Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Quelques actions à réaliser pour le tutorat dans les MOOC

5 février 2018 par Jacques Rodet Retours d’expériences 307 visites 0 commentaire

Un article repris de http://blogdetad.blogspot.com/2018/...

Un articlerepris du blogde Jacques Rodet un blog sous licence cc by nc nd

Quelques actions à réaliser pour le tutorat dans les MOOC

Dans les MOOC comme dans de nombreux digital learning, l’organisation des services tutoraux est souvent traitée tardivement, voire improvisée au démarrage du dispositif. Ceci tient à de nombreuses raisons : méconnaissance du tutorat et de son ingénierie par les concepteurs, priorité donnée à la production des ressources, budget non prévu pour le tutorat, limitation des plateformes de MOOC sur les possibilités d’interactions entre apprenants et l’équipe pédagogique. Sur ce dernier point, le fait qu’il soit fréquemment impossible d’envoyer des messages à des sélections de participants limite très fortement la réalisation d’un accompagnement plus individualisé.

Dans l’illustration ci-dessous, sont positionnées quelques-unes des actions à mettre en œuvre pour assurer un tutorat de qualité dans les MOOC afin d’augmenter significativement le taux de complétion. Elles sont classées en trois catégories. Les actions à entreprendre au moment de la conception du MOOC et donc avant son démarrage, celles qui sont à réaliser durant la session du MOOC et celles à entreprendre une fois que le MOCC est terminé.

Avant

L’individualisation de l’accompagnement nécessite d’identifier différentes catégories de participants (cf. « Typologie de participants aux MOOC »). C’est lors du processus d’inscription, que par l’utilisation de questions discriminantes, il est possible de répartir les participants en différents publics. Pour chacun d’entre eux, un scénario tutoral est à concevoir. Il recense l’ensemble des interventions que l’équipe d’animation entreprendra pour éviter l’abandon des participants et leur permettre d’atteindre leurs objectifs de formation. S’appuyant sur le scénario pédagogique, les interventions sont positionnées, quantifiées et décrites. Ces fiches d’intervention tutorales ont pour but de faciliter la réalisation de leurs actions par les tuteurs et peuvent utilement servir de matériel pour les y préparer.

La présentation du MOOC, souvent réalisée sous forme de teaser gagnerait également à présenter les modalités d’accompagnement dont bénéficieront les participants tout au long du MOOC.

Enfin, il est utile de prévoir du matériel de support à l’apprentissage (didacticiels, FAQ, Wiki, mémos…) tels que des conseils sur l’organisation de son apprentissage, sa planification, les outils utilisés, les méthodes à maîtriser pour réaliser les activités, etc.

Pendant

Durant le MOOC, l’équipe d’animation interviendra selon différentes modalités. La plus importante et indispensable est la proactivité qui consiste à fournir du support par avance aux participants afin de leur donner les moyens d’exercer leur autonomie d’apprenant. Ces interventions peuvent être structurelles, c’est-à-dire liées au scénario général du MOOC, ou conjoncturelles, en rapport avec telle ou telle activité d’apprentissage prévue, obligatoire ou facultative.

Les interventions réactives, venant en réponse aux sollicitations des participants sont plus difficiles à prévoir et peuvent se révéler bien nombreuses dès lors que l’effectif des participants se calcule en milliers. Il est donc prudent de prévoir un forfait temporel pour ces interventions mais surtout d’organiser le flux des demandes selon les principes de la réactivité ascendante qui permet d’absorber un nombre important de sollicitations. Sur ce point cf. « Schéma de la réactivité ascendante »

Il est également important de capitaliser les interventions de soutien des apprenants qui ont été réalisées. La mise en place d’outils permettant d’en garder des traces, la production ou l’abondement de FAQ mais également la mise en place d’une communauté de pratiques des tuteurs permettent non seulement de gagner en efficacité, de session en session, mais également de professionnaliser l’équipe d’accompagnement dans ses pratiques tutorales.

A cet égard, la comptabilisation des temps passés par les tuteurs à intervenir auprès des apprenants est la condition indispensable pour une meilleure compréhension, par leur institution ou entreprise, de leurs rôles et reconnaissance de leur travail qui n’a pas vocation à être réalisé en temps caché.

Après

Tout processus d’amélioration de la qualité d’une prestation ne peut faire l’économie d’une interpellation de ses bénéficiaires. Aussi, il est important d’inclure, dans les enquêtes de satisfaction, un certain nombre d’items permettant de recueillir des données sur la perception de l’accompagnement de l’équipe pédagogique.

Ceci peut être très utilement complété par un audit de la performance tutorale (cf. http://www.jrodet.fr/APT/index.htm) aboutissant à des préconisations d’amélioration tant sur le dispositif tutoral, que sur les scénarios tutoraux, les modalités d’interventions, la montée en compétence des tuteurs…

Licence : CC by-nc-nd

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom