons, Groupe Ecologie à Centrale, Ingénieurs Sans Frontières Nantes, l’option Neutralité Carbone et Together For Earth

Vos commentaires

  • Le 9 avril à 21:33, par Barut Xavier En réponse à : Campagnes associatives plus responsables à l’École Centrale de Nantes (ECN)

    En ces heures de confinement, parfois, on se prend à regarder dans la passé et à se demander ce que peuvent devenir des gens, des classes, des groupes humains que l’on connut. Il m’est rare, de surcroît, de naviguer et j’espère que vous recevrez ce message, vous disant, le monde de demain, en effet, aura besoin d’ingénieurs de talent et éco-responsables. Vous incarneriez très bien un tel visage, de ce futur rationnel et heureux à souhaiter à ce monde.

    Recevez mes meilleures salutations, et tous mes souhaits d’un bel avenir,

    Xavier Barut, Pau, ce 9 avril 2020.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom