Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Transformation digital learning : ALTEN intègre ses nouveaux collaborateurs via un serious game

29 juillet 2016 par Miss MOOC Veille 181 visites 0 commentaire

Un article repris de https://missmoocparis.wordpress.com...

Une fois n’est pas coutume… on ne parle pas MOOC mais serious game

220px-Logo_ALTENEt oui, une fois n’est pas coutume… ;-)
Pour bien comprendre ce qu’engendre une transformation digital Learning, découvrons un retour d’expérience, ses plus, mais aussi, ses questionnements. Voyons comment s’est déroulé cette première mise en place d’un serious game.
Pour cela, retrouvons une Directrice de formation que le lecteur assidu de #MissMooc connait : Isabelle Rousseau. Elle nous racontait il y a un an, « Comment elle prépare le Digital learning chez Alten »

Aujourd’hui, découvrons comment, pour favoriser l’intégration des nouveaux collaborateurs, elle met en place le premier serious game chez ALTEN. 

Isabelle Rousseau est Corporate Training Manager chez ALTEN.

Autrement dit c’est elle qui pilote avec son équipe, la formation globale entreprise. Elle est aussi plongée dans la transformation profonde du learning via le digital.
Comme l’évoque de nombreux articles du blog, cette transformation, voire cette mutation, va bien au-delà de la simple utilisation de nouveaux outils… Elle transforme la façon d’apprendre (les usages, les attentes des participants évoluent considérablement…) , elle transforme la façon de faire de la formation (impactant et faisant évoluer les métiers de la formation…), bref elle transforme la façon d’apprendre tout au long de la vie (et oui, aujourd’hui, on sait que travailler son employabilité en continue permet de se préparer aux inévitables changements…). Cette mutation est donc tant pédagogique, que technologique, voire sociologique, et en tout cas très certainement culturelle…

Le contexte de mise en place du serious game

Le groupe ALTEN accompagne la stratégie de développement de ses clients dans les domaines de l’Innovation, de la Recherche et Développement et des Systèmes d’Information Technologiques. Trois populations de professionnels composent les métiers du groupe : des ingénieurs-consultants, des fonctions support et enfin des Business Manager. De part la singularité de son activité, la majorité des salariés est donc détachée chez les clients du groupe… Environ 2500 nouveaux ingénieurs rejoignent l’entreprise chaque année. C’est une population jeune, issue de grandes écoles avec en général entre 1 et 5 ans d’expérience …

Ceci pose donc les bases des problématiques que le dispositif de formation mis en place doit résoudre :

  • Contrainte de lieu : Intégrer ces nouveaux collaborateurs, alors même qu’ils ne sont pas sur place, mais détachés dans des entreprises clientes.
  • Contrainte culturelle : transmettre la culture ALTEN, la posture de consultant ALTEN, à de jeunes collaborateurs, alors que leur quotidien les plonge dans l’environnement de l’entreprise cliente
  • Contrainte économique : réaliser cette intégration en limitant l’impact sur leurs jours de présence dans leurs entreprises clientes respectives…

Enfin, l’enjeu de moyen terme, que nous dessinait l’article de l’été dernier, est aussi la prise en compte de la transformation des usages via le digital, tant au niveau global entreprise, que du learning… Les services de formation des différentes filiales sont encore dans un contexte de prise en main du LMS (cf article déjà cité).

Choix de la modalité serious game et lancement de « Programme Ambassadeurs »

Ceci posé, il reste à choisir une modalité qui répondra à ces besoins et engagera ces jeunes ingénieurs à son utilisation

Le volume des collaborateurs et leur éparpillement géographique, orientent d’ores et déjà vers une solution accessible par tous à distance. L’âge de la population à former, invite à utiliser « le game » et l’apport du ludique dans le processus apprenant. Enfin la mise en travail spécifique sur les savoirs être, la posture attendue d’un consultant ALTEN, fait que la modalité serious game et ses possibilités de simulation semblent tout indiquées.

Après plusieurs soutenances auprès de prestataires, c’est finalement avec les équipes d’ITycom que l’aventure démarre en confiance.isa

Comme dans toute mise en place de projet digital, celui-ci va suivre diverses étapes.

Cadrage et conception du projet

Outre une bonne compréhension des besoins, des enjeux, des spécificités de l’entreprise ALTEN, cette phase, permet aussi de créer l’ambiance adéquate. Qu’il s’agisse de serious game, de MOOC ou autre modalité d’ailleurs, « l’habillage » donné peut soit favoriser l’appropriation du fond par les participants, soit au contraire, si il n’est pas en cohérence avec l’esprit du lieu, desservir…
En l’occurrence, il s’agit là pour Isabelle et ses équipes de choisir, un univers de jeu qui sera au choix, réaliste, décalé, sciences fiction… Cela permet ensuite de construire les décors appropriés. Evidemment ces choix sont au service de l’apprentissage prévu et donc des compétences visées in fine, dans le développement du collaborateur. C’est à ce stade qu’est aussi étudié l’aspect technique et les raccordements au Système Information Informatique existant. Le service DSI est mis dans la boucle.

La scénarisation du projet réalisé, l’ambiance définie…. er bien les fondations sont posées pour passer à l’étape de production du projet

project-1287781__180Produire le serious game

A ce stade, il y a déjà un bon bout de chemin de réalisé… croit on…
En fait… les choses sérieuses ne font que commencer… ;-)

Comme pour les phases amont, ce type de projet (idem pour les MOOC, COOC & cie) demande une réelle co-production entre le service de formation et le prestataire (ITycom pour le projet qui nous intéresse). Alors évidemment cela demande un investissement important et une implication forte, du temps aussi… Il n’est pas rare, voir même il est très fréquent, que cet investissement soit sous estimé.
C’est d’ailleurs peut être bien ainsi ; une fois embarqué dans le projet, on trouve toujours les ressources nécessaires, et in fine, on est ravi de l’avoir mené à terme.

Bien que je pense que la technique ne doivent pas être une entrave au projet, elle est tout de même présente tout du long. Du coup, cela nécessite également l’anticipation du déploiement (d’où l’importance d’inclure dans la boucle du projet, le plus en amont possible , la DSI). Evidemment des tests, recettages, sont effectués afin de s’assurer des adéquations (technique, pédagogique, etc.) Idéalement un groupe de testeurs sera identifié pour contribuer à cette étape. C’est ce qu’a fait Isabelle en identifiant des consultants testeurs qui lui on fait les retours au moment voulu.

Cette étape de production, pour être qualitative demande une proximité régulière , des points, des échanges, entre les équipes internes ALTEN, et le prestataire. De nombreux jalons de validation permettent de rester ajusté au besoin de la formation.

Déploiement et résultats

Après quelques mois de plongée dans la production, des tests et quelques aller-retours

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Portfolio

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom