Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Voyage initiatique au coeur d’un MOOC

25 juin 2014 par Emiliebouv MOOC 19 visites 0 commentaire

France Université Numérique a suscité l’intérêt des enseignants dans la conception de MOOCs.

Pour mener à bien leur projet, les enseignants peuvent s’orienter vers des services d’accompagnement à l’usage du numérique tels que les cellules TICE, les cellules d’appuis à l’usage ou autres appellations.

Accompagner les enseignants qui conçoivent un MOOC sans avoir soi-même expérimenté en tant que participante un MOOC aurait été un non sens étant ingénieure en technologies de la formation dans un établissement d’enseignement supérieur.

J’ai donc décidé de suivre le MOOC Monter un MOOC de A à Z pour savoir "de quoi je parle" auprès des enseignants que j’accompagne.

Je partage ici mes réflexions et mon vécu sur cette expérience et ce voyage au cœur d’un MOOC.


La puissance du groupe et de la collaboration


Au niveau de l’équipe

J’ai proposé l’idée d’un MOOC pour accompagner les enseignants dans la conception de MOOC (https://moocaecm.wordpress.com/). Nous nous sommes ensuite constitués en équipe pour mener à bien ce projet.

Je suis très impressionnée par le rôle et le pouvoir de motivation que joue l’équipe dans la poursuite du MOOC. On ne se connaît pourtant pas dans la vie réelle. Nous n’avons jamais travaillé ensemble et nous travaillons presque tous dans des établissements différents avec des fonctions différentes. Et pourtant...nous avons réussi à mener à bien notre projet et à travailler ensemble entièrement à distance. Nous nous sommes tous complétés, venus en appui quand quelqu’un n’avait pas les compétences pour tel ou tel devoir ou pas le temps de travailler sur tel ou tel point, et nous avons su construire une réflexion commune.
Je suis d’autant plus heureuse car au début l’idée (la création du MOOC AECM) vient d’une personne et maintenant ce n’est plus mon projet mais bien celui de l’équipe.

Aujourd’hui, je peux le dire : sans l’équipe, je ne serais probablement pas arrivée au bout.

À terme, cela change aussi ma vision en terme de gestion de projet et aura peut-être des conséquences sur les méthodes de travail. Travailler à plusieurs sur un projet est très riche et donne une nouvelle orientation à celui-ci. Cela m’amène à penser effectivement former les personnes à travailler en collaboration est essentielle.

Ce qui me plaît le plus : le projet initial n’est plus le même. Il se métamorphose avec les apports des uns et des autres et cela devient un nouveau projet.

Nous avions tous une quête commune, comme dans un jeu vidéo, où à plusieurs nous devions franchir des étapes. Parfois, je me suis retrouvée à être enjouée comme une enfant quand nous avions déposé nos rendus et nos devoirs pour passer à un autre niveau !

Au niveau de l’équipe pédagogique

Je suis épatée également du rôle de learder ship que peux avoir l’équipe pédagogique dans le cadre d’un MOOC, ici, Matthieu Cisel, que je ne comparerai pas à un gourou car il n’a rien à prêcher ! Mais ses messages réguliers, ses posts et ses réponses régulières maintiennent les participants à flot. C’est à dire qu’on ne se sent pas seul et même si l’accompagnement n’est pas celui que l’on connaît traditionnellement, ses réponses aux interrogations et la lecture des commentaires des autres participants, sont bel et bien de l’accompagnement.

Déception de la plateforme Edx

On a tellement entendu parler d’ Edx que j’avais construit tout un monde imaginaire autour…

Edx m’a complètement déçue. Je trouve l’outil antinomique avec les MOOCs. Je trouve même que c’est un sacré retard en arrière. Pas de flux RSS pour suivre les messages, rigidité de la structure, pas de “dynamisme” à part les vidéos...

Un MOOC, un kinder surprise ?

On est très excité de découvrir la surprise et au final on ne sait pas ce qu’il y a dedans (contenus de qualité ?) si on va être content ou déçue (est-ce qu’on va y arriver ?).

Dans mon cas, je suis très contente. Outre les points évoqués auparavant, la qualité du contenu, je suis contente d’y être parvenue (presque, ce n’est pas fini) grâce à l’équipe...

Je suis étonnée du rythme de travail que cela demande et je pense que tout le monde ne peut pas suivre un MOOC bien que ce soit l’idée véhiculée de l’enseignement future.

Combiner vie familiale, vie professionnelle avec la poursuite d’un MOOC a été une belle expérience mais une douloureuse expérience… “Métro, boulot, MOOC & dodo”, a été mon adage. De plus, étant déjà utilisatrice acharnée des réseaux sociaux, j’imagine mal quelqu’un qui ne connaît ni l’enseignement en ligne, les réseaux sociaux, suivre un MOOC. J’attends de voir et recueillir peut-être des témoignages contraires.

Frustrations

- ne pas pouvoir physiquement les personnes avec qui j’ai travaillé
- Oh non, c’est déjà fini et en même temps, contente de pouvoir dormir enfin et me prélasser (c’est pire que d’avoir un bébé, suivre un mOOC !)
- ne pas monter en vrai le MOOC que l’on a proposé…
- ne pas recevoir d’avis d’experts ou de corrections (bin oui, ça chamboule nos façons de faire et le système traditionnel que l’on connaît). Les évaluations par les pairs ne remplacent pas cela à mon sens.

Suggestions

Un compagnonnage à différents niveaux :

- de ceux qui savent et qui ont déjà suivi un MOOC pour parrainer des petits nouveaux dans leur parcours et “dédramatiser” le parcours exclusivement en ligne ;
- d’experts du domaine sur les travaux rendus au moins sur la forme d’une synthèse pour tout le monde. Ce n’est pas une correction mais cela pourrait être sous la forme d’une expertise que l’on donne à voir et à lire.

Et vous, quels sont vos retours d’expérience des MOOCs en tant que participants ? Si vous êtes amenés à accompagner les enseignants qui conçoivent des MOOCs, est-ce que participer à un MOOC vous a servi ? Qu’en retirez-vous ?

Emilie BOUVRAND, Responsable du pôle numérique pour l’enseignement, Service Universitaire de Pédagogie, Université de Bretagne Sud

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)