Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Faire cohabiter digital et présentiel dans la formation

31 janvier 2018 par ClaireB Numérique pédagogique 788 visites 0 commentaire

A Telecom-ParisTech et dans les établissements de l’IMT, de nombreux indicateurs nous laissent penser qu’une cohabitation réussie entre approche digitale et approche présentielle est en train d’émerger. Certains succès, aussi bien en formation initiale qu’en formation continue, ouvrent la voie à un nouvel « art d’apprendre ». Ces succès ont été passés à la loupe par les enseignants chercheurs de l’Ecole et les intervenants extérieur de Telecom Evolution (antenne de formation continue de l’IMT) pendant une demi-journée de séminaire.

L’évaluation par les pairs

Le Mastère Spécialisé « Big Data » s’adresse à un public hors-normes, certes, mais de plus en plus nombreux. L’effectif du programme a doublé en l’espace de quelques années ! Le digital permet-il de préserver la qualité de l’enseignement quand l’effectif augmente ? D’utiliser cette augmentation pour améliorer l’expérience d’apprentissage ? C’est le pari qu’a fait Joseph Salmon dans ses cours de Statistiques et Machine Learning.
En développant ClassGrade, logiciel libre financé par la formation continue, il est devenu possible pour les étudiants de se noter entre eux de manière anonyme, en s’appuyant sur les consignes de correction mises en place par le professeur. Ce système permet de gagner en « productivité » au moment de la correction des copies, mais surtout de renforcer la pédagogie en augmentant la fréquence des travaux notés, en dédiant plus de temps aux explications et en incitant les étudiants à apprendre entre eux.
En pratique, le professeur rédige l’énoncé du problème, définit précisément le barème et la politique de notation, détermine le nombre de correcteurs par copie, recueille et intègre la liste des étudiants, planifie les deadlines…un travail préparatoire considérable. Les résultats sont néanmoins à la hauteur des attentes et la majorité des étudiants s’est montrée satisfaite du système. De nombreuses améliorations sont prévues et la prochaine étape sera de l’étendre au projet Pyrameed, conçu en partenariat avec Centrale-Supelec.

Plus d’information joseph.salmon@telecom-paristech.fr

L’apprentissage par problème

Sur la base du volontariat, une trentaine d’étudiants de première année suit à Telecom ParisTech un cours de traitement du signal basé sur une méthode d’apprentissage par problème. Ils sont amenés à travailler sur un cas réel dans le cadre d’un système de communication de secours en milieu difficile. Ils doivent, en groupe et individuellement, relever les défis élaborés par l’équipe enseignante.
Par rapport à un cours classique, ce cours présente de multiples avantages : diversification des modalités de cours, contextualisation, autonomie et créativité de l’apprenant. Il ne fait aucun doute que le recours aux outils digitaux facilite la mise à disposition de l’information, l’évaluation des connaissances, la collaboration dans le groupe, ainsi que la mise en contexte (les pratiques professionnelles se digitalisent, elles aussi). Mais le point saillant dans cette démarche, c’est sans doute la mise à contribution des données d’apprentissage qui permet de partager et confronter les résultats/productions des étudiants et de les inciter à faire encore mieux.
On peut noter que pour bien mettre en place une situation d’APP, certaines étapes sont essentielles : un exposé structuré et structurant des objectifs pédagogiques / un travail rigoureux de design du cas, de scénarisation des séances, de préparation des ressources / Un changement de posture assumée chez l’enseignant qui devient accompagnateur, médiateur/ Une réalité : tous les étudiants ne sont pas réceptifs à cette méthode.

Plus d’informations : Olivier Fercoq, Bertrand David.

Les MOOC au service du « faire »

Le parcours hybride « La Fabrication Numérique », développé par l’IMT Atlantique, s’adresse à des professionnels expérimentés qui souhaitent s’orienter vers les métiers de la médiation et de la fabrication numérique. C’est un parcours de formation continue unique, alternant formation en ligne sur des MOOC hébergé sur FUN et séances de mise en pratique dans des FabLabs à travers l’île de France.
Pour accompagner les participants jusqu’au bout de ce parcours complexe et passionnant, outre une sélection rigoureuse, un dispositif d’encadrement et d’accompagnement individuel a été mis en place. C’est un élément clé du programme, puisqu’il donne du liant aux phases d’apprentissage en ligne asynchrone très autonomes et des séquences de travail guidées en groupes. Cela permet aussi de lutter contre les risques de décrochage. Autre élément clé : une pédagogie par projet astucieuse qui incite les apprenants au « faire », au développement de projets individuels et à l’esprit d’entreprise.
Pour comprendre tout l’impact de ce programme sur les modes d’apprentissage et sur les trajectoires professionnelles de celles et ceux qui le suivent, qui d’autre qu’un participant pourrait le mieux vous en parler ?

Plus d’information : denis.moalic@imt-atlantique.fr

L’existence de ces nouvelles formes d’enseignement permet de dégager des constantes discutées et entérinées pendant le séminaire du 7 décembre.
Par exemple, pour un apprenant, une formation « hybride » réussie doit être rythmée, bien outillée et accompagnée.
Elle ne néglige pas la composante humaine, bien au contraire, et permet de gagner en autonomie tout en s’inscrivant dans un collectif.
Pour l’enseignant, porter une formation hybride c’est travailler en équipe, être clair et structuré, et devenir chef d’orchestre, guide ou accompagnateur.
Enfin, en développant l’esprit critique et l’autonomie, et parce qu’elle sera ensuite plus facile à déployer dans un contexte professionnel, cette modalité hybride est un carburant essentiel de la formation tout au long de la vie.

Licence : CC by-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom