Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

« Ensemble, transformons les cours »

[Article paru initialement sur inp-toulouse.fr]
C’est une vingtaine de participants qui se sont rencontrés le jeudi 4 avril dernier à l’amphithéâtre Sophie Germain de La Prépa des INP de Toulouse pour « Ensemble, transformons les cours ! ». Un temps d’échanges au cours duquel enseignants et étudiants ont pu discuter autour de la pédagogie.
Le but de cette manifestation était de faire émerger des idées sur ce que les étudiants espèrent de l’enseignement de demain, de leur motivation mais aussi celle des enseignants. Elle s’inscrit dans les missions de la DyP qui a pour projet de développer les interactions avec les étudiants sur les questions d’apprentissage et de pédagogie, de manière à développer les « stratégies d’apprentissage » des étudiants.
Trois thématiques étaient proposées :

  • Quel professeur pour demain ?
  • Quel espace pédagogique pour demain ?
  • Comment impliquer les étudiants dans la co-construction d’un cours ?

L’implication des étudiants dans la co-construction d’un cours : une question de temps ?

L’agora « Comment impliquer les étudiants dans la co-construction d’un cours ? » est celle qui a été retenue par les participants.
Animée par Élodie Pujas, VPE CFVU, cette thématique a soulevé de nombreuses questions.
L’un des freins retenus pour réussir à impliquer les étudiants dans la construction d’un cours est celui du temps. Le temps pour les professeurs mais aussi pour les étudiants. Les impliquer demanderait à ce qu’ils aient déjà les prérequis nécessaires à la compréhension du cours, ce qui n’est pas toujours le cas. De plus, au-delà des emplois du temps denses, les étudiants ont bien souvent des engagements ou des activités extérieures qui leur réclament aussi de l’investissement.
Une fois ce constat fait, des solutions éventuelles ont émergé. Une, par exemple, est l’estimation de l’apport du travail étudiant : combien de temps de travail personnel en dehors des cours est nécessaire ?
De là, plusieurs pratiques pédagogiques pourraient être plus souvent mises en place comme la pédagogie renversée.
Pour les non-initiés, cette pratique développée par Jean-Charles CAILLIEZ consiste en un changement de posture : l’enseignant laisse la main aux étudiants qui au cours de plusieurs séances construisent leur propre cours. C’est une co-construction collaborative.
Avec cette méthode, il ne serait plus question alors, d’impliquer les étudiants uniquement pour les modalités d’évaluation.

Les retours d’expérience ont alimenté le débat

Ce brainstorming a été nourri de l’expérience de chacun, de leurs retours, de leurs questionnements. Avec les attentes des étudiants et les espérances des enseignants, ce débat a permis de prendre conscience du contexte actuel de transformation pédagogique.

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom