Innovation Pédagogique et transition
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Peut-on aborder les enjeux controversés sans sombrer dans la polémique ? Le guide prix de la pédagogie IMT 2023. Une présentation par Fabrice Flipo, coordinateur du GT

24 janvier 2024 Prix de la pédagogie 395 visites 0 commentaire

Comment enseigner les enjeux controversés, sans tomber dans la polémique stérile ? Des réponses abordées par un groupe de travail au sein de l’Institut Mines-Télécom coordonné par Fabrice Flipo IMT Business School.
Cet article propose la vidéo réalisée pour le prix de la pédagogie et une présentation du Guide et de ses ressources par Fabrice Flipo.

Ce prix est une reconnaissance du travail des équipes enseignantes engagées dans une transformation de leurs pratiques pédagogiques. au sein des écoles de l’Institut Mines-Télécom

La vidéo sur la chaine Youtube de l’IMT

Et sur la pédagothèque des écoles de l’IMT les éléments du guide résumés ci-dessous :

"5G, nucléaire, capture de carbone, véhicule autonome, taxe carbone, industrie du futur, iA, e-medecine, économie solidaire ou circulaire.. sont des enjeux controversés, qui se situent au coeur des décisions en matière de transition écologique, numérique, sociétale et sociale.

Comment enseigner ces enjeux sans les dénaturer, c’est-à-dire les neutraliser artificiellement ? Doit-on d’ailleurs être neutre ou impartial ? Doit-on les enseigner si on n’en est pas spécialiste ? Comment prendre des décisions dans un environnement volatile, incertain, complexe, agile ?"

Une présentation du Guide par Fabrice Flipo

En mars 2021 a été établi au sein de l’Institut Mines-Télécom un groupe de travail sur les controverses et l’enseignement par les controverses.

Il a été constitué par des enseignants et des enseignants-chercheurs intéressés par ce sujet, avec des profils et des expériences diversifiées. Le groupe s’est rapidement aperçu que les expériences pédagogiques mobilisant la notion de « controverses » étaient extrêmement diverses, ce qui pouvait en brouiller la compréhension ; d’ailleurs 14 d’entre elles ont rapidement été identifiées dans le seul périmètre IMT. Les motivations conduisant les enseignants à s’engager dans cette démarche demeuraient aussi à clarifier, de même que les implications auprès des étudiants.

Pourquoi s’intéresser aux controverses, dans le fond ? Quelles sont les raisons principales ? Au terme de deux ans de travail, notre groupe de travail souhaite en mettre en avant principalement deux.

La première est que l’Institut Mines-Télécom forme des ingénieurs et des managers qui auront des responsabilités dans leur vie professionnelle1. Ils seront confrontés à l’expression d’arguments (pas seulement les leurs) et à la prise de décision dans des situations qui pourront être plus ou moins controversées. Il est donc important de travailler sur le développement de compétences spécifiques dans le curricula des étudiants. Pour cela, il nous a semblé opportun de sortir de situations scolaires souvent trop bornées et dans lesquelles les controverses sont réputées ne pas exister.

La seconde raison est que le contexte de décision évolue vers des situations de plus en plus controversées. La guerre en Ukraine et ses conséquences en sont un exemple, tout autant que la transition écologique, sociale et sociétale. Les choix managériaux et technologiques sont pris dans des enjeux plus larges, « controversés » : nous devons comprendre ce que cela signifie et ce que nous pouvons mettre en place pour y faire face. Ajoutons que beaucoup d’étudiants ont de nouvelles attentes, notamment au regard de cette transition écologique et sociétale qui est un mouvement de fond rapide nécessitant une adaptation urgente, novatrice, agile et parfois citoyenne1.

À partir de ce constat, ce guide comporte différentes parties synthétisant les dimensions que nous jugions pertinentes et qui méritaient un travail d’élaboration approfondi. Nous les avons regroupées en trois grandes parties :

Un ensemble esquissant définitions et enjeux, qui se révèlent très opérationnels à l’usage, comme nous avons pu nous-mêmes l’expérimenter :

  • une définition dite intégrative de ce qu’est une controverse, dotée de 14 concepts ou paramètres ;
  • une grille de qualification des situations controversées qui explicite chacun des paramètres, et balaye ainsi le champ des possibles ;
  • les compétences qui nous paraissent être spécifiquement mises en jeu dans les situations controversées et qui peuvent donc être travaillées en cours, ainsi que trois représentations graphiques permettant de clarifier le lien entre les expériences vécues, les compétences travaillées et des critères possibles d’évaluation ;
  • une analyse des enjeux de la posture de l’enseignant·e, visant là aussi à clarifier les enjeux et à donner des pistes de solutions pratiques face aux difficultés, sans contraindre la diversité des choix pédagogiques possibles ;

Nos principales conclusions ;

  • Un ensemble de Ressources permettant d’approfondir ou d’étayer les deux parties précédentes, ainsi que de faire vivre et partager les expériences pédagogiques de controverses :
  • une mise en perspective du référentiel de compétences proposé avec d’autres cadres couramment utilisés dans les écoles ;
  • des exemples de critères pouvant être utilisés pour mesurer le degré de maîtrise des compétences par l’apprenant·e ;
  • le détail des typologies citées de postures de l’enseignant (Kelly, Brown University etc.), leurs forces, leurs faiblesses, l’enjeu de la distance critique et le lien avec l’expertise ;
  • un « debunking » donnant des idées de réponses aux objections souvent opposées à la pédagogie par les controverses ou au fait d’aborder des sujets controversés ;
  • un canevas standardisé permettant de décrire les expériences de pédagogie par les controverses, mais aussi de les classer et les indexer dans un espace dédié, partagé, actualisé : la Pédagothèque ;
  • une présentation rapide de cette Pédagothèque, conçue comme une aide plus didactique et opérationnelle à la conception de cours ;
  • deux illustrations mises à disposition ;
  • une bibliographie sélective, donnant les sources principales sur lesquelles nous nous sommes appuyés et permettant d’aller plus loin.

Et enfin une brève présentation du Groupe de Travail « Controverses » et la liste des correspondants locaux que vous pouvez contacter pour échanger sur le sujet.

Coordinateur du Groupe de Travail IMT  : Fabrice Flipo.

Membres actifs : Laurent Alleman, Christine Arancet, Nathalie Chelin, Nadine Dubruc, Sarah Ghaffari, Michelle Mongo, Loutfi Nuaymi.

Remerciements  :

Nous tenons tous particulièrement à remercier :

  • la Direction Générale de l’IMT pour son soutien, en la personne de Frédérique Vincent.
  • les experts que nous avons invités dans nos séminaires : Simon Bolduc, Olivier Fournout, Siegfried Rouvrais, Lionel Villard.
  • les ingénieurs pédagogiques dont l’appui a été précieux, à divers titres : Céline Benoît-Grousson, Claudia Enrech, Laura Luche, Thomas Petit.
  • le coordinateur des transformations pédagogiques de l’IMT : Angelo Montoni.
  • les membres du GT qui se sont impliqués de manière plus ponctuelle : Audrey Stavrevitch.

 Le guide (76 pages) est accessible en ligne (merci à Fabrice Flipo pour le partage)

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom