Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

L’alignement pédagogique : objectifs - activités d’apprentissage - évaluations

Permettre aux élèves d’identifier leurs lacunes lors d’une situation-problème afin d’adapter le cours conçu suivant le principe de l’alignement objectifs-activités d’apprentissage-évaluations.

Traitant de notions situées au niveau de la couche physique des systèmes de communication sans fils, ce module présente les concepts et introduit les technologies nécessaires à l’ingénierie des antennes et de leurs principaux dispositifs radiofréquences associés, en privilégiant les bandes de fréquence UHF. Antérieurement, cette partie était enseignée en format traditionnel : deux cours magistraux suivis par des Travaux Pratiques et un Bureau d’Études.

Mais le schéma classique utilisé - apport de connaissances, mise en application, évaluation - entraîne une démarche déductive pouvant induire une certaine passivité de l’élève. A partir de ce constat, les enseignants se sont posé des questions afin de rendre les élèves plus actifs dans leurs apprentissages, cette question sous-tendant la motivation et l’adhésion des élèves dans ce cours.

La réponse apportée

Afin de motiver les élèves et de leur permettre d’identifier les besoins d’apports théoriques dans ce domaine, les enseignants ont conçu un scénario de cours débutant par une situation-problème afin que les élèves recherchent des informations et qu’ils puissent mieux identifier les connaissances théoriques qui leur manquent. Le cours magistral, adapté suivant ces attentes et les lacunes détectées, vient ensuite. Un Bureau d’Études termine la séquence et permet la mise en œuvre et la mobilisation des savoirs et des savoir-faire dans une situation proche de la réalité de l’entreprise.

Le scénario du cours a été retravaillé afin de répondre à une cohérence pédagogique, aussi appelée « alignement pédagogique ». Cette méthode permet d’atteindre et de mesurer les acquis d’apprentissage suivant un mode d’évaluation avec des critères, précis et clairs pour chaque sous-objectif, reflétant, sur quatre niveaux, l’atteinte des objectifs.

Présentation de Camilla Karnfelt le 13 juin 2013

Le scénario pédagogique

1) Deux séances consacrées à la résolution des situations-problèmes (2x1h30)

Les élèves sont répartis en groupes de cinq afin de réfléchir à la situation-problème qui leur est soumise. Ils disposent, sur la plateforme Moodle, de ressources (supports de cours) et d’activités (QCM, forums…) leur permettant de vérifier leurs pré-requis et de mener leur réflexion. Un tuteur accompagne trois groupes, soit 15 élèves, dans une même salle de classe.

Les livrables attendus à la fin de ces séances

A l’issue de ces séances, appelées aussi « PC découverte », chaque groupe établit une liste de questions sur la théorie et les connaissances nécessaires à la réalisation du projet. Ce sont ces questions, déposées sous forme de « devoir » sur la plateforme, qui détermineront les contenus théoriques à aborder ou à approfondir dans le cours magistral.

2) Deux cours classiques en présentiel (2x1h30)

Si aucune question n’est posée à l’issue des PC découverte, les cours théoriques ne sont pas donnés. Sinon, ils reprennent les questionnements identifiés par les élèves lors des séances de « PC découverte », et apportent les connaissances théoriques ou les approfondissements nécessaires.

Les livrables attendus 3 jours après le cours présentiel

Trois jours ouvrables après les cours théoriques, les groupes d’élèves doivent rédiger une réponse courte (2 pages) argumentée proposant une solution aux situations-problèmes posées. Ce document est déposé sur la plateforme via l’activité « devoir ».

3) Un bureau d’études (BE 3h00)

Finalement un BE est réalisé où le même problème est traité, en utilisant un outil CAO. Les élèves sont maintenant bien préparés pour comprendre le contenu du BE et l’aide apportée par l’outil CAO.

La valeur ajoutée apportée par ce scénario

Pour les élèves :

Par l’identification de leurs lacunes, les élèves sont responsabilisés dans leur apprentissage et, de ce fait, s’intéressent aux cours théoriques car ces derniers sont adaptés à leurs attentes et leurs besoins.

Ils comprennent mieux la nécessité de maîtriser certains prérequis, ces derniers se transformant d’aperçus flous en connaissances indispensables.
L’auto-évaluation tout au long du parcours, via des QCM sur la plateforme, agit en facteur de motivation en leur permettant de se situer vis-à-vis des connaissances à acquérir, ceci de manière libre, les notes obtenues dans ces auto-évaluations n’entrant pas dans la note finale.

Ils découvrent le besoin d’organiser le travail en groupe, de repartir le travail en tâches, de planifier ces tâches et de se tenir informés de leur avancement.
Ils se sentent concernés par la situation plutôt réaliste, ce qui augmente la motivation des élèves à « jouer le jeu ».

Pour les enseignants :

Par les questions de fin de séances de PC, les enseignants ont une meilleure vision des lacunes des élèves et peuvent adapter leurs enseignements.
L’élaboration d’une grille de critères sur les objectifs d’apprentissage facilite la correction des devoirs et permet une harmonisation quel que soit l’évaluateur car les critères sont solides et strictement objectifs.

Le scénario adopté, la résolution d’une situation-problème suivie d’un cours ciblé sur les attentes des élèves puis d’un bureau d’études, rend cette situation d’enseignement plus vivante et plus active.

Quelles sont les conditions de mise en œuvre ?

La préparation de ce scénario a nécessité de (re)travailler les objectifs pédagogiques du module et des séquences ainsi que les acquis d’apprentissage attendus et les grilles d’évaluation, avec tous les critères, afin de mesurer les acquis réels. Ces grilles sont communiquées aux élèves. Ils connaissent, avant le cours, les points précis sur lesquels ils seront évalués et les niveaux de performances attendus par les enseignants.

Une attention particulière a été apportée à la détermination des pré-requis et à la hiérarchisation et la rédaction des objectifs principaux et des sous-objectifs, en se basant la taxonomie de Bloom modifiée, dite aussi taxonomie de taxonomie Krathwohl-Anderson.

Les améliorations possibles

Une petit classe de liaison sera introduite l’année prochaine pour recadrer les pré-requis avant ces 9h d’apprentissage.

Les élèves de ce cursus « ingénieur par apprentissage » travaillent généralement en binômes lors de leurs sessions écoles : travailler en groupe ne leur est pas familier. Une meilleure préparation, ou entraînement, au travail de groupe serait nécessaire afin de mieux déterminer, et répartir, les rôles et synchroniser les actions de chaque membre.


Lire l’article en Pdf

Référence : A Model of Learning Objectives- Iowa State University

Portfolio

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom