Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Enquête : enseigner le numérique aux historien·ne·s ?

Un article repris de http://www.boiteaoutils.info/2018/0...

Un article repris de la boite à outils des historien·ne·s, un site sous licence CC by nc sa

Le projet < e-NumHist, enseigner le numérique aux historien·ne·s > vise à constituer réseau d’entraide et d’échanges pédagogiques autour de l’enseignement des outils et des cultures numériques dans les cursus d’histoire de l’enseignement supérieur. En parallèle de la mise en place des premiers instruments visant structurer ce réseau (une bibliographie collaborative, une liste de diffusion...

En parallèle de la mise en place des premiers instruments visant structurer ce réseau (une bibliographie collaborative, une liste de diffusion et un carnet de recherche), à propos desquels nous reviendrons très prochainement vers vous, nous souhaitons dresser un état des lieu des enseignements dispensés et identifier les actrices et les acteurs de ces formations.

Si vous intervenez pour des enseignements numériques (au sens large du terme, des méthodes quantitatives aux écritures en ligne, en passant par les méthodes de recherche et de veille, la critique des sources numériques, etc.) dans une formation d’enseignement supérieur en histoire en 2017/2018, nous vous serions très reconnaissant·e·s de bien vouloir répondre au questionnaire suivant :

< https://goo.gl/forms/fFAZlhox1EJwu1rQ2 >

Bien entendu, n’hésitez surtout pas à faire circuler ce questionnaire aux collègues qui, parmi vos connaissances, assurent des enseignements numériques destinés aux historien·ne·s.

Franziska Heimburger, Caroline Muller, Sébastien Poublanc et Émilien Ruiz

Licence : CC by-nc-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom