Innovation Pédagogique et transition
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Objectif Compétences Jouzel. L’INSTN, l’école d’application du CEA, s’engage avec ses responsables pédagogiques.

19 janvier 2024 par INSTN DDRS ESResponsable 136 visites 0 commentaire

Un article repris de https://www.esresponsable.org/artic...

L’Institut national des sciences et techniques nucléaires du CEA a organisé sa première journée de travail « Objectif Compétences Jouzel », le 17 janvier 2024, dans l’ancienne pile atomique EL3 du CEA Paris-Saclay. Cet ancien réacteur nucléaire est un bel exemple de réutilisation d’une friche technologique. La séance d’une journée sous forme d’ateliers était destinée en priorité aux responsables pédagogiques de notre établissement. Nous y avons cependant aussi accueilli avec plaisir des personnels administratifs, des ingénieurs pédagogiques ainsi que deux enseignants-chercheurs de l’Université Paris-Saclay.

L’objectif était d’imaginer comment inclure les cinq compétences préconisées dans le rapport « Sensibiliser et former aux enjeux de la transition écologique et du développement durable dans l’enseignement supérieur » dans les différentes formations de l’INSTN, qu’elles soient initiales ou continues. Nous voulions absolument éviter une simple « coloration développement durable ». Cette journée de travail les a poussé à repenser leurs formations en faisant preuve d’innovation pédagogique et d’approche par les compétences. Cela semblait à chacun très compliqué quand, par exemple, vous formez des chercheurs en physique très fondamentale ou, au contraire, quand vous leur apprenez des gestes hyper-techniques nécessaires à des filières industrielles.

Nous n’avions aucune réponse préconçue à fournir, l’objectif étant que chacun en découvre pour sa situation. Nous avons pu, accompagnés de Sophie Szopa, climatologue et vice-présidente Développement soutenable de l’Université Paris-Saclay, et Roland Lehoucq, astrophysicien et vulgarisateur scientifique, travailler sur l’adaptation de nos formations aux enjeux du développement durable et de la responsabilité sociétale.

La matinée a commencé par une fresque du climat optionnelle suivie d’une présentation de Sophie Szopa : « Pourquoi enseigner les enjeux de transition écologique et de développement soutenable ? » L’après-midi a été organisé en ateliers pour travailler collectivement sur les cinq compétences préconisées dans le rapport dit « Jouzel ». Les participants étaient accompagnés par Roland Lehoucq qui a accepté de jouer le rôle de « stimulateur » pour nous faire imaginer des futurs optimistes et possibles tout en nous éclairant sur certaines lois fondamentales de la physique.

Prévu pour 12, nous avons accueilli plus de 20 personnes aux différents moments de cette journée… et ce malgré les pluies verglaçantes. Le travail en ateliers a permis d’être positif et dynamique malgré la complexité et l’ampleur de la tâche. Les participants étaient satisfaits de leur journée et sont partis plein d’idées d’évolution des formations de leur périmètre. La demande a été forte pour participer à cette première journée « Objectif Compétences Jouzel » mais l’attente pour faire évoluer l’enseignement dans les établissements supérieurs l’est tout autant. L’INSTN sera vigilant afin que cet élan se transforme en actions concrètes.

Programme "Objectif Compétences Jouzel"
Fresque du climat (optionnel)
Exposé « Pourquoi enseigner les enjeux de transition écologique et de développement soutenable ? »
Premier atelier : « Limites et incertitudes »
Deuxième atelier « Outils et diagnostics »
La cinquième compétence

Licence : CC by-sa

Portfolio

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom