Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

La pédagogie active sans la pédagogie inversée : c’est possible !

30 mars 2015 Retours d’expériences 1096 visites 0 commentaire

La pédagogie active, qu’elle se déroule dans une #CLAAC ou dans une classe traditionnelle, amène à penser que l’enseignement magistral n’a plus la place maîtresse qu’il occupait auparavant. Dans ce contexte, comment favoriser l’acquisition des faits ou des concepts en ayant de moins en moins recours à l’exposé magistral en classe ?
Voici un article de Louis Normand, repris du blog de l’équipe de chercheurs sur les CLAAC : Classes d’apprentissage actif.

La pédagogie active, qu’elle se déroule dans une #CLAAC ou dans une classe traditionnelle, amène à penser que l’enseignement magistral n’a plus la place maîtresse qu’il occupait auparavant. Dans ce contexte, comment favoriser l’acquisition des faits ou des concepts en ayant de moins en moins recours à l’exposé magistral en classe ?

Une piste de solution est la pédagogie inversée (voir le billet de mon collègue Samuel Bernard). Celle-ci est populaire chez plusieurs enseignantes et enseignants qui y voient une façon de dynamiser leurs cours et de favoriser la motivation des étudiants. Au collégial, plusieurs collègues témoignent d’expériences positives (par exemple, voir les récits de Johanne Morin, Christian Drouin et Mélanie Jaqmain). En visionnant des vidéos ou en lisant des textes à l’extérieur de la classe, leurs étudiants s’approprient la matière et l’appliquent en classe individuellement ou lors d’activités collaboratives ou coopératives.
D’autres enseignantes et enseignants hésitent à plonger ou ont vécu des expériences frustrantes. La rédaction de textes adaptés au niveau des étudiants ou la réalisation de vidéos, même de courte durée, demande beaucoup d’effort et de temps de la part de l’enseignant et, dans le cas particulier des vidéos, une appropriation de nouvelles technologies. Pour pallier cette situation, on peut se rabattre sur les manuels de cours déjà existants sur le marché. Malheureusement, ceux-ci présentent souvent le contenu avec un vocabulaire qui n’est pas suffisamment adapté pour un apprenant qui entre en contact pour une première fois avec les notions. Les étudiants rapportent d’ailleurs très souvent que les lectures et les vidéos sont difficiles à comprendre. Les enseignantes et les enseignants qui constatent cette situation tendent à enseigner les concepts à nouveau en classe, ce qui atténue voire nuit carrément à l’efficacité de la pédagogie inversée. Pour certains, cette situation est si fréquente qu’ils préfèrent retourner à l’enseignement traditionnel !

Accès à l’article complet : http://claac.org/la-pedagogie-active-sans-la-pedagogie-inversee-cest-possible/

Licence : CC by-nc-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom