Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

MOOC du manager au leader 2.0 : rencontre avec Cécile Dejoux

7 avril 2015 par Miss MOOC MOOC 10 visites 0 commentaire

Un article repris de https://missmoocparis.wordpress.com...

 « Le meilleur des MOOC, c’est celui que les MOOCers me diront de faire ! »

C-Dejoux_recad

En cette fin de MOOCLead saison 2, c’est avec un immense plaisir que je rencontre Cécile Dejoux, l’organisatrice du MOOC « Du manager au leader 2.0 ». Rien que pour vous, avec un grand sourire et en toute simplicité, après avoir elle même interviewé de nombreux leaders, autour d’un café, elle se prête au jeu de l’interview …

Comment démarre pour vous l’histoire du MOOC « Du Manager au Leader 2.0 » ?

Depuis 10 ans j’enseigne à distance au CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers).
Il y a un an et demi, on me dit « Si on essayait de faire un MOOC ? »…
A ce moment là, on ne sait pas trop ce que c’est (la visibilité des MOOC francophones commence en 2014). En tout cas, c’est ainsi qu’on me propose de faire le cours de mes rêves. Thèmes, contenus, scénarisation, je peux mettre en place quelques choses pour transmettre tous mes trucs, toutes mes convictions, une synthèse de tout un savoir faire. Tout cela démarre avec beaucoup de créativité… et aussi un public qu’à ce moment là on ne connaît pas (le fameux M de massive !).
Enthousiaste, je me lance, sans regarder ce qui se fait ailleurs

Donc, avec les autres MOOC, vous diriez que vous avancez en parallèle ?

En fait pour construire le mien, je n’ai pas été voir les autres MOOC. D’ailleurs, aujourd’hui je me suis inscrite à de nombreux MOOC, mais j’ai un peu du mal à m’y retrouver…
En fait je crois qu’il faut être encore plus disruptif, plus original ! En tout cas j’essaie. Pour la saison 3 du MOOCLead, je pense même qu’il y aura encore plus de nouveautés, dans le fond et la forme. Il faut proposer à quelqu’un qui a fait plusieurs MOOC, quelques chose de complètement novateur ! C’est important pour susciter l’intérêt. Bien que le fondement soit la vidéo, c’est encore un espace où l’on peut créer. J’attends donc que les MOOCers me fassent des retours. C’est pour ça qu’aujourd’hui nous sommes ensemble  ;-), le point de vue de l’usager, de celui qui fait, c’est un cadeau.
Le meilleur des MOOC, c’est celui que les MOOCers me diront de faire ! 

Cécile, bien que nous soyons encore à chaud sur ce MOOC, et même, pas encore dans le bouclage, quels retours avez vous d’ores et déjà sur les apports du MOOCLead aux managers ?

J’ai énormément de feedbacks positifs. C’est ce qui m’anime et me fait continuer. Le 1er retour que j’ai des managers, c’est « j’ai fait ce MOOC, et j’aimerais que des non-managers le fassent pour comprendre ce que c’est qu’être manager, comment on décide, etc… ».
Comme je l’ai toujours dit le MOOC peut être suivi par n’importe qui, des personnes qui ne managent pas, qui ont managé… C’est un MOOC de développement personnel, pas uniquement sur le management.
Le deuxième retour, c’est que ce MOOC semble redonner confiance… comme il n’y a pas de jugement et qu’il y a plusieurs niveaux de compréhension, au delà du transfert de connaissance, il y a vraiment un transfert comportemental et d’estime de soi. J’aime que les gens prennent plaisir à faire cela.
Le troisième retour c’est que ce MOOC permet d’entrer dans la plus grande communauté de managers. Une communauté où, si vous voulez devenir manager, vous comprendrez ce que c’est qu’être manager. On est aujourd’hui tout près de 65000 participants. Si chacun conseille ce MOOC à quelqu’un, on l’atteint !
Le challenge aujourd’hui, c’est comment on anime cette grande communauté… ? Je prends donc toutes les bonnes idées et retours de pratiques en ce sens. Vous pouvez me solliciter via mon site.
On sera ainsi la plus grande communauté de managers avec trois objectifs : aller vers la certification, pourquoi pas monter un parcours avec un diplôme et d’autres MOOC (il y en a de très bons avec lesquels nous pourrions nous associer), et enfin que les participants de cette communautés soient eux même acteurs afin que cela devienne vraiment de la co-construction avec les MOOCers. C’est dans ce sens qu’il y a deux questionnaires dans le MOOC qui sont très importants afin de recueillir vos perceptions. Le bon MOOC est celui que VOUS voulez suivre. On est vraiement là, dans l’agilité, dans l’économie collaborative, où se sont les usagers qui sont les partenaires de co-construction.

Et concernant les entreprises, quels retours avez-vous ?

C’est énorme ! Nous avons eus de magnifiques témoignages. D’autres nous ont encore sollicitées pour participer. Beaucoup d’entreprises ont déjà intégré ce MOOC dans leur système de Learning, leurs managers les suivent. Aujourd’hui elles en sont très contentes. Certaines créent des communautés en interne autour du MOOC et vont plus loin. Enfin j’ai été sollicitée également par nombre d’entre elles pour intégrer le MOOC à leurs parcours de formation, en le complétant de nouvelles thématiques. Mon message à leur intention c’est « en tant qu’entreprise, venez intégrer la communauté du MOOCLead pour partager vos valeurs. Vous ferez de l’image, vous ferez des rencontres et vous apprendrez aussi de l’intérieur ce que vivent les managers »
Avec une perspective plus large, un autre message c’est « si vous voulez que l’enseignement change, il faut aider des profs comme moi à penser des nouveaux chemins d’apprentissage. Venez contribuer à ces expérimentations. »
Nous pourrons ainsi aussi faire évoluer l’ensemble de l’éducation. Nous avons une responsabilité collective à l’évolution de l’enseignement et le MOOC fait partie d’un éco-système où l’on peut exprimer ce qu’on attend d’un apprentissage.

Plus globalement, au delà du MOOCLead, quels sont, pour vous, les apports du digital learning et plus particulièrement des MOOC (ou des déclinaisons qui émergent), vis à vis des entreprises ?

Tout d’abord je vois de nombreuses entreprises qui font encore, à mon avis, une erreur d’interprétation. Elles disent : les MOOC c’est un phénomène de buzz, de mode. A cause de cela, elles ne veulent pas y aller ou encore du fait que beaucoup de personnes entrent dans le MOOC et arrêtent au bout de deux semaines.
Pour moi, on ne peut pas juger de l’efficacité d’un MOOC avec les critères de performances d’une formation à distance traditionnelle. Là l’important n’est pas que les gens aillent jusqu’à la fin, mais que les participants sachent pourquoi ils décident de suivre un MOOC. Si il décident d’uniquement de suivre un MOOC pour regarder les quatre vidéos sur la session du Manager digital, et que là ils apprennent… et bien banco, ils ont gagné ! Leur objectif est 100% satisfait.
Donc pour moi il faut vraiment changer les critères de réussite et d’intérêt d’un MOOC.
Un MOOC c’est un self service.
Peu importe si je ne fais pas toutes les sessions, tous les QCM…. L’important est « pour quoi je le fais ? » Si un participant le fait uniquement avec l’intention de picorer dans la bibliographie, qu’il y trouve ce qui le satisfait, et bien tant mieux !

Par contre côté positif, les entreprises voient aujourd’hui le MOOC et comme un outil de formation (ex : les COOC pour former leur collaborateurs), et d‘image (pour recruter les meilleurs), et d’animation de communautés (pour suciter des communautés externes) et de developpement des talents (elles peuvent faire intervenir dans leur MOOC des gens qu’elles veulent mettre à l’honneur)…
Pour moi, elles ont aussi la responsabilité d’intégrer dans les MOOC, des universitaires, des professeurs (en plus des start ups) afin de ne pas créer des « objets » conçus uniquement avec leur propre schéma, au risque de se nombriliser !
Les MOOC sont l’occasion de développer une communauté enseignement/ entreprise/start up-incubateurs.
Sans cela le MOOC sera un outil de plus, sans valeur ajoutée disruptive…
Ce qui fait que cela va perdurer, c’est la construction d’espaces d’expérimentations multi-acteurs, qui permet d’être challengé par d’autres regards. C’est une réelle ouverture forme/fond/contenu avec des acteurs différents qui permettra cela. J’invite donc les entreprises qui désirent réaliser un MOOC à y intégrer des enseignants chercheurs… pour bénéficier de cette apport.

C-Dejoux_Duo_recadMa dernière question sera un p’tit clin d’œil… Avez vous aujourd’hui un créateur attitré pour vos foulards  ;-) ?

Non, je suis Multi marques…
Mais je veux bien faire appel à candidature !
Si quelqu’un me créé un joli foulard, je le mettrais avec plaisir  ;-) !

Avis aux amateurs, les candidatures sont donc lancées.

Quand à vous « Objectif : 65 000 particpants ! » il vous reste jusqu’au 15 avril 2015 pour faire bénéficier une personne de votre entourage du MOOC « Du manager au leader 2.0 » . Conseillez lui de télécharger les vidéos et documents, afin quelle puisse les visionner à son rythme !

Un enthousiaste merci à Cécile Dejoux, tant pour cet entretien et son contenu, que pour ce MOOCLead saison 2 qui aura contribué à une meilleure compréhension de « To be Leader et To be manager » . Rendez-vous donc pour la saison 3 du MOOC…

Miss MOOC - Taille 1


Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Portfolio

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom