Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Les outils de la veille pédagogique

19 septembre 2014 par André Guyomar Veille 943 visites 0 commentaire

Un article de jean-Paul Pinte, enseignant-chercheur en veille à l’Université Catholique de Lille, paru dans la revue RITPU (Revue Internationale des Technologies en Pédagogie Universitaire - Volume 2, N°:1-

Parmi les quelques questions vives qui animent les travaux de recherche pour le développement des TIC en éducation se pose aujourd’hui essentiellement celle de la description et de la recherche pertinente de ressources pédagogiques au travers des réseaux d’information numérisés.

En effet, enseignants comme étudiants sont globalement à la phase où l’ampleur quantitative des ressources sur le réseau a pour rançon une pauvreté qualitative du traitement de « l’interprétation » de ces données.
Le concept de veille pédagogique, décrit dans cette communication, fournit une des réponses à cette question.

Les outils de recherche actuels et en cours de développement qui y sont présentés
ont pour principal objet la recherche d’information dynamique liée à des connaissances mises en forme dans une structure taxinomique interactive.

À la rentrée 2005, un nombre encore plus important d’étudiants arrivera en cours avec
comme outil complémentaire d’accès au savoir « la grande toile ».
Dans les classes de la maternelle et du primaire, ils seront nombreux au cours des prochaines années à n’avoir connu d’autre monde que celui du Web.
En effet, l’acquisition du réseau Internet, confortée par l’accès haut débit, s’avère aujourd’hui de plus en plus rapide avec les incitations au divertissement, les recherches éducatives, les échanges avec les amis et l’écoute de la musique facilités par cet outil formidable à l’école et à la maison.

Pour l’apprenant qui effectue des tâches, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) constituent de plus en plus un atout qui le place dans une relation nouvelle par rapport à l’enseignant.
Le potentiel de ces outils est surtout lié à leur flexibilité et à leur capacité de véhiculer l’information de façon multimodale.

Les TIC sont aussi liées à la fascination qu’elles exercent, surtout à l’époque de l’adolescence alors que les représentations négatives ou faussées de soi-même et de son travail sont fréquentes.

Les étudiants qui ont des difficultés à suivre une leçon magistrale monomodale, qui repose tout entière sur l’écoute de la langue orale, peuvent modifier la représentation négative qu’ils ont de leurs capacités à partir du moment où ils suivent la même eçon, au moyen de fiches ou d’hypertextes, sur leur écran.

Mais le Web leur permet aussi de trouver des travaux faits pour eux, sur mesure,
qu’ils pourront « copier-coller » en deux secondes et ensuite présenter à leur enseignant comme étant un original.

Pendant que les jeunes découvrent Internet (et ils sont très rapides !), les enseignants, eux, doivent commencer à se méfier de cette montée en charge de petits futés qui se servent du réseau et trouvent l’information par simple « sérendipité » dans ce monde d’infobésité, et s’intégrer peu à peu dans l’accompagnement à la recherche de l’information pertinente et à son exploitation dans le cadre des cours, qu’ils soient ou non à distance.

Heureusement, il existe aujourd’hui des outils qui peuvent aider les apprenants
comme les enseignants à faire face à ces nouvelles tâches et à ces nouveaux défis.
Il s’agit des outils de veille pédagogique, l’objet du présent article.

Licence : CC by-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom