Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Et si la Formation se prenait au jeu ?

19 octobre 2016 par MissL&D Veille 384 visites 0 commentaire

Un article repris de https://missmoocparis.wordpress.com...

Gamification, serious game, game based learning,

immersion…A quoi ça sert ?

jeu-des

Aujourd’hui, quand on travaille dans la formation, on nous parle de gamification, de serious game, d’immersion. Mais que cache réellement ces termes ?

Le marketing a été un des pionniers à appliquer les techniques de gamification à son activité. Le développement des jeux vidéo ne se dément pas aujourd’hui. Qui ne joue pas sur son portable ? L’univers du jeu s’est démocratisé et n’est plus seulement réservé aux gamers.

La publicité utilise ces techniques : la publicité in game, c’est annoncer dans un jeu vidéo. L’advergame est plus complexe ; c’est un jeu qui sert à promouvoir une marque. Les clients jouent avec la marque comme «  la Chuuute de Oasis » (longtemps resté parmi les applications les plus téléchargées sur iPhone).

La gamification fait partie de la révolution qu’est en train de connaître le monde de la formation.

Plusieurs raisons font que la gamification est entrée dans le champ de la formation : d’abord le marché potentiel semble immense. De plus, le goût des adultes pour le jeu est aussi indéniable. Nous observons que les adultes sont même prêts à payer pour jouer !

La gamification entraîne la production de dopamine dans le cerveau ; ce qui renforce notre désir de jouer et améliore notre mémoire. En jouant, nous retenons le savoir après plusieurs mois, beaucoup plus qu’en lisant ou en entendant simplement les explications données.

Selon le blog Designing digitally Inc. « Gamification et jeux sérieux ont des traits communs, un peu comme les membres d’une même famille partagent le même ADN, car l’un comme l’autre, découlent tous des procédés de conception, des mécanismes et de la pensée des jeux. »

Le sytème de gamification existe en fait depuis toujours. Quagamificationnd on organise un challenge dans une équipe par exemple. Le fait de challenger, de promouvoir, de mettre en place un système de points, de donner des récompenses, de suivre un scénario qui vous permet d’évoluer sont des principes de la gamification.

Ce qui est intéressant pour le monde du learning, c’est de mettre de la gamification là où il n’y en avait pas avant et de créer de l’engagement de la part des apprenants. En fait, l’engagement de l’apprenant va dépendre de sa volonté à avoir envie de suivre l’apprentissage proposé.

Dans la formation en présentielle, l’apprenant ne peut pas quitter la salle, le formateur contrôle la progression de l’apprentissage. Dans le digital learning, c’est impossible. On sait que ¼ des apprenants seulement vont au bout d’une formation en ligne.

Plusieurs ingrédients sont nécessaires pour réussir à obtenir de l’engagement pour une formation :

  • L’utilité de la formation : Chacun veut que la formation lui apporte quelque chose, l’utilité de l’apprentissage est indispensable. A quoi cela va servir à l’apprenant ? Comment va-t-il pouvoir mettre en pratique dans sa vie cet apprentissage ?
  • L’amusement : c’est le fun ! Il permet d’augmenter l’engagement et donc la concentration. Il améliore la mémorisation. Il crée de l’émotion.
  • L’apprentissage réel : c’est pouvoir pratiquer en vrai. C’est l’immersion dans la réalité.

L’explosion du digital permet de réunir tous ces éléments et faire de votre dispositif de formation un dispositif réussi.

Comment ça marche ?

Les serious game remplace ou vient renforcer de plus en plus les e-learning dans les entreprises. Ils servent la formation interne. Renault, AXA, la SNCF utilisent cette technique pour former à la vente, au management ou à des métiers plus techniques.

Des outils auteurs commencent à émerger au même titre que storyline par exemple pour le e-learning. ITycom a lancé ITyStudio et Serious Factory a lancé VTS Editor ; les prix se sont démocratisés et on peut concevoir un serious game en interne. L’ergonomie de ces outils permet aux concepteurs de prendre en main facilement et de créer rapidement du contenu.

Ces outils permettent d’acquérir des compétences par le biais de la pratique. Vous pouvez recommencer aussi souvent que vous voulez. Le droit à l’erreur existe bel et bien. Vous êtes seul face à votre simulateur.

Un serious game vous permet plutôt d’acquérir de la compétence alors qu’un e-learning va vous permettre d’augmenter vos connaissances sur un sujet.

Les logiciels auteurs de serious game évolue, grâce aux investissements en R&D, vers des logiciels de simulation qui permettent à l’apprenant de s’entraîner comme en situation réelle, proche de son quotidien.

L’objectif est ainsi de passer de la connaissance théorique à la pratique maîtrisée et durable, selon le livre blanc édité par Serious Factory. (« 10 myhtes sur l’imsinge-1mersive learning« )

Les nouveaux formats de e-learning permettesinge-2nt également une mise à jour plus facile. Le format flash est devenu dépassé. Pour faire évoluer un contenu, il est possible de réutiliser ce qui a déjà été fait et de le remettre en cohérence avec l’évolution de l’entreprise, du marché… De plus, ils permettent de diffuser la formation sur tous les devices et toutes les plateformes. Les freins technologiques s’amenuisent. Les casques de réalité virtuelle commencent à être intégrés dans les formations.

Pourtant, certaines entreprises ont encore du mal à accepter la gamification dans leur formation. Le nom même de « jeu sérieux » ne facilite pas sa démocratisation. On a ajouté « sérieux » pour montrer que c’est un jeu qui n’est pas fait pour s’amuser mais pour apprendre, améliorer l’apprentissage. Les entreprises ont du mal à associer le jeu avec le fait de développer des compétences dans un cadre professionnel.

Pourquoi ne pourrait-on pas apprendre en jouant si cela nous rend plus performant plus vite ?

Ce qui est important dans la création du serious game, c’est de garder en tête les objectifs pédagogiques de celui-ci et de ne pas se perdre en route.

Ainsi, la structure du jeu doit être en relation avec le contenu : si vous réalisez un jeu sur la vente, le mécanisme du jeu devra comprendre des systèmes de commissions, de bonus , de primes comme dans la vraie vie d’un commercial.

La notion de classement est un élément important pour les apprenants. Ils ont besoin de savoir s’évaluer. La création de ce classement doit toujours prendre en cclassementompte les objectifs de la formation. Les joueurs doivent pouvoir chercher un autre joueur et créer leur propre classement avec leur cercle proche. Le classement doit être à jour aussi souvent que possible.

La collecte de badge ou d’autres objets est un autre mécanisme à intégrer. Prendre les joueurs par surprise et proposer des récompenses inattendues. Permettre à d’autres joueurs de gagner des points par ses actions est une bonne solution pour créer de l’esprit d’équipe.

L’interactivité et le feedback sont essentiels pour la gamification. Les challenges sont créés en fonction des comportements que nous souhaitons suivre. La récompense donnée pour un challenge gagné doit avoir du sens pour le joueur et être cohérente. Les challenges doivent varier autant dans la durée que dans la difficulté.

Dans les jeux, le joueur peut prendre des risques. L’échec est mêmdroit-a-lerreure une bonne chose. Le jeu permet aux apprenants de tester, d’essayer jusqu’à ce que la solution soit devenue routinière automatisée. Alors le jeu doit proposer un autre type de situations à affronter.

Il existe de nombreuses situations où la formation traditionnelle n’est pas le meilleur moyen pour obtenir le résultat escompté. Lorsque les situations demandent à l’apprenant de décider de plusieurs choix, de réaliser une action avec plusieurs options, l’apprenant a besoin de vivre une expérience immersive pour apprendre mieux. C’est à ce moment que la gamification et l’immersion prennent tout leur sens.

Les apprenants apprennent plus et retiennent mieux.

Miss L&D

Miss L&D

 


Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Portfolio

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom