Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Remixer l’éducation, c’est possible !

Un article repris de http://theconversation.com/remixer-...

Team Edumix.

À l’heure de la transition numérique, l’école au sens large se retrouve à la croisée des chemins et parfois prise en étau. Entre modernes et anciens, entre les promesses d’une éducation « numérique », les peurs de se faire ubériser et les aspirations des nouvelles générations, nées avec le numérique. Pour répondre aux défis de l’école, différentes passionnées de l’éducation ont créé Edumix. Un format d’innovation ouverte et collaborative, sous forme d’un marathon créatif qui propose aux acteurs de l’éducation, quels qu’ils soient, de relever ensemble et en seulement trois jours de créativité intensive les grands défis auxquels l’école est confrontée aujourd’hui.

Un mix dédié à l’éducation

Le principe des mix a démarré sous l’impulsion de deux innovateurs de la Métropole de Lyon, Yves-Armel Martin et Christophe Monnet qui ont d’abord lancé Museomix, qui s’est ensuite décliné avec Gare Remix et l’année dernière avec Hackmychurch. Un musée, une gare, une église. Il ne manquait plus que l’école.

Cette petite équipe s’est associée avec le réseau des Learning Labs, un ensemble de lieux d’innovation pédagogique qui compte aujourd’hui près de 70 membres, en France et à l’étranger et dans différents lieux d’éducation et de formation : collèges, lycées, universités, écoles de commerce ou d’ingénieur, centres de formation d’agents public ou privé. Ce collectif a défini le contenu et le format d’Edumix comme un bien commun utilisable par tous et dont les résultats sont ouverts et accessibles.

Idéation collective et prototypage rapide

Tout commence par l’accueil d’une centaine de participants au cœur d’une école. Après un briefing rapide des organisateurs, des équipes pluridisciplinaires (c’est à dire composées par exemple d’enseignants, de parents, d’élèves, de designer, d’artistes ou de codeurs informatiques) se constituent autour de projets qui les inspirent pour relever une dizaine de grands défis. Une phase d’idéation collective se met alors en place pour définir une idée forte qui pourra être réalisée.

L’équipe se met ensuite en action pour trois jours et deux nuits de travail intense afin d’être en mesure de présenter au grand public un prototype de son projet. Une équipe logistique et de facilitateurs, soit près de la moitié des participants assurent la bonne tenue de l’évènement en fournissant aux équipes du matériel, des conseils mais aussi de la nourriture et des moyens de communication.

Edumix : présentation.

Répondre aux grands défis de l’école

Edumix propose à chaque école de définir elle-même ses défis. Par exemple, renouveler les lieux et les rythmes d’apprentissage car avec le savoir en ligne, le temps et l’espace éducatifs sont bouleversés. Revoir également les questions d’évaluation, de notes, de mesure de l’apprentissage à l’heure de l’adaptive learning, de l’enseignement personnalisé et des big data. C’est aussi l’occasion d’explorer la question de la connectivité des élèves avec les opportunités et les risques que cela comporte. Au total, une dizaine de défis sont proposés allant de l’apprentissage de l’entreprenariat à la gouvernance de l’école en passant par la redéfinition de la pause méridienne.

Edumix presentation.

Des réalisations matérielles ou immatérielles

Les prototypes qui sont présentés à la fin de l’évènement ne doivent pas être « hors-sol » mais ils doivent s’incarner dans le lieu qui est remixé et être tangibles. Ces prototypes peuvent en revanche être de plusieurs natures : numériques comme une application mobile ou sur Internet, un logiciel, une base de donnée, un jeu vidéo ou matériels comme un prototype de table, de chaise, de tableau ou d’un autre support pédagogique. Les participants peuvent aussi produire une méthode, un processus, matérialisé dans une charte, un guide, une vidéo, une bande dessinée.

Il n’y a pas de limites à la créativité proposée et aux formats de restitution. On peut imaginer par exemple un boîtier qui allume et coupe la connexion dans une classe, une application qui permette d’évaluer le plaisir d’apprendre, de collecter ses émotions, ses expériences et ses compétences au fil des heures, un guide pratique pour rendre sa classe mobile et évolutive, une formation à l’entrepreneuriat avec les entreprises du quartier, la création d’une cantine bio impliquant les habitants…

Les idées foisonnent et le principe est de ne pas s’auto-censurer et de s’appuyer sur la force collective. Une idée géniale est surtout une idée qui devient réalité grâce à l’implication et aux talents de chacun.

Des prototypes et une expérience humaine à vivre

Au-delà de la production de prototypes, dont certains seront sûrement très innovants et utilisables après cette phase de prototypage, Edumix est aussi une formidable opportunité de faire bouger les lignes de l’école, de façon positive et collective. C’est une expérience apprenante où chaque participants ressort différent et grandi. La mixité revendiquée et imposée des équipes permet de faire travailler ensemble des gens différents ayant sans doute une vision différente mais complémentaire de l’école. C’est aussi une expérience humaine très forte, stimulante, créative et enthousiasmante qui permet des rencontres improbables, soude des liens et féconde des projets d’avenir.

retour sur le 1ᵉʳ Edumix.

Un mouvement plus large va-t-il naître ?

La première édition s’est tenue en février dans un collège du quartier des Minguettes à Vénissieux dans le Rhône. Et une deuxième édition est prévue du 11 au 13 octobre à Telecom Saint-Étienne, une école d’ingénieur du numérique qui a l’ambition d’être une école de son temps avec de nouveaux espaces de formation et de nouvelles manière d’apprendre. Une centaine de participants ont envoyé leur candidature de toute la France et d’horizons très divers.

Remix.

De nombreux membres du réseau des learning labs souhaitent aussi prévoir des Edumix un peu partout en France dans une grande diversité de lieux d’éducation. Sans doute le début d’une petite révolution dans le monde éducatif.

The Conversation

Jean Pouly est co-fondateur du hackathon EDUMIX avec ERASME et le réseau des Learning Labs.

Licence : CC by-nc-nd

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom