Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Pratiques et usages de ressources numériques pédagogiques (libres) dans l’enseignement supérieur

23 avril 2019 Veille 787 visites 0 commentaire

par Philippe Bourdenet [1], Hans Dillaerts [2], 4 Fabrice Pirolli [3]Pierre, Louay Salam [4], pré-publication sur Hal sous licenc e CC by.

Résumé

Depuis plusieurs années, le numérique fait partie des usages et pratiques pédagogiques que ce soit en éducation scolaire ou en formation universitaire et professionnelle. Cela se concrétise par une diffusion massive des supports variés et un développement d’usages divers.

Aujourd’hui, nous trouvons à la fois un certain nombre d’outils et dispositifs TICE comme les téléphones portables et les ordinateurs, relativement bien présents dans les salles de cours et dans les sacs de tous les acteurs, à des technologies plus encore peu diffusées cherchant encore à prouver leur efficacité pédagogique comme la réalité virtuelle ou les objets connectés. En outre, les établissements ont investi fortement dans le développement de services numériques comme les environnements numériques de travail, les plateformes de formation, les outils de communication synchrones et asynchrones.

Cela a favorisé la conception de nouvelles modalités, intégrant des temps dans la classe avec les technologies et des temps en dehors la classe via les plateformes. Ces modes de travail étalés amène chaque formateur/enseignant à se questionner sur les contenus et les ressources pédagogiques à créer, à diffuser et à dispenser. L’enseignement à distance, enrichi par l’émergence des MOOC ( Massive Online Open Course ) et des SPOOC ( Self-Paced Open Online Course ), s’est accompagné d’un développement et d’une mise à disposition accrue de contenus et ressources numériques allant des manuels numériques aux scénarios pédagogiques hybrides en passant par les exercices autocorrectifs, les capsules vidéos et les encyclopédies participatives.

Ces différentes productions communément rassemblées sous le terme de “ressources numériques” font partie intégrante de nos pratiques. Dans cette étude, nous nous interrogeons sur l’usage, ou les usages, des ressources numériques dans le contexte de la formation universitaire, qu’elle se réalise en présentiel, en distanciel ou en multimodal. Cette étude tend à atteindre les objectifs suivants : – établir un état des lieux des pratiques actuelles des enseignants relatives aux ressources numériques mobilisées pour leurs enseignements ; – dresser les contours de leurs pratiques en matière de recherche et d’accès à l’information utile pour la préparation de leurs cours ; – caractériser la connaissance des services numériques proposés par les établissements de tutelles ainsi que leur degré d’utilisation ; – évaluer le niveau de connaissance des enseignants sur les aspects juridiques de la réutilisation de contenus numériques dans le cadre de leurs enseignements ; – évaluer l’engagement des enseignants dans la création, le partage et la diffusion de ressources numériques pédagogiques libres ; – évaluer, à travers les activités informationnelles décrites et retenues dans le cadre de notre questionnaire, s’il existe une culture de l’information partagée parmi les enseignants de l’enseignement supérieur. Le présent rapport a pour objet une présentation synthétique des résultats obtenus, accompagnée d’une première analyse sommaire.

Notre volonté est ainsi de partager, dans une temporalité voulue la plus courte possible, ces résultats avec l’ensemble de la communauté scientifique dans une logique et une démarche de science ouverte. Dans un second temps, nous nous appuierons sur ces données afin de livrer un travail plus conséquent d’analyse et de mise en perspective. D’autres publications et actions de valorisations issues de cette étude seront ultérieurement réalisées et diffusées.

L’introduction du document

(104 pages)

Depuis plusieurs années, le numérique fait partie des usages et pratiques pédagogiques que ce soit en éducation scolaire ou en formation universitaire et professionnelle. Cela se concrétise par une diffusion massive des supports variés et un développement d’usages divers. Aujourd’hui, nous trouvons à la fois un certain nombre d’outils et dispositifs TICE comme les téléphones portables et les ordinateurs, relativement bien présents dans les salles de cours et dans les sacs de tous les acteurs, à des technologies plus encore peu diffusées cherchant encore à prouver leur efficacité pédagogique comme la réalité virtuelle ou les objets connectés.

En outre, les établissements ont investi fortement dans le développement de services numériques comme les environnements numériques de travail, les plateformes de formation, les outils de communication synchrones et asynchrones. Cela a favorisé la conception de nouvelles modalités, intégrant des temps dans la classe avec les technologies et des temps en dehors la classe via les plateformes. Ces modes de travail étalés amène chaque formateur/enseignant à se questionner sur les contenus et les ressources pédagogiques à créer, à diffuser et à dispenser.

L’enseignement à distance, enrichi par l’émergence des MOOC ( Massive Online Open Course ) et des SPOOC ( Self-Paced Open Online Course ), s’est accompagné d’un développement et d’une mise à disposition accrue de contenus et ressources numériques allant des manuels numériques aux scénarios pédagogiques hybrides en passant par les exercices autocorrectifs, les capsules vidéos et les encyclopédies participatives.

Ces différentes productions communément rassemblées sous le terme de “ressources numériques” font partie intégrante de nos pratiques. Dans cette étude, nous nous interrogeons sur l’usage, ou les usages, des ressources numériques dans le contexte de la formation universitaire, qu’elle se réalise en présentiel, en distanciel ou en multimodal.

Cette étude tend à atteindre les objectifs suivants :

– établir un état des lieux des pratiques actuelles des enseignants relatives au ressources numériques mobilisées pour leurs enseignements ;
– dresser les contours de leurs pratiques en matière de recherche et d’accès à l’information utile pour la préparation de leurs cours ;
– caractériser la connaissance des services numériques proposés par les
établissements de tutelles ainsi que leur degré d’utilisation ;
– évaluer le niveau de connaissance des enseignants sur les aspects juridiques de la réutilisation de contenus numériques dans le cadre de leurs enseignements ;
– évaluer l’engagement des enseignants dans la création, le partage et la diffusion de ressources numériques pédagogiques libres ;
– évaluer, à travers les activités informationnelles décrites et retenues dans le cadre
de notre questionnaire, s’il existe une culture de l’information partagée parmi les enseignants de l’enseignement supérieur.

Il s’agit d’une recherche longue comprenant différentes étapes. Dans un premier temps, il nous a paru nécessaire de mener une approche quantitative à travers une enquête nationale.

Cette dernière a permis de recueillir 444 réponses complètes d’enseignants de l’enseignement supérieur, toutes disciplines confondues.

Le présent rapport a pour objet une présentation synthétique des résultats obtenus, accompagnée d’une première analyse sommaire. Notre volonté est ainsi de partager, dans une temporalité voulue la plus courte possible, ces résultats avec l’ensemble de la communauté scientifique dans une logique et une démarche de science ouverte.

Dans un second temps, nous nous appuierons sur ces données afin de livrer un travail plus conséquent d’analyse et de mise en perspective. D’autres publications et actions de valorisations issues de cette étude seront ultérieurement réalisées et diffusées.

Résumé des résultats significatifs

- A. Les enseignants mobilisent avant tout des ressources documentaires
“traditionnelles” dans le cadre de leurs activités d’enseignement que ce soit au
niveau de la préparation des enseignements ou de leurs pratiques de partage de
ressources avec les étudiants

  • a. Au niveau de la préparation des enseignements, les revues scientifiques
    payantes financées en amont par les bibliothèques universitaires, les
    ouvrages papier (proposés par les bibliothèques universitaires ou achetés sur fonds propres), et enfin les revues scientifiques avec accès gratuit.
  • b. Au niveau des pratiques de partage avec les étudiants, ce sont surtout les supports de cours (textes et diaporamas) ainsi que les articles scientifiques qui sont privilégiés. Le partage de ressources pédagogiques de type
    exercices interactifs ou vidéos s’inscrit dans des pratiques plus
    occasionnelles.

- B. Les moteurs de recherche généralistes sont très sollicités par les répondants. Environ 40% des répondants n’utilisent jamais les moteurs de recherche spécialisés en matière de ressources pédagogiques numériques, les moteurs de recherche proposés par les archives ouvertes, le catalogue SUDOC. Plus de la moitié des
répondants n’utilisent jamais les moteurs de recherche spécialisés dans
l’information scientifique (ISODORE, BASE OA, etc.).

- C. L’impact du régime de droit d’auteur actuel n’est pas unanimement perçu vis-à-vis des pratiques de partage de ressources numériques dans un cadre pédagogique. Les répondants semblent avoir une certaine méconnaissance du régime du droit d’auteur ainsi que des licences libres. Cette méconnaissance n’empêche pas les enseignants de mettre en oeuvre des pratiques de partage.

- D. L’implication des répondants dans la médiatisation de ressources éducatives libres reste assez faible. Dans le cas où des ressources ont été conçues, il s’agit
prioritairement de documents texte (type pdf ) ou de diaporama.

Licence : CC by-sa

Notes

[1DICEN-IDF - Dispositifs d’Information et de Communication à l’Ère du Numérique - Paris Île-de-France, UM - Le Mans Université

[2LERASS - Laboratoire d’Etudes et de Recherches Appliquées en Sciences Sociales UM3 - Université Paul-Valéry - Montpellier 3

[3CREN - Centre de recherche en éducation de Nantes IUT de Laval

[4CREN - Centre de recherche en éducation de Nantes

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom