Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Huit stratégies d’enseignement efficaces

17 mai 2016 par Gilles Veille 498 visites 0 commentaire

HUIT STRATÉGIES D’ENSEIGNEMENT EFFICACES

SELON HATTIE ET MARZANO

Robert Marzano et John Hattie ont tous les deux analysé un nombre important de recherches afin de cibler les facteurs qui influencent le plus les résultats scolaires des élèves. En utilisant des méthodes différentes, les chercheurs ont tiré plusieurs conclusions semblables de leurs analyses et s’entendent sur l’efficacité de huit stratégies d’enseignement.

L’article original se trouve sur le site du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ) à l’adresse :

http://rire.ctreq.qc.ca/2016/04/strategies-hattie-marzano/



1/ PRÉSENTER CLAIREMENT AUX ÉLÈVES LES CONTENUS D’APPRENTISSAGE

Selon Hattie, il est important d’informer explicitement les élèves des notions qu’ils sont sur le point d’apprendre. Dans le même sens, Marzano affirme que les objectifs de chaque leçon devraient être clairement énoncés aux élèves, en plus de présenter un défi stimulant pour eux. Pour ce faire, le chercheur encourage l’enseignant à poser des questions au groupe avant d’entamer une leçon.

Ex. : Comment pouvons-nous additionner des fractions qui n’ont pas le même dénominateur ? C’est ce que vous devrez savoir à la fin de cette leçon.


2/ OFFRIR UN ENSEIGNEMENT SUPPLÉMENTAIRE

Les deux chercheurs mettent l’accent sur l’importance d’un enseignement explicite (direct instruction dans le cas de Hattie) et sur l’importance de donner des exemples et des contre-exemples lors d’une explication. Marzano prône aussi l’usage d’organisateurs graphiques pour mettre en évidence les liens existants entre les notions.


3/ FAVORISER L’ENGAGEMENT DES ÉLÈVES ENVERS LES CONTENUS D’APPRENTISSAGE

S’il est important d’informer les élèves sur ce qu’ils ont besoin d’apprendre, il est également crucial de les amener à s’engager de façon active à l’égard du contenu. Les deux chercheurs affirment que, pour favoriser cet engagement, il est important de faire un lien entre la nouvelle information et les connaissances antérieures des élèves. Marzano et Hattie s’entendent également sur l’importance d’amener les élèves à récapituler l’information apprise en cours de leçon.


4/ DONNER DES RÉTROACTIONS

Lorsque les élèves sont engagés dans une tâche, il est important selon Hattie et Marzano de leur fournir des rétroactions sur ce qu’ils maitrisent ou non, et de les aider à déterminer comment ils pourraient améliorer cette maitrise.


5/ MISER SUR LA PRATIQUE

Les élèves doivent être exposés plusieurs fois à un contenu d’apprentissage pour l’internaliser. Ils doivent également réviser ce contenu une fois appris. Hattie met cependant les enseignants en garde contre la pratique sans rétroaction, qui pourrait faire en sorte que les élèves internalisent certaines erreurs.


6/ AIDER LES ÉLÈVES À UTILISER LEURS CONNAISSANCES

L’application des connaissances en contexte s’apparente à un processus de déduction selon Marzano, puisque l’élève doit appliquer certains principes généraux à des cas ou à des problèmes spécifiques. En ce sens, enseigner aux élèves comment penser de manière déductive et prévoir des moments de pratique guidée à cet effet les aiderait à généraliser leurs apprentissages au-delà de certaines tâches précises.


7/ FAIRE TRAVAILLER LES ÉLÈVES ENSEMBLE

Hattie et Marzano s’entendent aussi sur le fait qu’amener les élèves à travailler ensemble favorise l’apprentissage. Sans remplacer l’enseignement de groupe et le travail individuel, le travail coopératif devrait plutôt être utilisé de façon complémentaire aux autres modalités de travail, en plus de faire l’objet d’un enseignement.


8/ DÉVELOPPER L’AUTO-EFFICACITÉ DES ÉLÈVES

L’auto-efficacité renvoie à la perception qu’a un élève de sa capacité à réussir une tâche. Ce sentiment d’auto-efficacité, spécifique à chaque situation, aurait un impact important sur l’apprentissage. Les recherches de Marzano ont montré qu’il était possible de favoriser le développement du sentiment d’auto-efficacité chez les élèves, et ce, en encourageant ces derniers et en leur faisant prendre conscience de chaque petite réussite.

Licence : CC by-nc-nd

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom