Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Vol. 4 - no 1 - La « pédagogie hacker » : un modèle de démocratisation de la technologie

Un article repris de http://pedagogie.uquebec.ca/portail...

Un article repris du [portail →pedagogie.uquebec.ca/portail/] du soutien à la pédagogie universitaire du réseau de l’université du Québec, un site sous licence Creative Commons by sa nc

Peut-on utiliser une technologie en éducation qui va à l’encontre des valeurs contenues dans les grandes finalités éducatives de notre système d’éducation ? Si la réponse est « oui », il n’y a pas de problème. Si la réponse est « non », la technologie n’est simplement pas utilisée, mais si la réponse est « noui », que ce passe-t-il ? C’est cette perspective, inspirée des hackers, qui nous permet de montrer qu’il est possible d’utiliser toute technologie de manière pédagogique en misant sur l’attitude hacker, c’est-à-dire, en tenant compte des valeurs, des malaises et de la capacité d’action des enseignants et des étudiants. Entrons maintenant dans la classe de Béatrice pour en apprendre un peu plus.

Patrick Plante est directeur de la recherche à SAVIE. Il détient un doctorat en technologie éducative de l’Université Laval. Il est également chargé de cours en technologie éducative à l’Université Laval et à l’UQAR où il enseigne aux futurs enseignants. Ses champs d’intérêt portent sur les théories de la technologie, la démocratisation de la sphère technique, les jeux sérieux et les hackers. 

 

► Consultez Le Tableau vol.4 no.1 "La « pédagogie hacker » : un modèle de démocratisation de la technologie" en format PDF.

Licence : CC by-nc-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom