Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Cadre de référence pour l’apprentissage de connaissances expertes dans des domaines complexes

20 décembre 2022 par megpare GRIIP Pédagogie universitaire 241 visites 0 commentaire

Un article repris de https://pedagogie.uquebec.ca/veille...

Un article repris du site Pédagogie universitaire, du réseau de l’université du Québec, une publication sous licence CC by sa nc

Cadre de référence pour l’apprentissage de connaissances expertes dans des domaines complexes

Auteur(s)

megpare

lun 12/12/2022 - 16:07

Numéro

Article

Fries, L., Son, J.Y., Givvin, K.B. et Stigler, J. W. (2021). Practicing Connections : A Framework to Guide Instructional Design for Developing Understanding in Complex Domains. Educational Psychology Review, 33. https://doi.org/10.1007/s10648-020-09561-x

Résumé

L’époque actuelle exige des compétences et des savoirs de haut niveau alors que le web met à portée de clics de nombreuses connaissances de base. Nombreuses sont les recherches sur l’acquisition et le transfert de ces connaissances de base (bits of knowledge), alors qu’elles sont beaucoup moins nombreuses pour les connaissances expertes ou approfondies.

Partant notamment de ces constats, les auteurs de la recherche proposent un cadre de référence appelé « connexions en pratique » (practicing connections). Ce cadre comprend une conceptualisation des connaissances expertes, une typologie des connexions qui sont propres à ce type de savoir et trois principes de conception.

Leur démarche se fonde sur les travaux en psychologie cognitive qui tentent d’élucider la nature des connaissances expertes. Ils recourent notamment à la distinction proposée par Hatano et Inagaki (1986) entre une expertise de routine, efficace dans les domaines non complexes (kind domain), et une expertise adaptative indispensable dans les domaines complexes (wicked domain). Les recherches mettent en évidence, d’une part, le caractère structuré, abstrait et surtout connecté des connaissances expertes. D’autre part, elles nous apprennent que ces connaissances sont efficaces pour faire face autant à des situations familières qu’à des situations nouvelles ou variables.

Tel que l’indique le nom de leur cadre de référence – connexions en pratique - l’emphase est mise sur la connectivité de ses connaissances dans un contexte de situation concrète. Ils distinguent alors trois types de connexion :

  • Des connexions avec les contextes et pratiques réelles des milieux.
  • Des connexions avec les concepts principaux (core concept) du domaine. Identifier ces concepts peut être un défi pour la personne ou l’équipe qui conçoit une formation.
  • Des connexions avec les systèmes de représentation utilisés pour réfléchir et communiquer dans le domaine. Par exemple, en statistique, les auteurs font référence aux descriptions verbales, aux équations, au codage informatique ou encore à la visualisation graphique de données.

 

Ils proposent alors trois principes de conception qui favorisent le développement de ces connexions et conséquemment de ces connaissances approfondies.

  1. Expliciter les connexions plutôt que de laisser les personnes étudiantes les découvrir au fil des activités.
  2. Engager activement les étudiants dans des tâches de difficulté élevée (productive struggle). Favoriser un engagement actif de leur part dans la mise en relation des problèmes ou situations avec les concepts fondamentaux du domaine (core concepts).
  3. Offrir des opportunités pour une pratique délibérée (deliberate practice). Les auteurs affirment, qu’à l’image du développement des compétences, acquérir des connaissances approfondies dans un domaine prend du temps et de la pratique. Pas une pratique répétitive qui conduit à une forme de fluidité menant à des automatismes, mais une pratique délibérée, c’est-à-dire, résumé brièvement, une pratique réfléchie dont l’objectif est l’amélioration. On propose alors un matériel didactique offrant des défis constants et modulés à chaque pratique et au fur du développement des connaissances des apprenantes et apprenants.

Appréciation et utilisation potentielle

Tel que souligné par ses auteurs, la recherche s’inscrit dans les travaux que nous qualifions d’intermédiaire, c’est-à-dire qui font le pont entre, d’une part, les résultats de recherches empiriques en psychologie et en éducation et, d’autre part, les pratiques de conception pédagogique sur le terrain par les personnes enseignantes ou les équipe de conception.

Ils s’attaquent au défi de l’enseignement et l’apprentissage dans des domaines complexes, peu ou mal définis par définition. Leur proposition s’ajoute à des travaux comme ceux de van Merrienboer et ses collaborateurs, notamment sur le modèle d’enseignement 4C/ID (http://www.4cid.org) sur les apprentissages complexes.

Ils offrent un nouveau cadre de référence qui nous apparaît prometteur pour soutenir les personnes enseignantes et les équipes de conception. Il comprend seulement trois premiers principes de conception mais on peut imaginer l’ajout futur de principes de conception supplémentaires. Ils ont appliqué leur cadre de référence à la création d’un manuel de statistiques et soutiennent que d’autres applications sont nécessaires. L’exemple en statistiques est déjà fort intéressant pour envisager la portée et la réutilisation de leur proposition. 

L’article nous amène à croire qu’il serait intéressant de penser à suggérer aux personnes étudiantes non seulement des tâches simples mais aussi des tâches plus exigeantes et de mieux les guider pour qu’ils établissement progressivement des connexions entre les concepts fondamentaux d’un domaine, les situations réelles de pratique et les modes de communication et de représentation usuels dans le domaine ciblé.

Nous pouvons également espérer d’autres développements, notamment en ce qui concerne l’alignement pédagogique et l’évaluation des apprentissages. En effet, il n’est pas rare d’observer des formations dans des domaines complexes où l’enseignement est centré sur ces connaissances expertes de haut niveau alors que l’évaluation porte davantage sur les connaissances de base du domaine. 

 

D’autres ressources à consulter :

S’initier à l’évaluation authentique en formation à distance !

Le transfert des apprentissages, tout le monde en parle, mais…

Le codéveloppement chez les étudiants : une approche pédagogique de réflexion-action pour soutenir le développement des compétences professionnelles

 

Notice biographique

Photo de Julien ContaminesJulien Contamines est spécialiste en sciences de l’éducation à l’Université TÉLUQ depuis 2011. Il accompagne les professeur.es dans le développement de leurs cours en ligne dans un rôle de conseiller et de concepteur pédagogique. Il participe également à des projets de service ou institutionnels au cours desquels il peut mettre à profit son expertise en pédagogie universitaire et à distance.

Parallèlement, il œuvre comme chargé d’encadrement dans le même établissement depuis une vingtaine d’années. Il accompagne les personnes inscrites aux programmes en technologie éducative et en formation à distance que cela soit dans des cours sur le design pédagogique, la formation en ligne, le développement cognitif à l’aide des technologies ou encore la communication pédagogique à distance. 
 

Licence : CC by-nc-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom